Mobilités plus sûres : réduire les accidents et les risques

Qu’avez-vous à proposer sur ce thème ?

Ajouter ma contribution
  • Lancer une démarche de compte mobilité individuel

    Norauto France - 11 Décembre 2017 - 09h59
    Lancer une démarche de “compte mobilité individuel” dont deux des composantes seraient :
    La prise en compte de données d’éco-conduite (une conduite plus souple étant moins accidentogène)
    Le bon entretien du véhicule (de nombreux sinistres pouvant être évités si le véhicule a suivi un entretien régulier).
  • Gyrostabilisateur SARI

    Jean Dufour - 07 Décembre 2017 - 20h55
    L'équilibre des véhicules à deux roues alignées est géré par un robot. Le véhicule est en permanence à l'équilibre terrestre en tangage et en roulis. Plus besoin de mettre pied à terre à l'arrêt. Le véhicule s'incline en virage. Le système a pour vocation de remplacer les véhicules à quatre roues par des véhicules à deux roues alignées dont la stabilité est garantie.
  • Des voies douces... continues

    titinawack - 07 Décembre 2017 - 18h59
    Il est temps de remettre l'homme au cœur des déplacements : les voies de circulation douce doivent être construites et cela de manière continue. Aujourd'hui les tronçons sont aménagés en fonction des agrandissements de routes actuelles, ce qui rend les voies douces discontinues et donc non utilisées. Il faut inciter les collectivités à les rendre continues, avec une aide financière et une limitation financière, genre bonus malus en fonction du tronçon (intégré ou pas...)
  • Aménagement RD 1075 département Hautes Alpes 05 Mise au gabarit ponts

    miche - 07 Décembre 2017 - 17h20
    Utilisateur régulier de l'axe GRENOBLE SISTERON par la RD 1075, je suggère de travailler sur une mise au gabarit (ou autre solution déviation ?) sur deux ouvrages situés communes de Saint Julien en Beauchêne et la Faurie ou la route passe sous deux ouvrages (ponts SNCF) en courbe et limités en hauteur (3,80 mètres).

    Mauvaises surprises pour beaucoup de transporteurs
    Parfois changements d'itinéraires ou déchargement / rechargement,
    Ralentissements voire blocages.
    Risques également pour les autres usagers si camion coincé (déja vu).

    Ces dispositions sécuriseraient également les accès aux deux départements 05 (et 04 dans une moindre mesure) surtout pour des transports éventuels urgents en gros gabarit.

    PERSPECTIVES HAUT ALPINES
    Un aménagement simple mais très efficace qui évitera accidents et détours pour les camions. Bravo
    • Pas d'accord
      0
  • Amélioration du cadre légal et innovations sont les leviers d'une meilleure sécurité

    Cap au Nord Entreprendre - 07 Décembre 2017 - 11h38
    La rédaction des livres blancs est à encourager mais il faut réduire la masse critique des entreprises sujettes à leur rédaction.
    L'organisation du travail peut impacter directement l'accidentologie dans l'entreprise et ne doit pas être sous-estimée. La réduction du nombre de déplacements, le télétravail, l'aménagement de plages horaires sont autant d'outils qui permettent de réduire drastiquement les accidents et la fatigue au travail.
    Il s'agit aussi de ne pas réinventer l'eau chaude et de rendre visibles les bonnes pratiques pour faciliter la mise en actes des volontés particulières.
    Enfin, le Big Data et l'apparition des applis innovantes permettent de mutualiser les moyens de mobilité et de réduire les risques d'accidents.

  • Contribution issue de l'atelier assises de la mobilité des députés LREM Haute-Savoie, Savoie et français de l'étranger

    Alexis Cintrat - 07 Décembre 2017 - 11h11
    • Mettre en place des mesures incitatives plus étendues en faveur des voitures électriques qui sont plus sûres que les véhicules thermiques.
    • Mieux encadrer l’utilisation des nouveaux moyens de transport électriques pour les trottinettes, gyropodes, skateboards électriques (freins, lumières, casque…).
    • Rendre obligatoire une visite médicale périodique et une remise à niveau du permis de conduire pour les séniors.
    Christophe Collard
    je ne vois pas en quoi les voitures électriques seraient plus sûres que les thermiques : ce sont toujours des véhicules de plus d'une Tonne qui transportent 1,05 passager/ conducteur de moins de 100kg à la même vitesse . quant à la remise à niveau des conducteurs, pourquoi la limiter seulement aux séniors ?
    • Pas d'accord
      0
  • Site internet pour signaler les non-conformités de la signalisation

    vope33 - 06 Décembre 2017 - 17h48
    Il faudrait créer un site internet permettant de signaler des signalisations erronées, périmées ou à compléter
  • Interdire les zones partagées

    vope33 - 06 Décembre 2017 - 17h12
    Il faudrait interdire les trottoirs partagés entre les piétons et les cyclistes, et réaliser de vraies pistes cyclables.
  • A47 = DANGER

    Xavier PELLETIER - 06 Décembre 2017 - 15h07
    Créée en 1962, l’A47 est l’une des autoroutes les plus anciennes de France, et par conséquent, l’une des plus inadaptées à supporter le trafic actuel. Conçue pour 55 000 véhicules/jour, elle en accueille aujourd’hui le double ! Cette surexploitation a des conséquences graves : nombreux accidents (20 par mois en moyenne) ; incidents à répétition qui génèrent, au quotidien, des ralentissements qui, du fait de la configuration de cette autoroute (deux fois deux voies sans BAU ; absence d’itinéraire bis…) sont systématiquement majeurs (plus de 400 de plus de 20 minutes par an) ; dégradation accélérée qui fragilise cette infrastructure « rapiécée » de toute part, mais qui n’est plus maintenue dans des conditions normales de sécurité depuis longtemps et qui de ce fait constitue pour les usagers un axe anxiogène et dangereux. Il est donc urgent d’ouvrir le chantier de l’A45 afin de permettre aux usagers de bénéficier d’une infrastructure routière durable.

    Xavier PELLETIER, CCI Lyon Métropole
    Florent Missemer
    L'A45, durable ? Vous rigolez ! Un petit rappel de physique s'impose : une automobile consomme 80 kWh pour parcourir 100 km. Le train ne consomme que 3kwh par passager sur la même distance. Le vélo, complémentaire au train, n'en consomme qu'1kWh, fourni par le passager sans émission polluante. S'il est vrai que l'A47 est vétuste, la solution n'est certainement pas dans la construction d'une nouvelle autoroute !
    • Pas d'accord
      1
    Christophe Collard
    Il y a moins d'accidents sur l'A47 que sur l'A6 au km; devrons nous aussi doubler l'A6 et toutes les autoroutes qui génèrent autant d'accidents que l'A47 ? Les solutions sont d'améliorer l'A47, de faire respecter le 90 km/h , de proposer des alternatives : train, covoiturage ... La plupart des véhicules sur l'A47 ne transportent qu'une seule personne; quel gâchis d'énergie, de temps et d'espace ! Non le lobby autoroutier arrosé par Vinci et ses affidés ne passera pas !
    • Pas d'accord
      1
  • Rendre les autoroutes gratuites (pour les voitures et les motos) !

    pierre2 - 05 Décembre 2017 - 15h44
    Ce sont les voies les plus sûres. Or, aujourd'hui, de nombreux conducteurs ne les empruntent pas, car le cout en est très élevé.
    On va m'objecter le cout pour les finances de l'Etat. Certes, mais faut-il rappeler qu'on les a vendu pour 10 milliards d'euros, et que le cout de l'insécurité routière est affiché chaque année à 50 milliards d'euros.
    Alors, si cette mesure de gratuité apparaît impossible pour des raisons financières, c'est qu'on nous ment pour le cout de l'insécurité routière...
    En tout cas, cela serait beaucoup plus utile que ce gadget de la limitation à 80 km/h (qui ferait donc du président un menteur puisque pendant la campagne il avait affiché son soutien au maintien de la limitation à 90). L'expérimentation menée dans 3 départements a démontré la bêtise de cette décision de rouler à 80, puisque le nombre d'accidents et de tués n'a pas bougé...
  • mobilité demain

    adsg - 04 Décembre 2017 - 11h24
    Atouts principaux de notre territoire en matière de mobilité :
    1-proximité de gare TER
    2-existence d’une ligne TC
    3 parking de covoiturage
    Difficultés principales rencontrées dans de notre territoire en matière de mobilité :
    1-aucun aménagement cyclable et manque de trottoirs
    2-manque de respect des vitesses autorisées
    3-mauvaise localisation des zones 30
    Nos propositions :
    1-aménagements cyclables et trottoirs
    2-travail à faire sur la localisation des zones 30 afin qu’elles soient crédibles et respectées
    3-mesures à prendre pour le respect des distances de sécurité et des vitesses autorisées
  • sécurité routière

    adsg - 04 Décembre 2017 - 10h57
    Le sentiment d’insécurité routière sur les voiries nationales de notre secteur est renforcé par le non-respect des vitesses autorisées ni des distances de sécurité par les PL qui représentent un fort pourcentage des véhicules circulant sur ces voiries (environ 10%)
  • Encore une panne à la SNCF...

    pierre2 - 04 Décembre 2017 - 02h04
    La ministre l'a reconnu : on a négligé l'entretien des lignes au profit des lignes TGV. Mauvais choix pour l'image de la SNCF.
    La situation est presque la même pour la route : de plus en plus de responsables s'alarment aujourd'hui du mauvais entretien de nos routes, par manque de crédits (où passe l'argent ? mystère).
    L'analogie s'arrête là, car si les pannes monstres du rail se traduisent surtout par des gênes pour les usagers, pour la route, le défaut d'entretien engendre des accidents, parfois mortels.
    L'Etat ne pourra plus longtemps se cacher derrière son petit doigt ; un jour, l'Etat pourra être condamné pour avoir négligé l'entretien de nos infrastructures routières au profit de mesures de pur affichage, rejetant systématiquement la faute sur les conducteurs. Il faut vraiment se demander pourquoi malgré une répression routière exponentielle, la mortalité routière ne baisse pas.
  • Aménager un réseau national de pistes cyclables

    Le Nez au Vent assoc - 03 Décembre 2017 - 21h00
    Mettre en place une véritable politique vélo pour sécuriser la circulation à vélo et ainsi augmenter son utilisation au quotidien. Pour cela, développer en lien avec les collectivités locales un réseau continu de pistes et voies cyclables de qualité, sécurité et jalonné.
    Peindre le revêtement des voies et pistes cyclables en rouge pour améliorer leur visibilité (comme aux P.Bas et en Allemagne).
    Et rendre le vélo sur une piste cyclable prioritaire pour traverser une route comme c'est le cas pour les piétons sur un passage protégé.
  • Révolution numérique de la mobilité, protection des données personnelles

    CESE ADT - 01 Décembre 2017 - 12h27
    La révolution numérique de la mobilité (essor du smartphone, de la géolocalisation et des véhicules connectés, entre autres) permet déjà des progrès et, dans un avenir proche, offrira des opportunités pour réduire le nombre d’accidents dans les transports, leur gravité et accélérer l’intervention des secours.
    Le CESE souligne pour autant l’importance que ces évolutions s’inscrivent dans le respect des libertés individuelles et de la protection des données personnelles. Il préconise : de faire respecter la loi (consentement explicite) en sanctionnant les agissements fautifs et notamment le détournement de finalité ; de renforcer les pouvoirs de sanction et la publicité des décisions de la CNIL ; de mettre en place des campagnes grand public pour informer les utlisateur.rice.s sur les risques consécutifs à une mauvaise protection de leurs données personnelles ; de développer une labellisation par la CNIL d’applications en matière de mobilité respectueuses des données personnelles.

