Mobilités plus sûres : réduire les accidents et les risques

Comment améliorer la sûreté et réduire les menaces dans les transports ?

Ajouter ma contribution
  • insécurité dans les gares LGV

    stop lgv sanary - 11 Décembre 2017 - 20h42
    Pendant 4 année nous avons fait le trajet TOULON/CARPENTRAS en voiture chaque semaine pour accompagner un enfant à son école à CARPENTRAS alors qu'il existe une liaison LGV+BUS bien pratique, nous ne voulions pas laisser notre enfant (alors agé d'à peine 16 ans) rejoindre la gare routière pour faire AVIGNON/CARPENTRAS par un long tunnel désertique et mal famé avec ses lourds bagages...
    Pour éviter 100 m non sûrs...............
  • Pour une vraie responsabilité des conducteurs en cas d'accident corporel responsable

    Christophe Collard - 09 Décembre 2017 - 14h55
    Condamnons sévèrement les conducteurs responsables d'accidents corporels en passant de simples sursis comme actuellement à des peines d'intérêt général et des amendes conséquentes.

    Commençons par mieux former et remettre à niveau les conducteurs de véhicules motorisés; ce sont eux les responsables de la très grande majorité des accidents corporels et des morts sur les routes ou dans nos rues. Formons les à la pratique du vélo pour qu'il aient conscience de ses particularités.

    Enseignons la pratique du vélo dans les écoles, collèges et lycées; ce qui développera une meilleure appréhension du code de la route. Comme savoir nager, pratiquer une réanimation, des premiers secours, être formé à la mobilité est un facteur de prévention des risques et accidents.
    Stéphane Ascoët
    Il faudrait déjà que les policiers prennent les plaintes au sérieux au lieu d'accuser les cyclistes de ne pas avoir été assez prudents et que les tribunaux ne classent pas les dossiers sans suite! Mais cela demande des moyens alors que le dogme ultra-capitaliste vise à ne plus donner un centime au service public...
    • Pas d'accord
      0
  • Ne pas transformer les gares en aéroports au nom de la sécurité

    Cerulean - 08 Décembre 2017 - 14h39
    Il est extrêmement agréable de pouvoir arriver à la gare 10mn avant le départ du train et ne pas être enquiquiné par tout l'apparat de sécurité des aéroports. Alors pitié, pas de fouilles de sécurité !

    Il est aussi très appréciable de pouvoir accompagner sur le quai quelqu'un qui en a besoin (enfant, personne âgée, gros bagages…) et il serait donc dommage que cela ne soit plus possible, à moins qu'un service efficace soit proposé en remplacement.
    Nordexpress
    Oui, entièrement d'accord. En parallèle il faudrait augmenter le nombre de personnel SNCF, non seulement dans les gares mais aussi dans les trains, proposants divers services aux voyageurs.
    • Pas d'accord
      0
    Stéphane Ascoët
    Oui, proscrire les ASCT touts seuls dans les trains, surtout s'ils s'agit d'une femme. Et la première chose serait d'arrêter de transformer les gares en supermarché !
    • Pas d'accord
      0
  • Plus d'humains, plus de liens

    Cap au Nord Entreprendre - 07 Décembre 2017 - 10h56
    Deux actions sont à envisager :
    - La création d'espaces de sociabilité pour que les usagers puissent se rencontrer, échanger et se mobiliser
    - Le développement d'appli qui permettent de voyager à plusieurs
    - Le retour de l'institution dans les transports publics
  • L’A47 : une accumulation de « catastrophes naturelles »

    Christophe PAYOT - 06 Décembre 2017 - 14h50
    Au-delà des éléments « humains » l’autoroute A47 est sinueuse, très peu éclairée, et sujette à des problèmes de voirie : avec notamment les inondations successives en 2003, 2008 et 2014, sans oublier les parcelles entières de la chaussée qui sont déformées ! Dernier élément en date ? L’effondrement d’un pan ENTIER de la falaise de Corbeyre sur la chaussée, qui témoigne d’un réel danger d’effondrements de blocs rocheux. Il est donc indispensable de construire l’A45, qui assurera la sécurité des usagers, et qui sera aux normes !

    Christophe PAYOT – BTP LOIRE
    Christophe Collard
    l'A45 n'est qu'une pompe à fric pour Vinci et les multinationales; gangrenée par la corruption. Projet des années 70 du siècles dernier, elle mérite de finir aux oubliettes de l'Histoire ...Les vraie solutions sont d'améliorer l'A47, de faire respecter le 90 km/h , de proposer des alternatives : train, covoiturage ... La plupart des véhicules sur l'A47 ne transportent qu'une seule personne; quel gâchis d'énergie, de temps et d'espace... Luttons contre l'étalement urbain et le mitage du territoire, protégeons nos derniers espaces naturels et agricoles. favorisons la relocalisation de l'économie .
    • Pas d'accord
      1
    Fred-B
    N'êtes vous pas intéressé dans ce projet ? vous travaillez dans le BTP ! Je comprends votre interret à un projet si inutile. Pourquoi ne pas réparer pour mieux utiliser ?
    • Pas d'accord
      1
  • Présence humaine

