Mobilités plus sûres : réduire les accidents et les risques

Comment améliorer la sûreté et réduire les menaces dans les transports ?

Ajouter ma contribution
  • insécurité dans les gares LGV

    stop lgv sanary - 11 Décembre 2017 - 20h42
    Pendant 4 année nous avons fait le trajet TOULON/CARPENTRAS en voiture chaque semaine pour accompagner un enfant à son école à CARPENTRAS alors qu'il existe une liaison LGV+BUS bien pratique, nous ne voulions pas laisser notre enfant (alors agé d'à peine 16 ans) rejoindre la gare routière pour faire AVIGNON/CARPENTRAS par un long tunnel désertique et mal famé avec ses lourds bagages...
    Pour éviter 100 m non sûrs...............
  • Pour une vraie responsabilité des conducteurs en cas d'accident corporel responsable

    Christophe Collard - 09 Décembre 2017 - 14h55
    Condamnons sévèrement les conducteurs responsables d'accidents corporels en passant de simples sursis comme actuellement à des peines d'intérêt général et des amendes conséquentes.

    Commençons par mieux former et remettre à niveau les conducteurs de véhicules motorisés; ce sont eux les responsables de la très grande majorité des accidents corporels et des morts sur les routes ou dans nos rues. Formons les à la pratique du vélo pour qu'il aient conscience de ses particularités.

    Enseignons la pratique du vélo dans les écoles, collèges et lycées; ce qui développera une meilleure appréhension du code de la route. Comme savoir nager, pratiquer une réanimation, des premiers secours, être formé à la mobilité est un facteur de prévention des risques et accidents.
  • Ne pas transformer les gares en aéroports au nom de la sécurité

    Cerulean - 08 Décembre 2017 - 14h39
    Il est extrêmement agréable de pouvoir arriver à la gare 10mn avant le départ du train et ne pas être enquiquiné par tout l'apparat de sécurité des aéroports. Alors pitié, pas de fouilles de sécurité !

    Il est aussi très appréciable de pouvoir accompagner sur le quai quelqu'un qui en a besoin (enfant, personne âgée, gros bagages…) et il serait donc dommage que cela ne soit plus possible, à moins qu'un service efficace soit proposé en remplacement.
    Nordexpress
    Oui, entièrement d'accord. En parallèle il faudrait augmenter le nombre de personnel SNCF, non seulement dans les gares mais aussi dans les trains, proposants divers services aux voyageurs.
    • Pas d'accord
      0
  • Plus d'humains, plus de liens

    Cap au Nord Entreprendre - 07 Décembre 2017 - 10h56
    Deux actions sont à envisager :
    - La création d'espaces de sociabilité pour que les usagers puissent se rencontrer, échanger et se mobiliser
    - Le développement d'appli qui permettent de voyager à plusieurs
    - Le retour de l'institution dans les transports publics
  • L’A47 : une accumulation de « catastrophes naturelles »

    Christophe PAYOT - 06 Décembre 2017 - 14h50
    Au-delà des éléments « humains » l’autoroute A47 est sinueuse, très peu éclairée, et sujette à des problèmes de voirie : avec notamment les inondations successives en 2003, 2008 et 2014, sans oublier les parcelles entières de la chaussée qui sont déformées ! Dernier élément en date ? L’effondrement d’un pan ENTIER de la falaise de Corbeyre sur la chaussée, qui témoigne d’un réel danger d’effondrements de blocs rocheux. Il est donc indispensable de construire l’A45, qui assurera la sécurité des usagers, et qui sera aux normes !

    Christophe PAYOT – BTP LOIRE
    Christophe Collard
    l'A45 n'est qu'une pompe à fric pour Vinci et les multinationales; gangrenée par la corruption. Projet des années 70 du siècles dernier, elle mérite de finir aux oubliettes de l'Histoire ...Les vraie solutions sont d'améliorer l'A47, de faire respecter le 90 km/h , de proposer des alternatives : train, covoiturage ... La plupart des véhicules sur l'A47 ne transportent qu'une seule personne; quel gâchis d'énergie, de temps et d'espace... Luttons contre l'étalement urbain et le mitage du territoire, protégeons nos derniers espaces naturels et agricoles. favorisons la relocalisation de l'économie .
    • Pas d'accord
      1
    Fred-B
    N'êtes vous pas intéressé dans ce projet ? vous travaillez dans le BTP ! Je comprends votre interret à un projet si inutile. Pourquoi ne pas réparer pour mieux utiliser ?
    • Pas d'accord
      1
  • Présence humaine

    adsg - 04 Décembre 2017 - 10h54
    Présence humaine d’employés des entreprises de transport public
  • Transport des déchets radioactifs