  • Missionner des salariés assermentés et agréés pour procéder au contrôle de titres

    Groupe RATP - 30 Novembre 2017 - 13h57
    Permettre aux entreprises de transport public de voyageurs de missionner des salariés assermentés et agréés pour procéder au contrôle de titres sur des lignes de l’entreprise avec laquelle l’exploitant a contracté.
    L’objectif est de mieux pouvoir lutter contre la fraude dans le transport en permettant d’assurer une prestation de contrôle complémentaire à celle de l’entreprise de transport. L’article L.2241-1 du Code des transports prévoit actuellement expressément que les salariés assermentés missionnés de l’EPSF ou du gestionnaire d’infrastructure peuvent dresser des procès-verbaux. L’amendement permettrait ainsi d’étendre au transport public urbain des possibilités déjà existantes pour l’Etablissement Public de Sécurité Ferroviaire ou les gestionnaires d’infrastructures. Cette mesure nécessite une modification de l’article L.2241-1 du Code des transports.
    suspicieux
    On pourrait aussi rendre les transports gratuits comme cela se fait déjà dans certaines villes. Ce qui fait des économies de contrôleurs...
    • Pas d'accord
      0
  • Favoriser l’émergence d’un label de certification européen garantissant la robustesse en matière de cybersécurité

    Groupe RATP - 29 Novembre 2017 - 22h19
    Au-delà des approches réglementaires (Loi de programmation militaire, directive NIS…) ou normatives (CEN-CENELEC), la mise en place d’un label européen de certification cybersécurité est un levier déterminant de renforcement de la confiance dans les produits et services technologiques.
  • Ajuster certaines dispositions de la loi Savary et de ses décrets d’application afin de les rendre plus efficientes

    Groupe RATP - 29 Novembre 2017 - 22h17
    Afin de renforcer la sûreté dans ses transports, la RATP souhaiterait une extension de l’expérimentation des caméras piétons au profit du corps des agents de contrôle soumis à un niveau de violence croissant et très élevé une simplification de la mise en oeuvre des palpations préventives, l’organisation d’un bilan de l’application des dispositions relatives aux enquêtes administratives concernant le recrutement ou l’affectation des emplois en lien direct avec la sécurité des personnes et des biens afin de déterminer la pertinence d’étendre son champ d’application à d’autres métiers.
    Afin de fiabiliser le relevé d’identité des fraudeurs, plusieurs évolutions législatives sont souhaitées : rendre obligatoire la détention d’un titre d’identité et en sanctionner son défaut, délimiter la justification de son identité via un titre officiel et requalifier le délit de fuite.
  • Adapter le cadre légal et réglementaire existant pour saisir les opportunités offertes par les nouvelles technologies

    Groupe RATP - 29 Novembre 2017 - 22h16
    permettre à l’autorité judiciaire d’avoir communication de certaines catégories de données de validation des porteurs de titres de transport nominatifs (type NAVIGO).
    - sans remettre en cause le principe de l’anonymisation des données par les transporteurs et la liberté de circulation de l’ensemble des voyageurs sur les réseaux de transports publics, répondre favorablement aux nombreuses réquisitions des services enquêteurs, validées par l’autorité judiciaire, visant à identifier les auteurs de crimes ou de délits pouvant circuler dans les emprises RATP.
    - modifier les finalités de la vidéosurveillance pour permettre son exploitation à des fins de retour d’expérience et de formation y compris pour la sécurité ferroviaire.
  • Adapter le cadre légal et réglementaire existant pour saisir les opportunités offertes par les nouvelles technologies

    Groupe RATP - 29 Novembre 2017 - 22h16
    1ère partie de la réponse.
    s’agit de :
    - faciliter les expérimentations dans le domaine de l’innovation technologique en assouplissant les conditions de mise en oeuvre : les solutions de détection automatiques (colis abandonnés, aide au suivi de personnes, détection d’évènements violents…) doivent être testées en conditions réelles, dans des espaces ouverts au public, afin de confirmer leur pertinence.
    - tester, sous le contrôle et au bénéfice des seuls pouvoirs publics, les solutions offertes dans le domaine de la reconnaissance faciale. Le Ministère de l’Intérieur pourrait ainsi utiliser le réseau de caméras de vidéoprotection de la RATP et le mettre en relation avec les fichiers de police type Fichier des Personnes Recherchées.
  • Créer un cadre légal et réglementaire permettant d’accroître le niveau de sûreté

    Groupe RATP - 29 Novembre 2017 - 22h15
    Dans le cadre de l’extension du réseau de transports du Grand Paris, une harmonisation des niveaux de sûreté est nécessaire. Le GPSR doit pouvoir disposer d’une base légale lui permettant d’intervenir au-delà de son périmètre, afin que les nouvelles lignes et gares interconnectées bénéficient d’un dispositif cohérent et harmonisé. Par ailleurs, la création d’un cadre légal permettant d’assurer une réelle prise en charge des sans-abris présents dans les espaces RATP est indispensable. Enfin, la RATP souhaite pérenniser l’expérimentation en cours sur le traitement des objets abandonnés avec l’appui d’équipes cynophiles spécialisées pour permettre aux opérateurs de mieux concilier les enjeux de sûreté et de fluidité du trafic.
  • Le transport scolaire

    Touche pas à mon Car - 27 Novembre 2017 - 17h53
    Des collectivités jouent avec le feu en passant des lignes scolaires en lignes commerciales. Quel est l'intérêt? En ne rentrant plus dans le cadre du transport scolaire, on peut entasser une centaine d'enfants debout dans un bus, sans ceinture de sécurité. (le transport scolaire impose des règles plus strictes) Si cela peut se comprendre en milieu urbain, en pleine campagne cela devient très très dangereux. Faut-il attendre un accident avec des enfants comme victime pour que l'état se prononce de façon claire sur ce sujet. Il est évident que la sécurité des enfants doit être une priorité, et elle ne peut se négocier.

    Ma proposition est simple, dès qu'on parle de transport d'enfants, on doit imposer une place assise avec une ceinture de sécurité.

    Avec des parents d'élèves nous avons constitué un collectif du nom de Touche Pas à mon Car, n'hésitez pas à nous contacter.
  • poids_lourds

    hervec - 25 Novembre 2017 - 14h12
    Les poids lourds génèrent laplupart des accidents sur les autoroutes.
    Il faudrait limiter leur vitesse à 80 sur autoroute et interdire tout dépassement. C'est à dire obliger les poids lourds à rester sur une seule voie de droite.
    Il faudrait aussi limiter la vitesse des voitures sur autoroute à 110km/h.
    Réduction des accidents et de leur violence. Réduction de la pollution.





  • Le CODERAIL Montluçon propose :

    CODERAIL - 24 Novembre 2017 - 17h36
    -Réduire le nombre de Poids-lourds sur le réseau routier par un report du trafic sur le rail
    -Maintien en parfait état d'utilisation les installations et les matériels de transport
    -Mise en place d'équipes d'intervention nécessaires pendant la saison hivernale.
    -Amélioration du réseau de pistes cyclables et piétonnières
    -Création d'installations facilitant les déplacements des personnes à mobilité réduite notamment
    dans les gares.
  • Accompagnement des véhicules électriques en terme de sécurité: problème de l'absence de bruit

    Pro - 24 Novembre 2017 - 09h55
    Nous voyons bien que les véhicules électriques vont peu à peu s'imposer dans le parc automobile français et même mondial. Quelles conséquences en terme de sécurité de ces nouveaux véhicules qui auront l'avantage et l'inconvénient d'être beaucoup plus silencieux? Sans parler des motos qui y viendront aussi.
    Déjà les tramways sont fréquemment obligés de "klaxonner" les piétons proches de la plateforme et qui n'entendent pas toujours venir les rames.
    Sans doute des impacts divers et variés à anticiper sur la voirie et la signalisation.
    Ce sujet a bien sûr été identifié par les pouvoirs publics, les industriels et fait l'objet d'études. Il n'est sans doute pas à négliger dans le futur. Ne faudrait-t-il pas expérimenter pour avoir les idées claires? Un quartier prototype où l'on imposerait uniquement des véhicules électriques?
  • RENDRE OBLIGATOIRE UN RETROVISEUR SUR LES VELOS

    Claude MARZAT - 23 Novembre 2017 - 14h39
    Se retourner lorsqu'on est à vélo et même à l'arret ne suffit pas et on perd en même temps la vision directe.
    Rendre obligatoire un rétroviseur de quelques euros éviterait un nombre non négligeable d'accidents.
    On peut aussi imaginer une caméra sur l'arrière du vélo avec liaison bluetooth sur smartphone en transposant ce qui existe pour les drones jouets.
  • rendre les déplacements plus sûrs (2)

    kalinka - 22 Novembre 2017 - 18h22
    Madame ,Monsieur ,
    Pour améliorer la sécurité et réduire le risque d' accidents , je suggère de rendre les déplacements plus sûrs :
    1 ) en fabriquant des véhicules avec un compteur de vitesse limité à 130 km /heure conformément à la réglementation ,
    2) en obligeant les personnes ayant consommé de l'alcool à repartir du bar , du restaurant , de boite de nuit en transport collectif public ( cela suppose qu'il soit ,bien évidemment , mis en place ) afin de réduire les accidents .
    Pour le reste , le covoiturage souvent proposé n'est pas un mode de transport sûr car il consiste souvent à monter avec des personnes que l'on ne connait pas .
    Vous remerciant pour la mise en place de cette contribution , je vous prie d'agréer , Madame , Monsieur , l'expression de mes salutations distinguées .
  • rendre les déplacements plus sûrs

    kalinka - 22 Novembre 2017 - 18h14
    Madame ,Monsieur ,
    Pour améliorer la sécurité et réduire le risque d' accidents , je suggère de rendre les déplacements plus sûrs :
    1) en assurant l'entretien correct et régulier de la totalité du réseau ferré et du matériel roulant , ect... avec un contrôle ,
    2 ) en éclairant correctement les villes et routes ,
    3 ) en utilisant ,entre autres ,pour des passages piétons des peintures non glissantes
    4 ) en posant sur les routes des goudrons qui ne glissent pas et en les entretenant correctement .
    5 ) en mettant toute la voirie et l'entrée des commerces en accessibilité ( donc en conformité avec les impératifs de santé ) pour permettre à tous de se déplacer et éviter aussi les chutes .
    Vous remerciant pour la mise en place de cette contribution , je vous prie d'agréer , Madame , Monsieur , l'expression de mes salutations distinguées .
  • réduire le nombre de véhicules sur les routes

    kalinka - 22 Novembre 2017 - 17h58
    Madame ,Monsieur ,
    Pour améliorer la sécurité et réduire le risque d' accidents , je suggère de réduire le nombre de véhicules sur les routes :
    1) en privilégiant le transport par le rail de marchandises qui est aussi plus écologique .
    2) en instaurant la gratuité de tous les transports en commun destinés aux voyageurs pour les inciter à se déplacer en transport collectif plutôt qu'en voiture et aussi au passage pour réduire le nombre d' agressions d' agents des transports en commun .
    3) en multipliant en priorité dans le ferroviaire partout en France les dessertes et les horaires de passage ( en rétablissant déjà les trains de nuit ) .
    Vous remerciant pour la mise en place de cette contribution , je vous prie d'agréer , Madame , Monsieur , l'expression de mes salutations distinguées .
  • pensons prévention plus que répression