    adsg - 04 Décembre 2017 - 10h54
    Présence humaine d’employés des entreprises de transport public
  • Transport des déchets radioactifs

    lhuma - 03 Décembre 2017 - 10h00
    Nos centrales sont vieilles et de moins en moins fiables. Des opérations d'entretien ou de rénovation sont en cours dans toute la France. Ces déchets circulent des lieux de production vers des lieux de traitement comme la Hague puis de stockage. Curieusement on commence à s'occuper de vieux déchets qui ont l'air de devenir plus gênants aujourd'hui qu'hier, peut-être à cause du carbone (graphite) qu'ils contiennent qui est une valeur qui résonne bien en ce moment. 7000 tonnes ...
    Selon "La Nouvelle République" du 2 décembre, la commission locale d'information de la centrale de Saint-Laurent propose à la population de débattre sur ce sujet complexe, le 7 décembre à Muides de 18h à 20h, à la salle de la Cressonnière. C'est ouvert à tous.
    Différents représentants des directions seront là comme celles de la centrale de St Laurent, de l'ANDRA, de l'ASN, et peut-être celles de l'IRSN et de la préfecture du Loir et Cher.
    Si quelqu'un pouvait assister et faire un rapport sur cette réunion?
  • Bagages oubliés : quelle réponse ?

    Stéphane Coppey - 22 Novembre 2017 - 18h28
    Oui, il faut appeler à la responsabilité, à la vigilance, Mais, sur les dizaines de milliers de voyageurs qui voyagent, il y aura toujours des distraits … et des bagages oubliés. Auparavant 'objet trouvé', tout bagage est désormais suspect, voire piégé : filtres, portiques et fouilles se multiplient, mobilisant du personnel, multipliant les coûts, générant des délais, et, malgré tout cela, des 'alertes à la bombe, des évacuations et autres messages, consignes et comportements les plus anxiogènes les uns que les autres. 
    Et tout le système de transport se bloque : plus aucun train, car, bus ou métro ne dessert la gare. Et quand les démineurs enfin arrivés ont fait sauter le sac-à-dos, ça se remet doucement en route, avec son cortège de retards, de correspondances et de rendez-vous ratés, de clients remboursés, acheminés ou logés toujours aux frais du système du transport. Oserons-nous nous avouer que les mesures prises ne sont pas les bonnes ?
    lhuma
    Il faut dasn chaque gare un lieu de stockage de stockage de bagage abandonné. On pourrait proposer une (petite) prime de courage à la personne qui prendrait le bagage et le sortir au moins du train. Pour éviter les abus, son octroi ne pourrait se faire qu'avec l'appui de témoins et des caméras locales. Pourquoi petite? La probabilité que cet oubli soit dangereux est faible.
    • Pas d'accord
      0
    Stéphane Ascoët
    Les terroristes ont hélas gagné... C'est d'autant plus idiot que paralyser le trafic en cas de colis suspect ne fait qu'augmenter le nombre de victimes potentielles alors qu'il faudrait au contraire faire partir tout le monde le plus vite possible.
    • Pas d'accord
      0
  • Annonces sur la sécurité dans le métro et le RER

    Jul - 22 Novembre 2017 - 16h24
    Dans les stations de métro et de RER, les annonces de prévention contre le vol répétées toutes les 15 secondes avec un son autour de 75 décibels (mesuré) perturbent les usagers et le personnel. Ces annonces empêchent d’entendre ce qui se passe dans la station. Elles génèrent un stress important pouvant conduire à augmenter les incidents entre les passagers. Il faudrait vérifier si ces annonces ont vraiment permis de diminuer les vols depuis leur mise en place dans chaque station. Et si le signalement d’incident n’aurait pas tendance à augmenter depuis cette date.

    A la station Nation à 22h00, on peut entendre ces annonces très bruyantes 15 fois entre chaque rame du RER.

    Propositions pour rendre ces annonces utiles et respecter la santé et la sécurité des passagers : Espacer la diffusion des annonces + Réduire la puissance du son dans le respect des critères du ministère de la santé en matière de bruit.
  • de vraies peines pour les fautifs

    Dujardin Sébastien - 22 Novembre 2017 - 15h50
    Si les fautifs qui sont pris étaient réellement condamnés, et pas avec juste du surci, ça dissuaderait de recommencer. Sauf qu'actuellement c'est "promis m. le juge, je ne le ferai plus" ou "c'est pas ma faute, j'ai des problèmes dans ma vie..." et ils ne sont pas condamnés ou à peine.
    Donc mettez de vraies peines (amendes conséquentes ET vrais travaux d’intérêts généraux (réparer des dégâts, effacer les tags, nettoyer les lieux publiques, toilettes compris...) et peut être que ça en dissuadera certain de recommencer, et d'autres de commencer.
    Christophe Collard
    je comprend que par le mot fautifs il désigne les automobilistes responsables d'accidents corporels ... Je suis d'accord avec lui, il faut arrêter ce laxisme et mettre en place de vraies peines pour les chauffards !
    • Pas d'accord
      0
  • Il n'y a pas trente six solutions...