    Marco0315 - 22 Novembre 2017 - 12h39
    la sécurité routière, on dénonce la vitesse, en oubliant qu'elle le résultat le plus souvent d'un abus d'alcool ou pire de consommation de drogue au volant, ou tout simplement de méconnaissance des risques. l
    'Etat cherche à gagner le plus d'argent possible avec les permis qui sont totalement insuffisants. on ne sait pas conduire avec ce document et au bout de quelques semaines on se croit à l'abri de tout, alors que nous avons le plus de circuits en Europe ou nous pourrions développer des stages de conduite qui sauveraient de nombreuses vies.
    le législateur a autorisé n'importe quel détenteur d'un permis B a conduire un scooter, de 125cm3 à 400cm3? si cela n'est pas de l'irresponsabilité!!
    lEtat et les collectivités qui n'entretiennent pas leurs voiries, meilleur exemple Paris! des trous conséquents dans la chaussée, des bandes blanches éffacées, des luminaires éteints aux carrefours ou dans les tunnels.
    plus simple de mettre des radars et des PV.
  • REFECTION TROTTOIRS ARCACHON

    Julie Decamps - 18 Novembre 2017 - 23h02
    Infirmière libérale et salariée auparavant, je constate depuis de nombreuses années des accidents de la voie publique à Arcachon, causés par l'état des trottoirs de la ville. En effet, il existe de nombreux endroits où des racines déforment les sols, où les dalles se décalent, bref, sont autant de facteurs causant régulièrement des chutes et touchant majoritairement nos personnes âgées, qui évoluent avec un équilibre précaire, voire à l'aide d'un déambulateur ou d'un fauteuil roulant. Bien des fois, je constate que ces personnes préfèrent rester sur la chaussée, et donc, constituer un danger pour les automobilistes mais aussi pour elles-mêmes. Je me doute que cette contribution n'a pas vocation à changer la France, mais peut-être pourra-t-elle être entendue par une personne pouvant faire quelque chose et éviter ainsi des hospitalisations annuelles inutiles. Merci
  • Voitures autonomes

    titinawack - 18 Novembre 2017 - 19h17
    Elles arrivent, elles vont éviter beaucoup de morts ! et en plus, nous pourront lire tranquillement un bon roman avant d'arriver au pied des pistes de ski !
  • Stage obligatoire suite perte points ou accident responsable

    titinawack - 18 Novembre 2017 - 18h04
    Pour l'un payé par le conducteur, pour l'autre par son assurance (logique, non?). Ceci permettra à ces personnes un petit recadrage sur la sécurité (et pourquoi pas plus : écoconduite...)
  • Visite de santé pour les personnes agées

    titinawack - 18 Novembre 2017 - 18h03
    A partir d'un certain age, il devient nécessaire de savoir si on est en capacité de conduire. Seul un docteur peut le déterminer. A mettre en place
    Julie Decamps
    Je suis entièrement d'accord, les sens sont beaucoup moins en éveil et les réflexes beaucoup plus lent à partir d'un certain âge, même s'il y a des exceptions, il faut donc prévoir des évaluations systématiques. Reste à savoir dans quel cadre !
    • Pas d'accord
      0
  • Séparer les pistes cyclables des routes : supprimer le bonus quand la piste cyclable est sur la route (sur le coté)

    titinawack - 18 Novembre 2017 - 18h00
    Les collectivités l'ont compris : mettre une bande verte le long de la route c'est avoir des financements en plus (europe, région...) mais c'est trés dangereux pour les cyclistes !
    Il faut avoir le courage de développer les pistes cyclables parallèles ou mêmes autonomes, sans route à coté. Et gérer les carrefour, 1/3 des tués sont des deux roues
  • Diminuer la vitesse : 130->110; 110->100;90->80;70->60;50->45;30->25

    titinawack - 18 Novembre 2017 - 17h57
    Hyper facile, simple et GRATUIT :
    Moins d'accidents
    Accidents moins graves

    en corollaire :
    Moins de CO2
    Moins de stress au volant
    Dynamisation des transports en commun (concurrence train et RER valorisée)
    moins de bouchons (paradoxal, non?)

  • Thème sureté

    DL - 17 Novembre 2017 - 11h44
    Question éminemment culturelle et sociale ?... Qui consiste en particulier à inverser le rapport offre/demande !
    Mais où la présence humaine restera primordiale
  • voiture autonome

    Dominique Bied - 14 Novembre 2017 - 13h01
    La voiture autonome saura-t-elle évolué dans un environnement urbain dérèglementé (suppression des feux rouges, et autres signalisations comme certaines villes des Pays-Bas) avec beaucoup d'aléas et d'impondérables?
  • sécurité routière

    Dominique Bied - 14 Novembre 2017 - 12h59
    J'ai passé six semaines en Norvège, un des pays où les accidents de la route sont le plus faible, et aussi un des pays ayant les objectifs les plus ambitieux en la matière. Il faut absolument baisser les vitesses de pointe sur tous les réseaux. Ensuite, il faut rendre obligatoire une formation continue de tous les conducteurs à une périodicité à construire pour faire changer la culture automobile, encore très masculine et liée à la vitesse. Le nombre d'accidents ne pourra diminuer sans ces deux actions. Ce qui est surprenant, c'est que je suis obligé de me battre sur le sujet vitesse, même à la préfecture en tant qu'IDSR. Je me heurte à beaucoup de résistances, mais ces assises me permettent de faire remonter le problème. Le lobby d'associations d'automobiles clubs et de 40 millions d'automobilistes, le journal autoplus et autres, ainsi que la fédération des motards en colère est insupportable sur la vitesse. Et il faudra faire plier ce mur.
  • Lors d'accidents sur les périphériques autour des grandes villes

    Bertin JIJI - 14 Novembre 2017 - 09h57
    A Toulouse, les circulation est très difficile dans les créneaux 7h30-9h00 et 16h45-19h15. Lorsqu'un accident se produit dans ces tranches horaires, cela devient impossible de circuler durant de très longues minutes : une file est bloquée en raison de l'accrochage et les deux autres libres sont bouchées car ceux de la 1re file cherchent à passer sur la 2ème et la 3ème file ralentit pour ne pas créer de sur-accident et...quelquefois aussi pour mieux voir l'accident en question.
    Pourquoi ne pas faire l'essai de mettre en place 3 équipes de patrouilleurs durant ces créneaux horaires ? Trois dépanneuses postées à 3 endroits stratégiques du périphérique et qui pourraient intervenir plus rapidement plutôt que de se faufiler entre les 3 files pour accéder aux véhicules en panne ou à dégager de la voie. Cela permettrait de gagner de précieuses minutes pour fluidifier le trafic routier à ces heures cruciales.
    Merci de m'avoir lu.


  • Tourne à droite des poids lourds, combien de cyclistes tués ? Rendre obligatoire des détecteurs.

    Claude MARZAT - 12 Novembre 2017 - 10h54
    Des bandes cyclables permettant de doubler à vélo la file de voitures à l’arrêt à un feu rouge avec à l’arrivée un sas permettant les changements de direction des cyclistes devrait être une obligation en agglomération. Trop souvent c’est le contraire, la bande est interrompue avant le feu.
    Lorsque le feu est vert de trop nombreux accidents sont consécutifs aux voitures qui tournent à droite parfois après avoir accéléré pour le faire !. Cela se traduit par un accident heureusement presque toujours pas mortel avec une voiture. Ce n’est pas le cas des poids lourds et des bus. Il serait possible de rendre obligatoire un équipement à base de caméras et de détecteurs de vélos aux futurs véhicules et dans l’immédiat l’imposer aux poids lourds en circulation. La technologie existe, les véhicules autonomes sans chauffeur en sont équipés. Le coût ne serait que de quelques centaines d’euros si cet équipement était réalisé en millions d’exemplaires.
  • Bandes cyclables avec bordurettes : une mauvaise idée.

    Claude MARZAT - 12 Novembre 2017 - 10h48
    Le choix de deux bandes cyclables avec des bordurettes en relief de quelques dizaines de centimètres de préférence à une piste double sens est une option qui s’avère dangereuse à l’usage. Les poids lourds dont les bus suivent souvent au ras cette bordurette et ne laissent plus la distance réglementaire lorsque ils doublent un cycliste et pire doivent lui couper la route pour atteindre leur arrêt. Les vélos électriques sont constamment ralentis par des vélos sans assistance, des handicapés ou des PMR en fauteuils électriques et autres trottinettes, gyropodes etc...qu’ils ne peuvent doubler. Il serait opportun de réunir ces deux bandes en une seule en double sens en conservant (même emprise au sol, coût inférieur) le bordurettes. Les voies cyclables réunies peuvent alors être partagées. Un cycliste contre un piéton c’est au pire un bras cassé, un cycliste contre un poids lourds c’est un mort.
  • Validation du permis

    Thierry Levoyer - 11 Novembre 2017 - 17h39
    La signalisation routière et autoroutière évolue et la mémoire des gens diminue. Qui garderait comme médecin un toubib qui ne se tiendrait pas au courant des dernières technologies? Personne car il en irait de votre santé voire de votre vie. Il en est de même pour le conducteur qui devrait être astreint tous les cinq ans, non seulement à une validation de sa conduite et de son code mais également de son aptitude physique à conduire.
    Une étude très sérieuse a montré que 87% des accidents étaient dus à une faute du conducteur, à son corps défendant ou pas. Ce constat affirme à quel point, les éléments extérieurs à la conduite et au véhicules sont souvent étrangers en tant que causes d'accident. La météo, la mauvaise route, le mauvais véhicule ne sont souvent que de fausses excuses pour cacher la faute du conducteur due à son imprudence, sa négligence ou son inexpérience§ Il est donc urgent de mettre en place un tel système pour véritablement lutter contre l'insécurité routière!
    titinawack
    Bonjour, cette remarque de la formationme semble beaucoup moins adaptée que la visite santé obligatoire à partir d'un certain age. En effet aujourd'hui l'encadrement routier est en franc eun des plus développé d'europe, et peu de gens n'utilisent que rarement leur voiture. UNe formation obligatoire suite à retrait de points ou accident responsable me semble plus ciblée
    • Pas d'accord
      0
  • Eduquer et évaluer

    Thierry Levoyer - 11 Novembre 2017 - 17h10
    Un bon comportement pour un conducteur de véhicule (2 ou 4 roues à moteur ou sans) c'est d'abord avoir obtenu une bonne éducation. Je ne suis pas sûr que la formation des écoles de conduite soit la mieux appropriée à ces bons comportements quand je vois les fautes de conduite commises par les moniteurs (voitures garées sur les trottoirs - utilisation abusive de l'avertisseur etc.). Il faut donc rendre le monitorat pour les auto écoles beaucoup plus sérieuse et sélective. Il faut, en même temps, donner aux élèves des leçons de civisme et de courtoisie en complément des leçons de code et de conduite. Enfin, il faut montrer aux élèves soit par des visites, soit par des photos les dangers de la route et les blessures graves que les fautes de conduite occasionnent. Sans doute cela sera t il traumatisant pour certain, mais c'est un mal nécessaire! S'agissant des piétons, j'ai conduit l'opération du permis piéton pour enfants et cela doit se poursuivre!
    Christophe Collard
    éduquer les enfants et ados à la mobilité à vélo tout au long du cursus scolaire serait un plus au même titre que l'apprentissage de du secourisme
    • Pas d'accord
      0
  • Trop de trafic et pas assez de controles

    UVN-FNAUT - 11 Novembre 2017 - 12h39
    Rappelons ici le danger causé pour les autres par la multiplication des camions sur les routes, et le contrôle très insuffisant des vitesses et de la pollution (sonore et fumées) des véhicules routiers, cause de 3000 morts par an sans qu'aucune action sérieuse ne soit mise en œuvre.
    Les autocars notamment sont vulnérables (rappel Pisseguin, Beaune, etc...) des dizaines de morts à chaque fois.
    Thierry Levoyer
    Sans doute peut on accroitre les contrôles, mais cela demande plus d'agents et donc plus d'argent. Mais il faut ici dénoncer le "poids lourd bashong" des automobilistes. Les camions et autocars ont le droit de idsposer dur ruban routier comme n'importe quel autre véhicule et le partage de ce ruban doit se faire sans discrimination ou a priori social comme c'est trop souvent le cas. Les routiers sont beaucoup plus sérieux dans leur conduite que la moyenne des conducteurs de véhicules légers et c'est un responsable de la gendarmerie (retraité) qui le dit ici haut et fort!
    • Pas d'accord
      0
  • Mieux gérer les colis suspects

    FNAUT IDF - 07 Novembre 2017 - 23h49
    La multiplication des "colis suspects" impacte fortement la circulation sur les réseaux urbains, notamment en Ile-de-France. L'appel aux équipages de déminage est une procédure lourde et peu réactive.
    Le déploiement en cours de 20 équipes de cyno-détection sur le réseau Transilien constitue un 1er progrès. Mais il est urgent autoriser la RATP, qui n'a actuellement que 2 chiens spécialisé pour tout son réseau, à généraliser ce dispositif. Dans un 2eme temps, l'utilisation de détecteurs d'explosifs, comme pratiqué dans des pays comme Israël, pourra permettre de gagner encore en efficacité.
  • LOI SUR LES TROTTINETTES ET AUTRES ENGINS À MOBILITÉ DOUCE

    ortavant pierre - 01 Novembre 2017 - 19h24
    J'ai parcouru en trottinette plus de 6000km dans Paris sans aucun accident et voici mes suggestions pour une loi sur les trottinettes et autres engins électriques:

    -La piste cyclable accessible à toute ces mobilités.
    -le trottoir accessible mais avec une vitesse adaptée aux piétons.
    -la chaussée accessible s’il n’y a pas une piste cyclable praticable.

    Retours d'expérience:
    -Sur les trottoirs: le sourire n'est jamais loin pourvu que l'on se mette au rythme des piétons.
    -Sur les piste cyclables: le partage avec les vélos se passe bien. Le mauvais état de certaines pistes et la présence de pavés peuvent rendre la conduite dangereuse.
    -Sur la chaussée: prendre un sens interdit est souvent plus sécurisant: en ayant la voiture de face il est plus facile de voir un danger.

    Malheureusement tant que le respect de l'autre n'est pas dans toute les consciences une réglementation est sans doute nécessaire.


    titinawack
    Exactement, il faut libéraliser les petits véhicules roulant à 25 km/h maxi : pourquoi avoir à pédaler sur un vélo? Beaucoup de personnes utiliseraient ces moyens 'doux' et moins dangereux qui vont aussi vite qu'une renault espace dans PARIS ! Le respect de l'autre est plus fort qu'avant, ouvenez vous des années 80 au volant !
    • Pas d'accord
      0
  • signalisation

    pascalgs1200 - 29 Octobre 2017 - 21h33
    bonjour,

    grand utilisateur de la route, voiture et moto,
    voici quelques pistes :
    > il est compliqué de savoir en tout temps quelle limitation s'applique sur une portion de route : pourquoi ne pas retenir un code couleur par vitesse pour le marquage au sol (rouge 30 ; orange 50 ; jaune 70 ; blanc 90 ; bleu 110 ; vert 130) , un simple repère couleur suffirait, pas tout le marquage.
    > pourquoi les feus tricolores n'indiquent pas le vert + orange, avant de passer à l'orange ; il y aurait moins de risques de se faire surprendre, et quand vous etes en moto et qu'une voiture vous suit de pres le passage brusque à l'orange nous incite à accelerer pour ne pas se faire percuter par l'auto qui nous suit.
    > rendre obligatoire le contrôle de pression des pneus sur les motos
    jleroux
    Réduire le risque = réduire le nombre de transports en développant l'accès au télétravail, cela nécessite un chanemnt culturel dans les entreprises/ culture du management en présentiel
    • Pas d'accord
      0
  • La sécurité sur les routes de France !

    Serge Louvel - 23 Octobre 2017 - 11h33
    Voilà, j'ai fait près de 4000 kms en France et en Espagne cet été et le constat est alarmant.
    En France, 80 % des automobilistes ne respectent pas les régles élémentaires de sécurité !
    10 % sont des chauffards, ils mettent en danger nos vies.

    Pourquoi ne pas réaliser des "clips" diffusés sur nos chaînes publiques.
    Sécurité des cyclistes :
    - Port du casque vivement recommandé
    - Vêtements clairs ou fluos
    - Lumières avant & arrière
    - Rétroviseur (+ important que la sonnette !)
    - Rouler en file et en petit groupe !
    - Respecter le code de la route
    Pour les automobilistes :
    - ralentir à la vue & l'approche du cycliste (R413-17-1)
    - clignoter pour signaler la manoeuvre de dépassement (R412-10)
    - s'écarter de 1,5 m hors agglo (R414-4)

    Ces petits clips permettraient de rafraichir les mémoires !

    Ne pas oublier que ce cycliste que vous dépasser peut être un proche, un ami .... !!! Alors :
    - ralentissez
    - clignotez
    - et écartez-vous suffisamment
    Merci


    Serge Louvel
    Précision : 4000 kms à vélo à travers la France et l'Espagne :-)
    • Pas d'accord
      0
    Emmanuel90
    Le port du casque à vélo n'est pas conseillé par la Fubicy, du moins en ville : le risque de chute est statistiquement le même à pied et à vélo. Il faudrait donc demander aux piétons aussi de porter un casque. Et le comportement des automobilistes semble plus prudent si le cycliste n'a pas de casque, car il est intuitivement plus considéré comme une personne que comme un véhicule.
    • Pas d'accord
      0
  • Feux rouges à supprimer !

    Thibault Vayron - 20 Octobre 2017 - 17h22
    Réduire la vitesse en ville : supprimer les feux rouges ! Ils coûtent très chers à installer et encore plus à entretenir (monopole de quelques sociétés = marchés publics truqués). Ils créent des bouchons et incitent à rouler vites, surtout la nuit. Quartiers sensibles = obligation de s'arrêter au feu vert !
    Aux USA, faute de budgets publics, les villes suppriment de plus en plus de feux tricolores. Ils sont remplacés par des PETITS ronds-points ou des "Give Way" (cédez le passage). Particularités : c'est la grande voie qui doit laisser la priorité à l'axe secondaire ! Du coup, les automobilistes qui traversent la ville sont obligés de ralentir naturellement ! Alors qu'un feu vert les incitera à accélérer !
    En France, des milliers de communes ont un feu tricolore onéreux uniquement permettre aux petites rues de pouvoir accéder à l'axe principal. Il suffirait simplement de remplacer le feu par un "cédez le passage" sur l'axe principal pour faire ralentir les voitures. CQFD !!!
    Thierry Levoyer
    La solution du "cédez le passage" n'est pas bonne d'une part parce que déjà les "stops" ne sont pas respectés et que d'autre part, il y a toute une catégorie de conducteurs qui ne comprennent pas cette signalisation et soit s'arrêtent, soit continuent sans ralenir. C'est donc une solution accidentogène. Combien d'accidents ont eu lieu à cause de ce type de signalisation avec nombre de personnes âgées comme victimes! J'ai malheureusement, de par mon métier, constaté ces faits par trop souvent!
    • Pas d'accord
      0
  • - THEME : plus sûres : réduire les accidents et les risques liés aux mobilités 2/2

    codegass - 20 Octobre 2017 - 11h35
    La maintenance des matériels pose aussi problème ce qui engendre de nombreuses périodes de retard et suppressions, notamment à la chute des feuilles et lors de grands froids ou canicules. Problématiques qui ne se posaient pas il y a 30 ans.

    La catastrophe de Brétigny a également mis en exergue de nombreuses failles dans la maintenance ferroviaire.

    Propositions :
    - Mettre en place une taxe sur les poids lourds ou les flux financiers permettant de financer la remise à niveau du réseau ferroviaire classique.
    - Privilégier la remise en état du réseau classique à la construction de nouvelles LGV
    - Revoir la maintenance (organisation + moyens)
  • Contribution de l’association CODEGASS - THEME : plus sûres : réduire les accidents et les risques liés aux mobilités 1/2

    codegass - 20 Octobre 2017 - 11h35
    Depuis de nombreuses années, la stratégie de la SNCF a été orientée sur le tout TGV au détriment des lignes classiques. L’entretien, la maintenance mais aussi le développement ont ainsi été réduits pour ne pas dire supprimés à certains endroits.
    Cela a abouti à des situations catastrophiques avec des réductions de vitesses, voire des fermetures de lignes.
    On se retrouve avec des lignes TER sur lesquelles les Régions font circuler de nouveaux matériels, mais à vitesse réduite. On a même des interruptions comme sur Limoges Poitiers récemment. D’autres lignes TER sont menacées de fermeture : St Yrieix - Objat, Bergerac - Libourne, Limoges - Angoulème.
    titinawack
    OUi aux transports locaux sûr :limiter la vitesse sur les routes renforce la compétitivité" des trains (et CO2 en moins)
    • Pas d'accord
      0
  • Et les trains- auto ?

    BP - 15 Octobre 2017 - 07h05
    La SNCF supprime les liaison train-auto sur l'ensemble du sud-ouest. Ce service est remplacé par une société de transport par route, soit par un chauffeur individuel soit par camion.
    Ce service qui était rendu disparaît, (un de plus malheureusement, mais que peut-on attendre d'une société qui n'est plus nationale que de nom ?) le résultat est de lancer sur les routes tous ceux qui y avaient recours et l'ayant utilisé pendant plus de 20 sur Paris-Toulouse, je peux témoigner qu'il y en avait beaucoup. Le résultat est clair : augmentation du risque d'accident et pollution atmosphérique garantie. L'utilisation du "service" proposé par la SNCF ayant de ce point de vue un résultat similaire.