    suspicieux - 22 Novembre 2017 - 14h34
    Si vous avez peur de monter dans un bus, un train, un avion, à cause des attentats... Utilisez la voiture ou la moto ! Vous y serez infiniment plus en sécurité. Ou au moins, ce qui peut vous arriver ne dépendra plus que de vous, et de votre dextérité au volant ou au guidon.
    Je ne plaisante pas. Il me semble que les chiffres de fréquentation de la SNCF sont en baisse. La peur des attentats modifie, même inconsciemment, les pratiques personnelles.
    Par ailleurs, un récent sondage parisien indiquait que les cadres veulent majoritairement quitter cette ville, à cause des transports. Si la politique anti-voitures de la mairie de Paris, non assortie pour autant, d'une offre plus abondante en matière de TC y est pour quelque chose, comment ne pas relier ces rejets aussi à la peur de l'attentat ?
  • (in)sûreté routière

    dsoup - 21 Novembre 2017 - 13h29
    Chacun sait que l’attaque au véhicule-bélier est devenu un mode opératoire de plus en plus utilisé. Une fiche intitulée « attaque aux véhicules béliers : recommandations et bonnes pratiques » a été éditée en juin 2017. Une mention spécifique est même apportée pour une vigilance accrue concernant le transport de matières dangereuses. Ainsi, il est demandé une formation régulière du personnel.

    L’association d’un véhicule et de produits chimiques est un cocktail détonnant: une bombe roulante susceptible de faire des dégâts humains tels qu’on le voir aujourd’hui auxquels il convient d’ajouter une grosse pincée de dangers indirects sur la voie publique aussi bien pour les humains que pour l’environnement.

    --> Mise à jour du guide sur la sûreté des transports terrestres de marchandises dangereuses en rédigé en 2006 par le CIFMD.
    --> Formation accrue des CSTMD.
    --> Densification des contrôles des plans de sûreté quasiment inexistants à ce jour.
  • Menace ?

    DL - 17 Novembre 2017 - 11h42
    Evidemment le transport collectif est certainement plus vulnérable à toute forme de barbarie (de l'incivilité à la planification d'attentats…). Mais là encore la réponse peut-elle être purement technique ?
  • sécurité dans les transports en commun

    malouten - 15 Novembre 2017 - 18h51
    Par des campagnes (télé, affiches, internet...) inciter les usagers à se comporter en citoyens lorsqu'ils sont témoins d'agression - sans se mettre eux même en danger- par exemple : ne pas détourner la tête, oser interpeller les autres passagers pour montrer que l'on est plusieurs et donc capables de réagir, déclencher l'alarme... Les hommes qui agressent des femmes ne sont, souvent, pas très courageux...une réaction collective peut leur en faire passer l'envie.
    Pour définir les attitudes à promouvoir, il faudrait s'appuyer sur les organismes spécialisés dans ce domaine de la sécurité.

    Dans les collèges et les lycées : instaurer dans les cours d'EPS, l'apprentissage de technique de self-défense, obligatoires pour toutes et tous - et, pourquoi pas - en faire une option au bac ?
  • Sur le principe même de la question

    Berbineau - 11 Novembre 2017 - 09h32
    Les solutions les plus efficaces aux problèmes de sûreté dans les transports ne sont pas à trouver dans les systèmes eux mêmes. La question me semble déplacée., où en tout cas pas stratégique. Elle est formulée sous le coup de la peur d'une époque. Toute "réponse" à cette question mal posée rendra les systèmes ou leur fonctionnement :plus complexe, moins accueillant, plus "fliquant"... et peut-être même pas efficace, sauf à avoir donné l'impression que, le problème aura été "traité" alors qu'il ne peut-être qu'abordé.
    Dans la série des questions pas stratégiques, on aurait pu aussi prévoir un thème "Identité Française des systèmes de transport", ou "transport, Immigration et communautarisme"

    A noter que les condamnés de La Roya ont agi en voiture. Supprimons la voiture.
  • Renforcer la coopération européenne

    Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy.députée européenne - 07 Novembre 2017 - 15h39
    Au niveau européen le renforcement de la coopération des autorités nationales, notamment à travers le réseau européen des polices ferroviaires (RAILPOL) dont les moyens doivent être revus à la hausse, constitue une priorité pour assurer une plus grande sûreté des transports. La création de patrouilles de police ferroviaire transfrontalières pour assurer la sûreté des trains internationaux doit être privilégiée. La présence humaine est un facteur fondamental à la fois pour prévenir et anticiper les risques mais également pour renforcer la confiance des usagers dans les transports.
    Nordexpress
    Pour aller encore plus dans ce sens, il faudrait non seulement augmenter la présence humaine par des patrouille de police, mais aussi par des agents de services divers et variés qui en plus d'augmenter la présence humaine, augmente le service proposé aux voyageurs. Par exemple des agents de restauration (ambulants ou/et dans un wagon de restauration), des agents de contrôle de billets et des personnels de service dans les wagons-lits.
    • Pas d'accord
      0
    Jean
    Railpol est à ce jour un réseau des services uniquement régaliens. Il faudrait pour vraiment mutualiser les moyens et les compétences ( 3000 agents SUGE ) se poser enfin la question de la reconnaissance de la SUGE comme Police Ferroviaire ( car mission de service public même si pas régalien , un peu comme les polices municipales ...)
    • Pas d'accord
      0
    suspicieux
    Ce qui pose, ceci dit, la question de la sécurité dans les transports autonomes. Non seulement le risque de piratage, mais aussi le fait que dans ces véhicules, il n'y aura personne, ni chauffeur ni surveillant pour contrôler quoi que ce soit.
    • Pas d'accord
      0
    suspicieux
    Des femmes seules voudront-elles vraiment monter la nuit, ou même le jour, dans des véhicules autonomes ? Sauf à y mettre des caméras de surveillance. Dans ce cas, bonjour le respect de la vie privée...
    • Pas d'accord
      0
  • Pour un contrat d'objectif de sûreté dans les transports avec les opérateurs.

    Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy.députée européenne - 07 Novembre 2017 - 15h38
    L’État doit s’engager à travers la définition d’un contrat d'objectif de sûreté dans les transports avec les autorités organisatrices et les exploitants, ferroviaires, fluviaux, maritimes et routiers. Dans le ferroviaire, Il faut conserver un modèle reposant sur la coopération entre les forces de police ferroviaire (SUGE) et la police nationale qui oblige aux exploitants d'assurer la sûreté des personnes et des biens transportés tout en maintenant l’implication de l’État (présence de force de police).Aussi, Il ne faut plus essentiellement traiter les questions de sûreté dans les transports à travers le prisme de la lutte contre le vandalisme et de la protection des infrastructures.
    Jean
    Pas de contrat d'objectif possible sans aborder la question du financement. Pour cela, il faudra bien à un moment se poser la question de la taxe de sûreté sur tous les billets...Tout le reste est illusoire ! ( voir l'article idoine de la loi Savary )
    • Pas d'accord
      0
    Berbineau
    Hé bien voilà, comment, en parlant "ferme", on "occupe" le terrain pour ne rien dire. J'attends avec impatience la déclinaison de ce discours vainqueur et , bien sûr, rassurant, puisque ferme, pour ce qui concerne l'utilisation de mon biclou au quotidien...
    • Pas d'accord
      0
    Christophe Chamoux
    très bonne idée ce contrat d'objectifs qu'il faudra accompagner d'indicateurs pour mesurer leur atteinte pu non avec des incitations pour les autorités organisatrices et les exploitants
    • Pas d'accord
      0
  • Informer sur les réels dangers

    Pauline Bernard - 06 Novembre 2017 - 14h15
    Quelles sont les chiffres d'agression, de retard ... ? Une information claire par les médias de masse (télévision...) pourrait inciter les gens à prendre les transports et à diminuer la peur qui peut exister.
    De même pour les conditions d'hygiène qui sont parfois une raison de ne pas les emprunter.
  • REDUIRE L'ACCIDENTOLOGIE SUR LA ROUTE

    joclemente - 29 Octobre 2017 - 17h46
    Le respect des limites de vitesse, aussi la bonne utilisation des vitesses autorisées, pourrait être un vecteur positif pour les conducteurs plus ou moins aguerris à la conduite en toutes circonstances. Je proposerais aux constructeurs d'automobiles d'équiper toutes les voitures, pas seulement les hauts de gamme, d'un "limiteur de vitesse", couplé avec les GPS de nouvelle génération. Bien sûr, il faut apprendre aux conducteurs à s'en servir, au moment du permis pour les nouveaux conducteurs, aussi pour les anciens conducteurs, sachant que la voiture ne peut dépasser la vitesse enregistrée et qu'il faut momentanément l'augmenter ou l'abaisser d'un petit coup de pouce, exp. en dépassement. Je ne parle pas du "régulateur de vitesse", c'est un autre sujet. Mieux, pouvoir passer sélectionner les vitesses des routes françaises ! Ainsi, plus de confort (ne plus avoir rivé les yeux du compteur), devenir un citoyen respectueux. Le supplément de prix, le volume devrait le rendre supportable.
    suspicieux
    Le dépassement des vitesses réglementaires n'est pas le problème. Vous ne prenez aucun risque sérieux à rouler à 140 km/h sur une autoroute déserte. En revanche rouler à 70 sur une petite route de montagne limitée, en l'absence de panneau, à 90, est très dangereux. D'ailleurs, c'est sur les autoroutes, où l'on roule le plus vite, qu'il y a le moins d'accidents. Il faut apprendre à détricoter la propagande anti-vitesse du gouvernement, dont le seul objectif est désormais de justifier 15 millions de PV qui rapportent 1 milliard d'euros. Le vrai problème de la mortalité routière est lié aux psychotropes (alcool, stupéfiants, médicaments... et fatigue !).
    • Pas d'accord
      0
  • Application pour prévenir agression