    Et il y en a qui appellent ça un progrès. Nous sommes en pleine régression tant sur la sécurité routière que sur la lutte contre le réchauffement de notre malheureuse planète.
  • Pour une approche globale et intégrée de la sûreté

    Jean - 12 Octobre 2017 - 15h50
    Deux problématiques distinctes ( dont les contours peuvent parfois se recouper ): la sécurité - au sens de prévention des accidents- des transports ET la Sûreté des transports publics. Si la première ressort plus du domaine de la production de normes et de contrôles, la seconde me semble appartenir d'avantage au domaine de l'action opérationnelle.Et donc de la nécessité de coordonner cette action, de l'optimiser et la rationnaliser. Les américains ont crée pour ce faire une administration spécifique , la TSA ( Transport Security Administration ). Grosse différence avec la France où la contribution du ministère des transports en matière de sureté est encore à développer voire redéfinir... Il pourrait être intéressant de travailler à la mise en place d'une structure ( service?direction? ) de la sûreté des transports publics qui aurait une approche intégrée, globale mais spécialisée ( au sens de compétences spécifiques) regroupant en son sein tous les actuels acteurs opérationnels
    Thierry Levoyer
    Le concept est interessant, mais cete approche existe déjà au niveau des préfectures. Toutefois, les entités qui construisent les routes (colectivités territoriales) nedemandent pas toujours l'avis des divers agents de l'Etat ayant à connaître de la sécurité et de la prévention routière pour décider in fine d'une bonne construction routière. Dès lors, la création d'une agence telle que proposée pourrait s'imposer, mais à quel prix alors que l'outil existe mais n'est pas bien utilisé.
    • Pas d'accord
      0
  • véhicules électriques et véhicules sans permis

    Philippe Jamel - 12 Octobre 2017 - 13h12
    bonjour
    de nombreux accidents sont repris dans la presse tous les jours : les petits véhicules (électrique ou sans permis) sont souvent désintégrés, coupés en deux lors d'un accident de la circulation avec des morts il serait donc logique d'imposer du 5 étoiles aux crash tests (sécurité passive) actuellement c'est 0 ou 1 étoile aux crash tests.
    il serait bien d'imposer une structure commune éprouvée et non enjolivée par tel ou tel constructeur
    il a un exemple avec le behicle ZF
  • Poids lourds et autoroutes

    Michel D - 10 Octobre 2017 - 22h17
    La puissance publique finance les autoroutes. Les tarifs pratiqués dissuadent les PL de s'affecter sur ces autoroutes. Ainsi les PL empruntent de manière alternative les routes départementales accélérant les dégradations sur celles-ci et donc les coûts d'entretien. Les conditions de sécurité sur ces réseaux intermédiaires s'en trouvent également dégradées. Ne pourrait-on pas concevoir un tarification permettant d'affecter un maximum de PL sur les autoroutes ?
    shineray
    C'était le principe de l'Ecotaxe, qui aurait permis aux transporteurs de comparer les coûts des différents itinéraires...
    • Pas d'accord
      0
  • Un bel environnement c'est possible ?

    Mogsy Cridigo - 09 Octobre 2017 - 18h48
    Que vous soyez en voiture ou en train, en métro. Certains endroits sont sales de ces "art urbain" que sont les tags. De fatras de signatures agressives que tout le monde voit et qui nous renvoient à cette triste réalité que le monde en dangereux et peuplé de gens méchant, de voyous. Et toutes ces publicités qui se marchent dessus pour prendre la place et écraser celle d'avant, pour nous rappeler que le monde est cruel et veut votre argent.
    Alors, au final on se renferme et on est bien tranquille dans sa voiture toute seul. Seul, mais a priori plus en sécurité que dehors ou avec d'autres gens dans des transports partagés ou tout est agression.
    Gaëtan Martine
    il a tag et tag, désolé...
    • Pas d'accord
      0
  • Plus de poids-lourds aux heures de pointes

    Mogsy Cridigo - 09 Octobre 2017 - 18h25
    Ils circulent au pire moment, se garent en ville en double file, font prendre des risques et sont peu sanctionnés. Ne peut-on faire mieux que ça au bénéfice de tous ?
  • Intersections Fludifiées

    Cedric C - 09 Octobre 2017 - 17h55
    Bonjour,

    Vivant à proximité d'un carrefour de grands axes, complexes et multimodal j'aimerai votre avis.

    Question : Qui ne s'est pas retrouvé bloqué au coeur d'un carrefour après avoir accéléré au lieu de s'arrêter à l'orange?

    Résultat : Nos carrefours (et beaucoup dans le monde) sont en permanence bloqués par les brûleurs de feu orange.

    LA proposition :
    1/ Quadrier (comme en grande bretagne) à la peinture les intersections.
    2/ Verbaliser les contreveants restés bloqués (comme aux USA).
    3/ Permettre à ceux qui tournent à droite de passer au feu rouge (comme aux USA).

    Cela fait des années que je me demande pourquoi nous ne faisons pas ça, cela nous appaiserait tous et je suis convaincu d'un résultat plus que positif.

    Merci pour vos commentaires.

    Bien à Vous
    Thom
    Bonjour, En France il est déjà interdit de s'engager sur un carrefour (même si le feu est vert) si on est pas certain de pouvoir le franchir complètement (amende de 90€ si on reste "planté" au milieu).
    • Pas d'accord
      0
  • Véhicules autonomes et direction esseulée

    Ysalice - 09 Octobre 2017 - 14h40
    Le sujet des véhicules autonomes qui constitue une opportunité majeure pour réduire progressivement l'accidentalité routière est tout particulièrement intéressant en illustrant l'inanité du transfert de la Sécurité Routière opéré en 2011-2012 des Transports vers l'Intérieur. Alors que ce transfert constitue une erreur stratégique majeure des dix dernières années, après la "Belle époque" (2001-2006) de la Sécurité Routière, il est amusant de constater qu'à la faveur de l'émergence du sujet des véhicules autonomes, les ingénieurs des Transports se rendent compte de tout l'intérêt de ce sujet en termes d'innovations technologiques, de questionnement juridiques, etc. et de leur incapacité à l'appréhender globalement. Aussi, pour réduire l'accidentalité routière rapidement, retransférez la Sécurité Routière aux Transports, l'Intérieur ayant fait la preuve de son absence de maîtrise du sujet comme l'illustrent les résultats déplorables de ces dernières années.
  • Aménager des trottoirs et des pistes cyclables sur les routes départementales

    Léa Taillade - 08 Octobre 2017 - 19h33
    Pourquoi la plupart des routes principales qui relient les villes entres elles et des pôles d’intérêts générales ne sont-ils pas praticables par les mobilités douces ?

    D'après mon avis personnel, la distance à parcourir n'est souvent pas le frein. Le frein à l'utilisation des mobilités douces sur ces routes est un aménagement exclusivement conçu pour les automobilistes avec des vitesse élevés, même sur de courtes distances.

    Le faible nombre de mobilités douces sur ces routes n'est actuellement pas un critère car il faut être fou pour vouloir s'y aventurer.
    Serge Louvel
    Tout à fait d'accord avec Léa ... Je fais du vélo depuis 35 ans et j'ai de plus en plus de frayeurs sur nos routes :-( La plupart des automobilistes ne respectent pas les règles élémentaires de sécurité ! Un bon rappel par des clips télévisés ne feraient pas de mal. Je reconnais que les cyclistes ne sont pas toujours prudents et il faut aussi leur rappeler les règles de sécurité. Serge (Lannion - Bretagne)
    • Pas d'accord
      0
  • Différentes propositions

    Thierry Jaccon - 08 Octobre 2017 - 18h27
    1/ vitesses: réduire les vitesses dans l'absolu ne ne paraît pas la bonne solution. Par contre, moduler les vitesses en fonction des endroits, de la densité du trafic et des conditions météo, de la visibilité et de l'état de la route, cela me paraitrait de nature à fortement réduire l'accidentologie.

    2/ il existe des moyens technologiques d'aider les conducteurs à conserver des comportements sûrs: équiper les camions et les voitures de radars détectant la présence d'obstacles devant eux, permettrait d'alerter les conducteurs qu'ils sont sur la mauvaise voie ou trop rapides. Autre exemple: Equiper les véhicules de verrous électroniques qui ne laisseraient le véhicule démarrer qu'après le verrouillage des ceintures, et après avoir soufflé pour démontrer sa faible alcoolémie,
  • N10 en Charente et autres voies d'évitement de payer l'autoroute

    Mogsy Cridigo - 06 Octobre 2017 - 17h16
    Cette route est dangeureuse, les poids-lourds de l'A10 y sont. 4 fois plus de poids-lourds sur la N10 que sur l'A10. Les raisons sont tarifaires, l'Etat n'a pas les moyens des auroroutiers et c'est dangereux. Il y a des carrefours plans pour rentrer sur une 2 fois deux voies. Les routiers ne respectent pas les aires, les toilettes, jettent des ordures et des bouteilles d'urines. Les agents en nombre restreint (trop de fonctionnaires !) ne peuvent pas bien entretenir. Les routiers se garent n'importe comment sur les bretelles, les bandes d'arrêt, etc. C'est dangereux.
    L'ecotaxe lâchement abandonnée par vous savez qui devait remettre les PL à leur place sur l'A10 (ou sur des trains). Rien n'est fait. La plupart des poids-lourds n'ont rien à faire sur cette route. Ils ne participent en rien à l'économie du territoire pour la plupart, salissent et augmente la dangerosité pour les malchanceux qui vivent avec sur la route.
  • Eviter les différentiels de vitesse

    Mogsy Cridigo - 06 Octobre 2017 - 17h08
    Sur des routes, les poids-lourds n'ont pas le droit de dépasser, ce qui est bien. Par contre on limite leur vitesse plus que la réglementation, ce qui semble moins bien. Cette baisse de la vitesse poids-lourds est présente un peu partout sur les routes de France, sauf qu'avoir des véhicules lents et rapide sur la même route crée des points de blocages, des bouchons, entraînant des chocs, multiplie les manœuvres, crée de l'énervement. Il faudrait aller sur la minimisation des écarts de vitesses.
  • Harmoniser les limitations de vitesse et code de la route en Europe

    Jérôme Carénou - 04 Octobre 2017 - 19h02
    En harmonisant les limitations de vitesse en Europe, on pourrait ainsi obliger les constructeurs automobiles à brider la vitesse maxi des véhicules (130 km) : vitesse réduite = moins de pollution, de bruit, de risque d'accident.
    Trux Trentehuit
    A 0km/h on ne consomme rien on pourrait tous rouler à l'arrêt !!
    • Pas d'accord
      0
  • La sécurité est la première préoccupation des Français en matière de transport. ?????

    eric - 03 Octobre 2017 - 17h54
    Idem dans le domaine de la videosurveillance. Destinée à l'origine à prévenir les crimes, vols et agressions, et à rechercher les autres de tels méfaits, elle sert aujourd'hui majoritairement à sanctionner les gens qui se garent en double-file ou ceux qui n'attachent pas leur ceinture... Bientôt ceux qui n'auront pas leur vignette crit-air ?
    Est-ce que c'est vraiment raisonnable de se focaliser là-dessus ? Car si l'on part du fait que l'on ne voit bien que ce que l'on veut voir, pas sûr que mettre des gugusses derrière un écran pour traquer l'automobiliste indélicat soit la meilleure manière pour les sensibiliser aux comportements suspects dans une foule.
    Il va falloir faire des choix de sociétés, et vite ! Car voilà ce que veulent vraiment les citoyens : pouvoir se déplacer en toute sécurité dans l'espace public et ne pas être traqués comme des lapins par Big Brother s'ils n'ont pas attaché leur ceinture. On veut être protégé d'autrui, pas de soi !!
  • La sécurité est la première préoccupation des Français en matière de transport. ?????

    eric - 03 Octobre 2017 - 17h47
    Ca, c'est un peu vite dit. Ce que veulent les gens, c'est qu'on les préserve des exactions d'autrui, que ce soit de la part d'un type bourré qui roulerait à gauche que d'un terroriste dans un bus.
    Ils n'ont pas les mêmes préoccupations que la direction de la sécurité routière, qui met sur un pied d'égalité (3 points de moins sur le permis), le fait de ne pas attacher sa ceinture (on ne peut nuire qu'à soi) et le fait de conduire avec le téléphone en main (on risque de nuire aux autres). On se croirait revenu au moyen-âge où l'on sanctionnait le suicide autant que le crime. D'ailleurs quel autre organisme se permettrait de comptabiliser en un seul bloc suicides et meurtres ? C'est pourtant ce que fait la sécurité routière tous les mois, en englobant les gens qui se tuent tout seuls et ceux qui tuent les autres... Ceux qui ne portent pas de casque et les piétons renversés...
  • Sécuriser les usagers de passages à niveaux

    Ludovic80160 - 03 Octobre 2017 - 12h48
    Les accidents de passages à niveaux sont malheureusement fréquents et graves. Il serait approprié de sécuriser ces endroits accidentogènes aux différents usagers (automobiles, piétons). Le manque de visibilité oblige souvent les usagers à s'avancer sur les voies. Les systèmes en place sont insuffisants !
  • Le système d’alerte routier autonome : Comme ça marche ? (2/2)

    Michel Vidal - 01 Octobre 2017 - 04h56
    Ce système d’alerte autonome et non connecté, serait activé à l’occasion des interventions de dépannage sur routes ou autoroutes en vue de limiter les collisions des véhicules de secours. Mais aussi, par les forces de l’ordre pour signaler une zone dangereuse concernant l’état de la chaussée, par les municipalités pour informer une situation sensible locale (manifestation, sortie scolaire, etc…).
    La mise en œuvre reste assez simple, puisque cela repose sur la mise en route d’un simple émetteur de courte portée. L’alerte est tout aussi simple, le récepteur sort de son mode veille pour déclencher les séquences sonores ou vocales….
    Toute la technologie pour créer ce dispositif existe actuellement. Il suffit simplement d’avoir la volonté de faire cet assemblage et aussi savoir l’imposer dans les véhicules comme le port de la ceinture….

    Michel VIDAL, Maire Adjoint de la commune de PIOLENC (Vaucluse)
    Victor Gasia
    Je trouve l'idée intéressante (si j'ai bien compris) mais, pour que ce soit efficace, il faudrait un développement à très grande échelle. Actuellement, la tendance des constructeurs est plutôt la connexion globale des véhicules plutôt que locale comme vous le proposez. C'est le GPS du véhicule qui définit la zone locale. Mais on pourrait envisager un protocole qui fait exactement pareil, et, pourquoi pas, le généraliser aux alertes attentats et RNA
    • Pas d'accord
      0
    Michel Vidal
    Bonjour Victor, Oui en effet il serait nécessaire de réfléchir à un déploiement national et aussi le rendre « plus intelligent » de manière à diffuser les informations locales. L’idée de base est surtout calquée sur le principe du transpondeur aéronautique, avec des moyens de courte portée pour informer l’automobiliste dès que l’émetteur local est activé (par force de l’ordre, collectivité, exploitant routier). Ensuite, on peut imaginer une couche logicielle via smartphone, pour alimenter les applications routières de pilotage. Cordialement
    • Pas d'accord
      0
  • Un système d’alerte routier autonome pour limiter les collisions et accidents (1/2)

    Michel Vidal - 01 Octobre 2017 - 04h54
    En matière de sécurité, nous avons la technologie et les moyens de réduire drastiquement les accidents ! Il suffit simplement d’associer les différentes briques techniques que nous maîtrisons pour mettre en place un dispositif sécuritaire global….
    Nos voitures qui sont de plus en plus connectées enclenchent de plus en plus de distractions et ce sont ces distractions qu’ils faut contrôler.
    Aussi, je propose de rendre obligatoire dans chaque voiture un récepteur RFID qui serait activé selon le mode aéronautique d’approche de piste (le système MARKER) Lorsque les véhicules pénètrent dans une zone à risque qui nécessite l’attention du chauffeur, ce dispositif lancera 3 alertes consécutives avec des pulsations variables (150 m, 100 m et 50 m) avant le danger. (suite en 2/2)
    M. VIDAL, Adjoint au maire de PIOLENC (VAUCLUSE)

  • Améliorer les sécurités

    Jean-Luc Guillier - 30 Septembre 2017 - 14h41
    Dans les transports collectifs augmentés la surveillance des passagers, donc plus d'agents et plus de caméras dans les véhicules et dans les locaux.
    Sur la route supprimer les points noirs, privilégier les radars dans les zones dangereuses sur route et en ville, favoriser les autoroutes gratuites moins accidentogène que le réseau secondaire et oui ça demande des efforts!
    La prévention de la maternelle au lycée et par stage avec les assurances et les entreprises.
    Visite médicale gratuite "spécial permis" tous les 4 ans jusqu'à 70 ans puis tous 2 ans jusqu' 80 ans puis tous les ans au delà.
    eric
    D'accord pour les autoroutes gratuites, mais ne rêvons pas, tant qu'elles ne seront pas renationalisées, c'est impossible. Par contre, on pourrait tenter de les rendre meilleur marché, pour celles qui sont payantes, lors des moments de faible affluence, la marge plus faible serait compensée par une plus grande clientèle...
    • Pas d'accord
      0
    eric
    Par contre, la politique du tout radar est contre-productive. On vient même de tenter d'en mettre dans les virages, au mépris de toutes les règles de sécurité élémentaires (les conducteurs freinent par réflexe dès qu'ils aperçoivent un radar). Aujourd'hui, les radars sont placés au 2/3 dans des endroits pas accidentogènes du tout, juste pour faire du pognon. Les vrais points noirs sont en voie de disparition, et il y a de toutes façon quelque chose de pourri derrière l'idée de faire du fric avec eux, au lieu de chercher à les supprimer.
    • Pas d'accord
      0
    eric
    Le permis sous condition médicale pour les "vieux" est une fausse solution. Ce n'est pas une population plus à risque que les autres. Ils ont même tendance à rouler moins, à ne pas sortir la nuit. On en crève des fausses solutions qui n'ont d'autre but que d'alimenter la "comédie sécuritaire", histoire de montrer que l'Etat fait quelque chose. On alourdit le code de la route pour que dalle ! A quand une réforme du code de la route à l'instar de celle du code du travail ?
    • Pas d'accord
      0
  • 2 roues

    Emmanuel Hinfray - 27 Septembre 2017 - 07h51
    Ouvrir les vies de bus aux 2 roues
    david
    Tout à fait d'accord. Pourquoi autoriser les voies de bus aux vélo et pas aux 2rm. Il est moins risquer d'emprunter la voie de bus que de faire de l'inter-file. De plus en cas d'arrivée d'un bus, il est très aisé de laisser le passage. Certaines villes émettent l'idée d'ouvrir ces voies pour les voitures ayant au moins 2 personnes à bord. Cherchez l'erreur.
    • Pas d'accord
      0
    eric
    Bien d'accord. Ces voies sont en % du temps, souvent vides, et du fait de l'extrême mobilité des deux-roues, ceux-ci peuvent dégager l'espace si besoin. Jamais compris pourquoi ces voies sont autorisées aux vélos mais pas aux motos. Il y a d'ailleurs eu une tolérance, il y a plusieurs années à ce sujet. On a l'impression que cette interdiction sert plus à emmerder les motards qu'autre chose. Au lieu qu'elle permettrait de désengorger un peu la circulation (je dis un peu car les motos la désengorge déjà pas mal) et pour les motards, ce serait une amélioration de leur sécurité.
    • Pas d'accord
      0
  • Le transport ferroviaire durable

    KAUFFMANN SECURITE - 26 Septembre 2017 - 19h58
    Depuis toujours le réseau ferroviaire est soumis aux incendies techniques, aléas naturel, risques technologiques. Il faudrait recruter par département ou au niveau des zones de défense un Officier Sapeur Pompier Volontaire Expert ferroviaire.
    En effet, un Sapeur Pompier connait les risques majeurs comme quotidiens et est capable de guider l'opérateur ferroviaire dans l'établissement de nouvelles lignes ou dans la rénovation du réseau, ou bien encore dans l'intervention lors d'un sinistre, et enfin dans la post crise. Il fait le lien entre les deux et permet aux deux entités de se comprendre et d'avancer afin d'assurer la sécurité du réseau.
    Il doit être pour cela pièce maitresse et en lien avec les responsables sécurité de l'opérateur ferroviaire ou être lui même responsable sécurité.
    Ainsi le réseau pourra mieux s'adapter au changement climatique par exemple, aux nouveautés technologiques et ainsi être durable et sûr.
  • Application du code de la route et d'autres codes de loi

    Julien B - 26 Septembre 2017 - 14h06
    Voitures garées en double triples files, sur les passages piétons, sur les trottoirs, camions de livraison arrêtés sur la chaussée bloquant toute circulation, scooters et deux roues garées sur les trottoirs, voilà la réalité quotidienne des villes de France.
    N'y a-t-il pas un code de la route de l'État français doit faire appliquer?

    Pourquoi laisser cette compétence aux maires et à leurs polices municipales? Le souci d'être réélu les empêche d'appliquer ce code crucial pour garantir la liberté de circuler.

    Par ailleurs, n'est-il pas possible d'automatiser le contrôle de l'assurance des véhicules ainsi que de leur contrôle technique comme en Angleterre (depuis 2005)?
  • S'inspirer du modèle australien et néo-zélandais

    Thomas Vignon - 26 Septembre 2017 - 10h45
    L'Australie et la Nouvelle-Zélande ont mis plusieurs dispositifs en place afin de diminuer les accidents depuis plusieurs années. Certains peuvent parfaitement être mis en place en France. Voici quelques exemples :
    1) Faire plus en terme de sécurité routière en renforçant les campagnes publicitaires multi-format (télévision, internet, panneaux routiers...) en insistant sur les sanctions. En roulant sur les routes et autoroutes d'Australie et de Nouvelle-Zélande, vous avez régulièrement des panneaux de sécurité routière qui vous rappellent ce que vous risquez si vous roulez trop vite, si vous détenez des produits illicites, si vous téléphonez en conduisant, etc. (par exemple : Téléphoner en conduisant vous coûtera 3 points et 350 € d'amende) ;
    2) Laisser la limitation de vitesse en agglomération à 50 Km/h mais créer des "School Zone" (Zone École) en limitant la vitesse à 30 Km/h pendant les heures d'entrée et de sortie d'école.
  • pistes cyclables

    Titi54 - 26 Septembre 2017 - 09h53
    Améliorer la sécurité passe par un entretien des ouvrages (balayage régulier), par la séparation des usagers: pas de piéton sur les pistes cyclables. La priorisation du vélo sur les pistes: pas de piéton ni de voiture (stationnement intempestif interdit, sortie de garage ou de parking non prioritaire !). Une amélioration de la continuité des pistes: pas de balise de priorité aux intersections pour les vélos. Inculquer aux candidats au permis de conduire que le cycliste est un véhicule comme un autre (indicateur pour dépasser, distance à garder...) et qu'il est moins protégé qu'un autre véhicule. Faire des exercices en circulation avec des cyclistes. Introduire dans le code de la route la priorité pour les cyclistes qui roulent sur une piste dédiée.
  • Prévention et alerte au lieu de la répression

    fredilili - 26 Septembre 2017 - 00h00
    Tout cet argent mis dans les radars mobiles ou non. Développer plutôt une signalisation préventive : marquage au sol différent selon la limitation de vitesse, plus de panneau informant de la vitesse en cours avant de rentrer dans une zone limitée,...
  • Demander un audit des pistes cyclables au CEREMA

    Gonéri Le Cozannet - 23 Septembre 2017 - 18h54
    Les aménagements cyclables réalisés actuellement par les municipalités et les agglomérations sont parfois réalisées en dépit du bon sens ou même non conformes à la réglementation: pistes trop étroites, interruptions sans réelle possibilité pour le cycliste de poursuivre sa route, pistes cyclables sur trottoirs (créant un conflit avec les piétons), absence de sas cyclables aux feux rouges...