    AntoineV - 26 Octobre 2017 - 22h50
    Souvent, on ne sait pas comment réagir lorsque l'on voit une agression. Pouvoir prévenir à l'aide d'une application, des services qui réagissent rapidement.
    Pauline Bernard
    En Île-de-France, la SNCF a mis en place un numéro (appel et SMS).
    • Pas d'accord
      0
    Christophe Chamoux
    Le problème est qu'il n'est peut-être pas très connu...
    • Pas d'accord
      0
  • Parler ensemble

    AntoineV - 26 Octobre 2017 - 22h47
    Favoriser la discussion entre les personnes. Ca fédérera les personnes à se protéger mutuellement aux aggressions. Les agresseurs en sous nombre n'iront plus chercher les ennuis.
  • Améliorer par la formation, la sécurité et les comportements des usagers des mobilités douces

    MCF - 24 Octobre 2017 - 11h45
    Pour assurer une conduite sûre et favoriser les bons comportements, le législateur a veillé à rendre obligatoire la formation des conducteurs de véhicules motorisés 4 roues et 2 roues.
    A l'heure où le taux de détention de permis de conduire baisse et où les jeunes générations ne sont plus certaines de vouloir le passer, nous proposons qu'une formation soit mise en place pour tous les usagers des mobilités douces (vélos et VAE, trottinettes électriques, engins de déplacement personnel (EDP) …).
    Cette formation devra comporter une partie pratique (maitrise, pilotage ...) et une partie théorique (code de la route, savoir-être…).
    Par ce biais, nous pouvons espérer une baisse de l'accidentologie ainsi que de meilleurs comportements avec le respect des règles et des autres usagers.
    Emmanuel90
    Il ne faut pas oublier non plus de former, et re-former, les automobilistes, qui sont en cause dans la plupart des accidents.
    • Pas d'accord
      0
    Christophe Collard
    Commençons par mieux former et remettre à niveau les conducteurs de véhicules motorisés; ce sont eux les responsables de la très grande majorité des accidents corporels et des morts sur les routes ou dans nos rues. Formons les à la pratique du vélo pour qu'il aient conscience de ses particularités. Condamnons sévèrement les responsables d'accidents graves en passant de simples sursis comme actuellement à des peines d'intérêt général et des amendes conséquentes.
    • Pas d'accord
      0
  • Respect et mesures de la loi

    Gege59227 - 14 Octobre 2017 - 11h56
    Les 4 points de la loi promulguée en 2016 reprend les points suivants :
    Lutte contre les actes terroristes
    Contrôle des salariés
    Lutte contre la fraude
    Lutte contre violence faite aux femmes
    Dans l’idée cette loi est une bonne initiative, néanmoins, pour mesurer les résultats, il est nécessaire de
    prendre des mesures de contrôle, de suivi pour vérifier si ces dispositions réglementaires sont bien
    appliquées et surtout pérennes quant à l’obtention de statistiques positives.
    Christophe Chamoux
    Il faut exiger dans la loi un rapport annuel de mise en œuvre de la loi, des actes de délinquaznce constatés et des réponsdes qui y ont été apportées, par aire urbaine (p. ex; pour l'Ile-de-France)
    • Pas d'accord
      0
  • Pas de bandes multifonctionnelles le long des routes departementales

    albert - 12 Octobre 2017 - 14h57
    Supprimer les bandes multifonctionnelles le long des routes départementales. D’un cout élevé, elles conduisent à augmenter la vitesse du trafic = + de danger.
    Si elles satisfont le cyclo-sportif elles ne permettrons jamais le développement des déplacements à vélo.
    Le cycliste préfère une piste cyclable séparée du trafic ou un itinéraire véloroute alternatif d’un cout moins élevé
    Lavive
    Plutôt que supprimer un aménagement existant, même s'il ne satisfait pas tout le monde. Il convient de réduire la vitesse maximum à 70km/h sur les dites départementales, pour plus de sécurité.
    • Pas d'accord
      0
  • Préférer une gestion public à une gestion privée...

    cgodefroy - 09 Octobre 2017 - 18h10
    En matière de sécurité, le fait d'avoir comme priorité numéro 1 de faire du profit renvoie de fait la sécurité a minima au deuxième plan, voire au troisième pour peu que le souci du service rendu à l'usager prenne la deuxième place... élémentaire, mais ça ne coûte rien de le rappeler...
    S BERTHAUD
    Des sources peut être à mettre en face de ces allégations ?
    • Pas d'accord
      0
  • Mettre en place des caméras de surveillance dans le métro/tram

    Nerilka - 06 Octobre 2017 - 15h32
    Cela pourrait être un système de prévention contre les actes de malveillance et les incivilités. Des affiches indiquant la présence des caméras auraient aussi une fonction dissuasive.

    Elles permettraient aussi de retrouver plus facilement les délinquants et agresseurs en cas de plainte. Les victimes sentiront aussi plus l'utilité de porter plainte si elles savent que les caméras aideront à retrouver l'agresseur.
    Christophe Chamoux
    Et dans les RER et trains de banlieue où le sentiment d'insécurité est fort
    • Pas d'accord
      0
  • Sûreté ou sécurité ?

    Hugo - 02 Octobre 2017 - 14h53
    Attention à ne pas confondre sûreté (sensibilité au vandalisme et aux agressions) et sécurité, incluant les incidents techniques dangereux résultant du manque d'entretien, de défauts de conception, ou du vieillissement des installations.

    Une façon de distinguer les deux domaines est de réfléchir à la constante de temps, une autre de distinguer ce qui relève de la malveillance et ce qui relève de la négligence.
  • Développer les sites propres pour les modes doux

    velorution - 29 Septembre 2017 - 10h35
    Réduire la place de l'automobile sera la conséquence de l'amélioration de la sécurité des usagers en modes doux : délimiter des itinéraires dédiés et continus pour les vélos-VAE, parallèles aux voies piétonnes dédiées et aux voies automobiles ; traiter les intersections dangereuses par des aménagements spécifiques (vélos-ponts et vélos-tunnels...).
    La sûreté des voies en site propre passe aussi par un nettoyage régulier.
  • Des préventeurs plutôt que des contrôleurs

    Dawn - 26 Septembre 2017 - 15h02
    Les rares fois où je vois des agents dans les transports en commun, ils sont là pour contrôler si les usagers possèdent bien un titre de transport. Je pense qu'il faudrait soit élargir leur champs d'action, soit créer une nouvelle catégorie d'agents : des agents qui se déplaceraient régulièrement dans les transports pour prévenir tout acte de malveillance, d'incivilité ou encore de harcèlement.
    Pauline Bernard
    Oui, on commence à en voir en région parisienne, mais je ne trouve pas leur présence efficace : ils restent en groupe sur les quais voire fument (ce qui peut gêner les usagers, surtout fragiles : femmes enceintes, personnes malades, enfants...)
    • Pas d'accord
      0
  • Sécurité des véhicules autonomes

    Nordexpress - 26 Septembre 2017 - 12h05
    Les véhicules autonomes connectés posent des questions de sécurité. Par exemple:
    Une personne malveillante pirate un véhicule autonome connecté en programmant, pour une date ultérieure, un dérèglement de l’ordinateur de bord. A cette date le véhicule devient incontrôlable et suit les instructions préprogrammées par le malfaiteur, s’engage dans une voie piétonne et renverser un grand nombre de piétons. Sans conducteur à bord, le véhicule disparait du lieu sans être arrêté. Il est retrouvé quelque temps plus tard garé dans une rue de l’autre côté de la ville.
    Qui est responsable?
    - Le propriétaire ? il n’y a pas eu effraction physique sur le véhicule et il a peut-être été négligeant.
    - Le constructeur, qui n’a pas développé un système de sécurité contre le piratage assez développé
    - Un malfaiteur autrui, ayant piraté le véhicule, mais qui n'a pas laissé beaucoups de traces informatiques, dont l’identification en France est difficile et qui se trouve dans un pays lointain.
  • Responsabilité civique pour les véhicules autonome

    Nordexpress - 26 Septembre 2017 - 11h38
    L’arrivé potentielle des véhicules autonomes connectés dans nos villes pose des questions de sécurité et de responsabilité. En effet, même (surtout?) les machines ont des défauts et il y aura des accidents dus au mauvais fonctionnement de l’ordinateur de bord. Mais qui est alors responsable ?:
    - le propriétaire qui n’est peut-être pas à bords lors de l’accident
    - le constructeur dont la qualité du produit est mis en cause
    - un des passagers, désigné au début du déplacement comme responsable ?
    Les passagers d’un tel véhicule peuvent êtres considérés comme responsables car ils doivent maîtriser le véhicule et superviser le pilote automatique. Mais pour moi seul le constructeur doit être responsable, car le système n’a pas fonctionné comme prévu. Malheureusement, avec leurs armées de juristes, les constructeurs seront sans doute les seuls à ne pas être inquiétés.
    Ici l’État devra être ferme et ne pas céder au lobby des constructeurs.
  • Automatiser toute les lignes de métros.