    Je propose de demander au CEREMA de réaliser un audit des pistes cyclables en France, puis de faire des propositions pour améliorer les aménagements actuels.
  • Renouvellement périodique du code de la route et du permis de conduire

    Gonéri Le Cozannet - 23 Septembre 2017 - 18h50
    Tandis que le code de la route évolue (ex: réformes de 2015), certains automobilistes n'ont pas relu le code de la route depuis leur passage du permis, parfois il y a 20 ou 30 ans !

    Pourquoi le code de la route et le permis sont-ils acquis une fois pour toutes? Pourquoi ne pas demander un renouvellement périodique (par exemple tous les 2 ans pour le code et tous les 5 ans pour le permis), afin de s'assurer que le code de la route reste bien connu des conducteurs, et pour limiter les dérives dangereuses (excès de vitesse, refus de priorités, dépassements dangereux...) ?
    Victor Gasia
    Ça serait inégalitaire vis à vis des gens modeste qui ne peuvent pas se payer le permis tout les 5 ans (souvent ce sont eux qui ont le plus besoin de véhicule motorisé) Par ailleurs, la conduite sans permis exploserait ce qui poserait des problèmes d'indemnisation d'assurance. Pour finir, on en demande pas aux médecins de repasser leur doctorat tout les 5 ans (et pourtant la médecine évolue), de même pour la plupart des métiers, alors pourquoi le demander aux usagers de la route.
    • Pas d'accord
      0
    Kiki_TJL
    Ceux qui ne respectent pas le code de la route ne le font pas par sa méconnaissance: quand on roule à 180 km/h, on sait très bien qu'on est en excès de vitesse, quand on refuse une priorité, c'est plutôt parce qu'on n'a pas vu, qu'on juge qu'on a le temps de passer… bref, tout ce qui ne s'apprend pas dans le code de la route. Ce serait plutôt la manière d'enseigner le code de la route et de l'appliquer qu'il faudrait revoir : ce n'est pas parce que j'ai le droit d'aller vite que je dois aller vite. Le code de la route est à la sécurité routière ce qu'est la grammaire à la communication. Nécessaire mais pas suffisant pour se comprendre. Il faut faire comprendre aux usagers qu'ils font partie d'un système.
    • Pas d'accord
      0
    david
    Commençons d'abord par une visite médicale. Combien de gens négligent le port de lunettes par exemple.
    • Pas d'accord
      0
  • Retards fréquents et très importants - Ligne Châteaudun - Paris

    fabienverdier - 23 Septembre 2017 - 08h56
    Bonjour,
    Il y a de très nombreux retards sur cette ligne Châteaudun - Paris Austerlitz. Ils sont fréquents et importants. Ils gênent profondément les usagers réguliers (qui vont à leur travail) jusqu'à les menacer de perdre leur emploi

    Il y a même eu des arrêts à Dourdan, la locomotive ne repartant plus. Un bus a été affrété quelques dizaines de minutes plus tard. Le bus est bondé. Il amène les passagers à Massy tant bien que mal. Puis prise d'un transport à Massy pour se rendre au centre de Paris, avec un ticket que l'on doit payer...
    Total : 6 heures de retard environ (pour un trajet d'1h30).

    Préconisations : investir sur ces lignes du TER du quotidien, rénover, les relier à l'électricité. Mettre Auneau à 35 minutes de Paris

    Il faut clairement investir pour la France périphérique (Eure-et-Loir et d'autres départements). Car ce sont les personnes moins fortunés qui résident là. Il y a une forme de double peine : habiter loin et subir les retards

    Merci

    Fabien
  • Expériences à méditer...

    michel - 22 Septembre 2017 - 17h47
    En Hollande ou Danemark, je crois, dans certaines villes, on a expérimenté la suppression de la signalisation horizontale et verticale. Plus de feux rouges, de stops etc. Conséquence : diminution du nombre d'accidents, de blessés et de tués !
    L'explication donnée est que, dans ces conditions, chacun arrivant à un croisement est obligé de faire attention à autrui, sans se croire dans son bon droit et sans s'aveugler sur l'existence des autres modes de transport.
    Ca voudrait le coup d'essayer ça dans nos centre-villes
  • Il y a un équilibre à trouver !

    michel - 22 Septembre 2017 - 17h40
    Si l'on veut favoriser les transports dits "doux", il faut éviter l'amoncellement de contraintes. Une anecdote : quand l'Australie a décidé d'imposer le casque aux cyclistes, la pratique du vélo a chuté de 30 % !!
    Autre illustration : quand la mairie de Paris a décidé de pourrir la vie aux automobilistes, l'utilisation du scooter a explosé !
    On voit, ici ou là, la volonté de réglementer (mal français ?) toutes ces nouvelles pratiques : on parle de rendre obligatoire le casque aux pratiquants de la trotinnette électrique etc.
    C'est une très mauvaise idée. Si l'on veut faire venir les gens vers ces nouveaux modes de transport, il ne faut pas reproduire les errements antérieurs.
    Après tout, personne ne vous oblige à dévaler les pistes de ski avec un casque et des genouillères, alors qu'il y 150000 blessés par an. Alors pourquoi verser dans l'hygiénisme sécuritaire dès qu'on pose un pied ou une roue sur le macadam ?
    david
    Imposer des règles amène de l'argent dans les caisses. Quand on voit l'obligation de porter des gants en 2rm respectant une certaine norme (donc mes gants de 3ans d'âge n'ont pas la bonne étiquette => amende de 3me classe, - 1point ) mais qu'a côté de cela rien n'empêche de rouler en tongs, short et torse nu, on peut s'interroger sur le sérieux et la compétence des penseurs de la sécurité routière.
    • Pas d'accord
      0
  • Transports inutiles

    Christian Batut - 22 Septembre 2017 - 14h27
    Le meilleur moyen de réduire les risques inhérents à la mobilité est de réduire très fortement les déplacements inutiles.Les exemples ne manquent pas mais l'un d'entre eux me tient particulièrement à cœur c'est le cas de tous ces patients que l'on promène pour rien . En favorisant le développement de la télé médecine l'on éviterait de nombreux déplacements de patients souvent âgés pour des "consultations" totalement inutiles.Combien de fois un généraliste envoi un patient voir un spécialiste a des dizaines de Km alors que la télétransmission des images et analyses suffirait pour établir un diagnostic et une prescription. Se faisant on éviterait un potentiel accident au cours du transport, on économiserait les deniers de la sécurité sociale,on diminuerait la pollution et surtout on éviterait une fatigue inutile pour le patient. Il faut pour cela surmonter le lobby des médecins qui bloquent cette évolution pour préserver leurs honoraires.
  • Uniquement des camions à cabine surbaissée en ville comme à Londres

    Cedraure - 22 Septembre 2017 - 07h57
    Pour réduire les accidents avec les camions en ville, il faut autoriser uniquement les camions à cabine surbaissée qui permette de voir les autres usagers en toutes circonstances. Les camions traditionnels ne permettent pas de voir un piéton ou un cycliste trop proche de la carrosserie. Londres a mis en place cette mesure avec succès. Ce serait en plus très vertueux pour l'environnement car ce serait des camions modernes.
    Victor Gasia
    Il faut tout simplement interdire les camions trop gros.
    • Pas d'accord
      0
    Jean-Luc Guillier
    Bonne idée mais il faut le géneralisée à toute les ville de plus de 250 000 habitants
    • Pas d'accord
      0
  • Voitures connectées

    Françoise Combelles - 22 Septembre 2017 - 07h00
    Il est incroyable que des voitures soient encore de nos jours incapables de "lire" des panneaux de limitation de vitesse. Il suffirait que les cartes GPS comportent les indications de zones de limitation de vitesse et que les limiteurs de vitesse présents dans les voitures en tiennent compte de façon dynamique. Les constructeurs automobiles ne sont décidément pas auto-innovants.
    L'état doit encourager de tels projets d'innovation- développement au plus tôt.
    Kiki_TJL
    Il est incroyable que des conducteurs soient encore de nos jours incapables de "lire" des panneaux de limitation de vitesse. Pour rappel, les panneaux indiquent une vitesse maximale à ne pas dépasser, pas la vitesse à laquelle vous devez rouler. Il n'est donc pas certain que la sécurité routière soit améliorée si les conducteurs ne comptent que sur le limitateur de vitesse. Mais cela ferait sans doute ralentir les voitures équipées. Il faudrait donc qu'une grande majorité de véhicules ait un limitateur + un GPS. Donc on supprime de la circulation tous les véhicules non équipés. On n'aura plus de problèmes de congestion pendant un moment ! Et on pourra entendre le silence.
    • Pas d'accord
      0
    david
    Et les amendes pour excès de vitesse vous en faites quoi ?? Vu la manne financière. Vous voulez que les constructeurs de radars fassent faillite ??
    • Pas d'accord
      0
  • Sécurisation des infrastructures piétons et vélo en ville

    hodjeur - 21 Septembre 2017 - 14h14
    Les plus fragiles sont toujours méprisés et brisés par les carrossés et les motorisés.

    Il faut une répression implacable des comportements à risques et des infrastructures en site propre, sans discontinuité pour pouvoir pédaler sans risquer sa vie à chaque instant.