    Victor Gasia - 23 Septembre 2017 - 21h07
    Celles ci apportent plusieurs avantages :
    - économique (réduction des coûts de circulation)
    - sécurité (aucun accident sur le VAL en bientôt 40 ans d’existences dans plusieurs villes de France).
    - création d'emploi (la France est leader dans ce type de véhicule)
    - modernité et avenir,
    Bref, il faudrait envisager rapidement un plan de modernisation des métros français... 2025 me parait une échéance réalisable.
    H20
    Cela me parait indispensable pour protéger le statut d'une centaine de personnes on prend 2 millions de personnes en otage ( la ligne 14 un train toutes les minutes dans les lignes surchargées un train toutes les 3 min)
    • Pas d'accord
      0
  • Accès aux rames sécurisé

    stephane - 23 Septembre 2017 - 17h21
    Un accès aux rames protégé par des portes palières vitrées dans le RER et le Métro comme sur la ligne 14.
    Victor Gasia
    Ceci n'est possible que sur les lignes automatique. D'où la proposition que je partage, automatiser l'intégralité des réseaux de métros Français.
    • Pas d'accord
      0
    Fatiguee
    Il faudrait ça sur les quais de train aussi.
    • Pas d'accord
      0
  • Sécurité et voyage de nuit

    Perrine Richard - 23 Septembre 2017 - 05h30
    Les bus de nuit sont souvent safe à l'intérieur mais le danger lorsqu'on attend (longtemps) aux arrêts de bus est important.

    Pour les trajets où il n'y a pas de bus de nuit, il faudrait développer un système comme uber mais qui respecte ses employés et paie ses impôts en France - pourquoi pas un système public ? Le service des taxi n'est pas sécurisant : pas moyen de réserver simplement (centrale d'appel uniquement) ou d'attendre en sécurité.
  • Développer l'analyse comportementale et utiliser les compétences des anciens professionnels de la défense

    PAPS - 22 Septembre 2017 - 18h22
    Former l'ensemble des personnes en contact avec les passagers à la détection de comportements anormaux ou suspects. (nervosité, gestes parasites, réflexes chroniques, évitement systématique des forces de l'ordre etc..

    Cela concerne les employés des différentes boutiques de plus en plus présentes dans les gares ainsi que les employés de la SNCF (Billetterie, information ainsi que tout le personnel évoluant sur les quais).

    Se poser les vraies questions.

    Dans un wagon face à un terroriste armé sans la présence d'un agent de la force publique ou d'un agent de sûreté de la compagnie que faire pour tenter de le stopper, avec qui, avec quoi...???

    Il faudrait réfléchir, sous certaines conditions, à la possibilité selon des critères extrêmement rigoureux d'élargir l'autorisation de port d'armes aux anciens gendarmes, policiers et militaires des unités d'élite.



  • Augmenter le nombre d'agents de sécurité dans les métro, RER, TER

    Charlotte - 21 Septembre 2017 - 21h30
    Il faut plus "d'humains" dans les transports, il faut des individus (pas des machines) pour faire respecter les règles essentielles de civilité, éviter les agressions. Il manque cruellement d'agents sur le réseau IDF.
    Perrine Richard
    Ou simplement intégrer ce genres de questions dans l'éducation ! que faire si vous êtes témoin d'une agression ? combien coûte une dégradation ?
    • Pas d'accord
      0
    Nordexpress
    Oui, plus d'humains dans les transports et pas uniquement sur les quais et en gare mais également dans les trains. Pas seulement sous la forme de contrôleurs, mais aussi pour d'autres services: vendeur de boissons chaudes le matin, boissons fraiches les jours de grandes chaleurs, de journaux, de billets pour d'autres voyages, autres
    • Pas d'accord
      0
    Nordexpress
    Aussi valable pour les Intercités, Intercités de nuit, TGV et autres
    • Pas d'accord
      0
    Nerilka
    Je suis d'accord, augmenter la présence d'agents dans les rames de métro/tram permettrait sans doute de prévenir des actes de malveillances ou d'incivilité. Par contre il ne faudrait pas que cela se répercute sur le prix du ticket...
    • Pas d'accord
      0
    vchiu
    Des humains dans les transports, cela ne manque pas. Rajouter des agents de sécurité , ce sont des frais salariaux considérables (Les coûts salariaux en France sont parmi les plus élevés en Europe) qui va régler : le voyageur ou le contribuable ? Et puis a quoi sert t'il de multiplier les agents de sécurité s'ils n'ont aucune autorité pour arrêter les délinquants ou demander à fouiller un sac ?
    • Pas d'accord
      2
    Sabine44
    Le système du métro japonais est un très bon exemple qu'il serait intéressant d'explorer (agent à chaque entrée de ligne, agents sur les quais, caméras, personnes d'entretien, etc..).
    • Pas d'accord
      0
  • Mettre en place des portiques et sanctions contre les actes de malveillance

    mbar85 - 21 Septembre 2017 - 14h44
    Afin de garantir la sécurité de tous dans les transports, il faudrait déjà traiter les problèmes en amont (prévention) :
    - empêcher les délinquants, pickpockets et agresseurs d'entrer dans les stations et gares.
    Pour ça, la mise en place de portiques solides à l'entrée des gares, stations et quais permettrait de réduire le nombre de fraudeurs et délinquants à bord des métros et trains.
    Ces portiques ne s'ouvriraient qu'en présence d'un titre de transport ou abonnement en règle.

    - pour empêcher ou prévenir les actes de malveillance, des systèmes type vidéosurveillance par caméra ou drones seraient efficaces et permettraient d'avoir des images ou un suivi des fautifs.

    - la mise en place de sanctions dissuasives (travaux d'intérêt général par exemple) pourrait refroidir les fautifs et délinquants.
    Perrine Richard
    Les gares sont les derniers endroits de secours pour les SDF, dont la grande majorité n'est pas délinquante, c'est un lieu important pour les travailleurs sociaux (repas, hygiène). Il ne faut pas faire des ghettos de riches ! Cette misère est difficile à voir mais il ne faut pas la cacher
    • Pas d'accord
      1
    mbar85
    Je comprends votre point de vue, mais ce n'est pas aux usagers et aux travailleurs de subir les actes de vandalisme ou malveillance (que les fautifs soient SDF ou non). Peut importe leur origine ou leur statut, des travaux ou sanctions leur permettant de mesurer l'ampleur et les conséquences de leurs actes ferait du bien à certains.... car on les annonces "à cause de personnes sur les voies", "en raison d'un accident grave de voyageurs".... le trafic est interrompu" sont plus nombreuses que des dysfonctionnements purement techniques dus à la SNCF.
    • Pas d'accord
      0
  • Repenser complètement le transport en commun

    Victor Gasia - 21 Septembre 2017 - 00h11
    Pour améliorer la sûreté des transports en commun, il faut impérativement réduire les grosses zones concentrant énormément de personnes en même temps. Il faut éviter les gros hubs d'interconnexion et l'architecture d'un réseau de transport hiérarchisé pour se tourner, au contraire, vers un réseau maillé avec de petites interconnexions, des lignes moins grosses et plus diverses.
    Il faut penser le réseau de sorte que chaque branche et chaque nœud soit au maximum équilibré du point de vue du nombre de voyageurs.
    Victor Gasia
    Il vaut mieux trois petites gares plutôt qu'une seule grosse... Ainsi le risque d'attentat sera réduit et s'il devait se produire, il y aurait moins de victimes potentielles.
    • Pas d'accord
      0
    Laurie M.
    Politique de retour en arrière que vous proposez là. La mise en place de lignes structurantes et à maillage affiné a permis à bien des réseaux urbains et péri d'améliorer drastiquement leur exploitation et performances.
    • Pas d'accord
      0
    Victor Gasia
    Je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire par "politique de retour en arrière" mais effectivement, autrefois, il y avait de nombreux villages desservies par de petites gares Dont les lignes ont été fermées faute de rentabilité économique... La rentabilité économique est incompatible avec une politique de transport. On a préféré réduire ce maillage de petites gares et investir dans les grandes gares et les grosses lignes TGV, c'est un choix, mais je ne pense pas que ce soit un choix judicieux ni sur le plan économique (concurrence de l'avion plus rapide et moins cher) ni sur le plan écologique (oubli des trajets du quotidien), ni sur le plan sociétal (exode rural).
    • Pas d'accord
      0
  • nouvelles mobilités pour les jeunes : quads, voiturettes, véhicule électrique

    philippesergeroger - 20 Septembre 2017 - 15h56
    les jeunes ne passent pas le permis de conduire, ils se déplacent avec des véhicules petits, légers, et lents qui ne se voient pas bien : danger

    il faut imposer les arceaux de sécurité en cas de retournement sur les quads

    il faut imposer une signalisation grande et forte à l'arrière même quand il fait jour (ce n'est pas le cas)

    il faut imposer des blocs pour absorber l'énergie en cas de choc (nids d'abeilles en polyamide, tubes en aluminium déformables)
    Victor Gasia
    Il faut surtout se poser la question de savoir pourquoi les jeunes se détournent du permis... et donc de l'apprentissage du code de la route et des règles élémentaires de conduites. Trop cher ? Impression que c'est inutile (en particulier pour les citadins) ?
    • Pas d'accord
      0
  • Fluidifier le traffic dans les transports en commun

    Zab - 19 Septembre 2017 - 17h22
    faire en sorte que les usagers soient moins comprimés dans les transports , ca évitera des comportements agressifs, des malaises , des accidents et favorisera la surveillance de comportements suspects déjà...Rénover les réseaux , multiplier les solutions de transport en commun interconnectées

J'ajoute ma contribution

La concertation des Assises Nationales de la mobilité est désormais clôturée.

Back to top