    Que les amendes pour stationnement / circulation de véhicule motorisé sur infrastructure cyclable soient majorées, et que cet argent soit dédié à l'amélioration des infrastructures cyclables.
    Cedraure
    Les camions à cabine surbaissée qui permettent de voir parfaitement les piétons et les cyclistes sont une solution. Déjà mis en place à Londres avec succès.
    • Pas d'accord
      0
    david
    Il faut également que les piétons et cyclistes respectent les règles.
    • Pas d'accord
      0
    Kalveros
    Pour rebondir sur les infrastructures vélo, construire davantage de pistes cyclables (sécurisée) que de bandes cyclables coincées entre les voies VL/PL/TC et les places de stationnement seraient une belle initiative. Et à ceux qui contestent qu'il y en a déjà beaucoup, je réponds qu'un nombre qui peut paraître important depuis un mode de transport ne l'est pas forcément depuis un autre. Par exemple, les pistes cyclables qui imposent un détour de quelques centaines de mètres par rapport au trajet initial risquent d'être délaissées par certains utilisateurs. Quitte à mailler le réseau, autant le mailler au maximum.
    • Pas d'accord
      0
  • Sécuriser les parcours piétons en ville

    JCJurvillier - 21 Septembre 2017 - 01h03
    Je précise que je n'ai rien contre la voiture, je suis à la fois piéton, cycliste et automobiliste.
    Les rues des villes, et notamment celle que j'habite, sont encore conçues pour la voiture, malgré les apparences. Les points les plus gênants dans ma banlieue :
    - véhicules sur les trottoirs,
    - haies dépassant outrageusement sur le trottoir,
    - signalisation routière implantée sans souci du piéton,
    - "bornes, piquets " anti-voitures qui sont aussi des obstacles à la circulation des piétons, et qui les mettent en danger. Je connais des cas d'accidents graves survenus sur ces équipements qui n'existent qu'en France.
    Ces 4 points je les signale à ma mairie, aux gendarmes, aux policiers municipaux, SANS AUCUN RESULTAT depuis des années.
    Mettre une priorité sur la marche à pied c'est bien, encore faudrait-il se donner un minimum de moyens pour faire respecter les différents codes. Pour cela il faudrait pouvoir contraindre les forces de l'ordre citées à le faire.
    Que faire ?
    JCJurvillier
    Obliger des enfants (fauteuils roulants, poussettes) à descendre d'un trottoir obstrué par un véhicule ou une haie ou autre, c'est de la mise en danger d'autrui, et cela devrait être sanctionné sévèrement. C'est beaucoup plus grave que de dépasser un temps zone bleue, ou qu'un non paiement de stationnement, mais il n'y a QUE ces derniers qui sont sanctionnés. Comment mobiliser les forces de l'ordre sur ce thème ? Cela ferait perdre des électeurs aux élus locaux ?
    • Pas d'accord
      0
    Julien Damenez
    Je vous rejoints, j'habite Champigny (94) et rien n'est fait pour le piéton, tout est aménagé pour la Sainte Voiture, et si j'ose faire remonter un problème à ma mairie, on m'ignore....
    • Pas d'accord
      0
  • Harmoniser les règles de circulation à l'échelle nationale

    Jean Daniel Heuzé - 20 Septembre 2017 - 15h54
    A l'heure actuelle, il existe des centaines de règles de circulation qui diffère selon que votre municipalité soit de gauche ou de droite, que vous soyez dans un centre-urbain, une ville moyenne ou un village...

    - Généraliser le 30km/h en agglomération
    - Généraliser les cédez-le-passage cyclable aux feux
    - Généraliser les SAS cyclables aux feux
    - Généraliser les contres-sens cyclables
    Godefroy de Bouillon
    Très juste
    • Pas d'accord
      0
    Bregeat Louis
    L état centralisateur c est terminé mais on doit montrer que ville 30 + priorité à droite généraliser ça fonctionne et ça sécurisé vraiment, pas que c est un outil pour bobo. Et en plus c est déjà dans les textes !!
    • Pas d'accord
      0
    Kalveros
    Absolument !
    • Pas d'accord
      0
  • Eviter la collision VL/Poids lourds sur routes et autoroutes par mauvaise météo

    DomAddictMove - 20 Septembre 2017 - 12h57
    Lors des périodes de brouillards et de fortes pluies, il est difficile de voir les poids lourds qui vous précèdent quand vous êtes en véhicules légers (voiture, moto...)
    Particulièrement sur autoroute, la vitesse des poids lourds est très inférieur aux VL et le risque de collision est fort dans le cas de mauvaise visibilité.
    Certains en sont équipés, mais il me semble que l'équipement d'un feux de brouillard puissant à l'arrière des véhicules lourds (remorques, semi-remorques,...) devrait être rendu obligatoire.

    Autres suggestions, dans l'idéal, les remorques devraient avoir également des feux sur la partie supérieurs de l'encadrement arrière, reprenant, feux clignotants, freins, feux de brouillard.
    Cela donnerait une visibilité supplémentaire aux véhicules se trouvant derrière, et surtout plus loin derrière.
    L'anticipation étant une valeur essentielle en terme de sécurité routière.
    Cordialement,
    Kiki_TJL
    Pour rappel : il est impératif que vous ralentissiez pour adapter votre vitesse à la visibilité réelle. Et notamment en cas de pluie et de brouillard. L'idée de rendre tout le monde visible part d'un bon sentiment, mais il est illusoire de croire que tout le monde sera visible tout le temps grâce à ces feux. Quid d'un obstacle, par exemple un bagage tombé d'une voiture ou d'un camion ? En matière de sécurité routière, il faut toujours penser au plus faible et plus vulnérable et adapter sa vitesse en conséquence.
    • Pas d'accord
      0
  • Changer les mentalités

    Caesar - 20 Septembre 2017 - 11h46
    Le système de la Sécurité Routière est basé sur la culpabilisation et la répression.
    Pourquoi, comme cela se fait dans d'autres pays, ne pas travailler avec la matrice GDE ou ex-GADGET.
    Le conducteur est amené à réfléchir sur le pourquoi il a rouler en excès de vitesse etc...
    Ainsi en comprenant son attitudet, il peut modifier son comportement face à la route et aux autres et agir en conséquence.
    Il faut développer les "coach" (attention avec une formation adéquate et sérieuse) en SR.
    on peut également développer en incitant d'avantage les conducteurs à participer aux formations écoconduites qui permettent de se déplacer de façon plus écologique, plus économique mais également de façon plus sécuritaire avec une conduite adaptée et non de "papy" comme les gens peuvent le croire
  • La sécurité en vélo

    JMF - 20 Septembre 2017 - 11h37
    Afin d'améliorer la sécurité à vélo, un système innovant de casque à vélo devrait être intégrer dans les services de location en libre service (type velov, velib...).

    Ce casque serait solidarisé avec le vélo, ou autre solution emprunté et rendu en même temps que le vélo.
    gniousavelo
    Le casque est une solution quand le cycliste se fait mal "tout seul", c'est inutile lors d'accidents contre véhicule motorisé. Favoriser le casque, c'est faire croire à une fausse sécurité en cas d'accident...
    • Pas d'accord
      1
    david
    L'obligation du port du casque avait été évoquée il n'y a pas si longtemps. L'idée a été abandonnée pour ne pas freiner le développement du vélo.Pourtant c'est aussi dangereux de circuler en ville sans casque à vélo qu'en 2 roues motorisé ( à même vitesse bien sur).
    • Pas d'accord
      0
    Manumammouth
    Je suis d'accord avec gniousavelo, le casque n'est pas du tout une priorité. Il suffit de voir dans les villes vélo comme Copenhague. La sécurité viendra de bonnes pistes cyclable. Pour ma part je porte un casque vélo, mais je ne me sens pas en sécurité avec. C'est surtout pour ressurer les automobilistes au final.
    • Pas d'accord
      0
  • réduire les vitesses maximales

    ludivine30 - 19 Septembre 2017 - 20h00
    ce serait bien de passer à la limite maximale à 30 kms/ heure en ville, 80 hors agglomération, 120 sur autoroute
    Victor Gasia
    Au contraire, il faut adapter au mieux la vitesse à la situation et parfois il faudrait plutôt l'augmenter (par exemple sur certaines portions d'autoroute où elle pourrait être portée à 150km/h voir illimitée comme en Allemagne... Mettre des règles justes, c'est le meilleurs moyen de les faire accepter... Rouler à 120km/h sur une route où on peut rouler à 150km/h sans aucun risque, est une règle absurde qui ne sera pas acceptée. Si les usagers ne peuvent pas faire confiance aux règles limites, il feront ce qu'il veulent, y compris là où les règles sont justifiées. ... Et je ne parle pas des autres problèmes comme le risque de somnolence, de distraction ou autre...
    • Pas d'accord
      0
    S BERTHAUD
    Les émissions en polluants (par exemple Nox) sont supérieures à 30km/h par rapport à 50 km/h. La vitesse optimale de fonctionnement des VL se situe à 70km/h. Ce que vous gagneriez en sécurité, vous le perdriez en pollutions
    • Pas d'accord
      0
    michel
    C'est une fausse bonne idée. Par exemple, sur autoroute, le risque d'une vitesse limite trop basse est l'endormissement ; c'est d'ailleurs aujourd'hui, bien avant la vitesse, la première cause de mortalité sur autoroute. D'une manière générale, en dépit de ce qui avancé par les pouvoirs publics, la vitesse, sui generis, n'est pas une cause principale d'accident. C'est d'ailleurs sur l'autoroute, où l'on roule le plus vite, que l'on dénombre le plus faible taux d'accidents...
    • Pas d'accord
      0
    hotform
    Beaucoup d'autophobes, n'ont que la vitesse à la bouche pour résoudrez tous les maux. Ce n'es tpas la vitesse qui pose problème, mais la vitesse ADAPTEE aux circonstances...;et surtout la distance de sécurité....Dès qu'on ne toruve pas de cause d'un accident, on incrimine toujours la vitesse...on ne se pose pas la question si le conducteur ne regardait pas un sms...
    • Pas d'accord
      0
    david
    Vitesse adaptée, vitesse constante, respect des distances et occupation de la bonne voie de circulation. Bref conduire en réfléchissant et non les yeux rivés au compteur.
    • Pas d'accord
      0
    Michel Vidal
    Oui effectivement, comme dit, la vitesse est le "bouc émissaire" parfait. Sur les autoroutes, la principale cause d'accident n'est pas la vitesse, mais la distraction : on regarde les outils connectés au lieu de la route et lorsqu'on roule trop lentement, c'est l'assoupissement....
    • Pas d'accord
      0
    Thom
    Développer les zones 30 en ville, d'accord; mais préserver quand même les grands axes à 50km/h. Par contre, en tant que cycliste, je ne pense pas qu'abaisser la vitesse à 80km/h hors agglomération soit vraiment utile. Se faire rentrer dedans à 80 ou à 90, c'est pareil. Je préfère me faire doubler par une voiture à 100-110 qui s'éloigne de plus de 3m de moi (et avec le clignotant) que me faire frôler à 60 ou 70km/h. Idem pour les autoroutes, je ne pense pas qu'abaisser la vitesse de 10km/h réduise beaucoup les dégâts lors d'un accident.
    • Pas d'accord
      0
  • Encourager le comportement citoyen exemplaire

    Johan Tielemans - 19 Septembre 2017 - 16h00
    Pourquoi ne pas programmer les radars de vitesse pour constater le comportement exemplaire pour ainsi récompenser de façon durable celles et ceux qui contribuent à une conduite en toute sécurité.

    Bref sortir pour une fois de la mode de répression pour caresser dans le sens du poil et donner au citoyen une bonne raison pour gagner les bonus de l'exemplarité.

    Utopique ? Si l'état peut investir pour distribuer des amendes il peut pour une fois investir pour distribuer des bonus. Je pari que la carotte peut être plus efficace que le bâton.
    Victor Gasia
    Je partage le principe et l'idée de récompense mais je pense que l'exemple du radar de vitesse est mal choisi.. Il ne faut pas non plus inciter tout le monde à rouler à 10 à l'heure sur une route à 90.... L'exemple du feu qui passe au rouge en allant trop vite me parait plus judicieux.
    • Pas d'accord
      0
    Julien Damenez
    15 ans de permis, aucune amende pourtant on ne m'a jamais dit "merci", bon, beaucoup roulent sur la route comme des dangers sans avoir d'accidents mais en ayant une bonne étoile.
    • Pas d'accord
      0

J'ajoute ma contribution

La concertation des Assises Nationales de la mobilité est désormais clôturée.

Back to top