    lhuma - 03 Décembre 2017 - 10h00
    Nos centrales sont vieilles et de moins en moins fiables. Des opérations d'entretien ou de rénovation sont en cours dans toute la France. Ces déchets circulent des lieux de production vers des lieux de traitement comme la Hague puis de stockage. Curieusement on commence à s'occuper de vieux déchets qui ont l'air de devenir plus gênants aujourd'hui qu'hier, peut-être à cause du carbone (graphite) qu'ils contiennent qui est une valeur qui résonne bien en ce moment. 7000 tonnes ...
    Selon "La Nouvelle République" du 2 décembre, la commission locale d'information de la centrale de Saint-Laurent propose à la population de débattre sur ce sujet complexe, le 7 décembre à Muides de 18h à 20h, à la salle de la Cressonnière. C'est ouvert à tous.
    Différents représentants des directions seront là comme celles de la centrale de St Laurent, de l'ANDRA, de l'ASN, et peut-être celles de l'IRSN et de la préfecture du Loir et Cher.
    Si quelqu'un pouvait assister et faire un rapport sur cette réunion?
  • Bagages oubliés : quelle réponse ?

    Stéphane Coppey - 22 Novembre 2017 - 18h28
    Oui, il faut appeler à la responsabilité, à la vigilance, Mais, sur les dizaines de milliers de voyageurs qui voyagent, il y aura toujours des distraits … et des bagages oubliés. Auparavant 'objet trouvé', tout bagage est désormais suspect, voire piégé : filtres, portiques et fouilles se multiplient, mobilisant du personnel, multipliant les coûts, générant des délais, et, malgré tout cela, des 'alertes à la bombe, des évacuations et autres messages, consignes et comportements les plus anxiogènes les uns que les autres. 
    Et tout le système de transport se bloque : plus aucun train, car, bus ou métro ne dessert la gare. Et quand les démineurs enfin arrivés ont fait sauter le sac-à-dos, ça se remet doucement en route, avec son cortège de retards, de correspondances et de rendez-vous ratés, de clients remboursés, acheminés ou logés toujours aux frais du système du transport. Oserons-nous nous avouer que les mesures prises ne sont pas les bonnes ?
    lhuma
    Il faut dasn chaque gare un lieu de stockage de stockage de bagage abandonné. On pourrait proposer une (petite) prime de courage à la personne qui prendrait le bagage et le sortir au moins du train. Pour éviter les abus, son octroi ne pourrait se faire qu'avec l'appui de témoins et des caméras locales. Pourquoi petite? La probabilité que cet oubli soit dangereux est faible.
    • Pas d'accord
      0
  • Annonces sur la sécurité dans le métro et le RER

    Jul - 22 Novembre 2017 - 16h24
    Dans les stations de métro et de RER, les annonces de prévention contre le vol répétées toutes les 15 secondes avec un son autour de 75 décibels (mesuré) perturbent les usagers et le personnel. Ces annonces empêchent d’entendre ce qui se passe dans la station. Elles génèrent un stress important pouvant conduire à augmenter les incidents entre les passagers. Il faudrait vérifier si ces annonces ont vraiment permis de diminuer les vols depuis leur mise en place dans chaque station. Et si le signalement d’incident n’aurait pas tendance à augmenter depuis cette date.

    A la station Nation à 22h00, on peut entendre ces annonces très bruyantes 15 fois entre chaque rame du RER.

    Propositions pour rendre ces annonces utiles et respecter la santé et la sécurité des passagers : Espacer la diffusion des annonces + Réduire la puissance du son dans le respect des critères du ministère de la santé en matière de bruit.
  • de vraies peines pour les fautifs

    Dujardin Sébastien - 22 Novembre 2017 - 15h50
    Si les fautifs qui sont pris étaient réellement condamnés, et pas avec juste du surci, ça dissuaderait de recommencer. Sauf qu'actuellement c'est "promis m. le juge, je ne le ferai plus" ou "c'est pas ma faute, j'ai des problèmes dans ma vie..." et ils ne sont pas condamnés ou à peine.
    Donc mettez de vraies peines (amendes conséquentes ET vrais travaux d’intérêts généraux (réparer des dégâts, effacer les tags, nettoyer les lieux publiques, toilettes compris...) et peut être que ça en dissuadera certain de recommencer, et d'autres de commencer.
    Christophe Collard
    je comprend que par le mot fautifs il désigne les automobilistes responsables d'accidents corporels ... Je suis d'accord avec lui, il faut arrêter ce laxisme et mettre en place de vraies peines pour les chauffards !
    • Pas d'accord
      0
  • Il n'y a pas trente six solutions...

    suspicieux - 22 Novembre 2017 - 14h34
    Si vous avez peur de monter dans un bus, un train, un avion, à cause des attentats... Utilisez la voiture ou la moto ! Vous y serez infiniment plus en sécurité. Ou au moins, ce qui peut vous arriver ne dépendra plus que de vous, et de votre dextérité au volant ou au guidon.
    Je ne plaisante pas. Il me semble que les chiffres de fréquentation de la SNCF sont en baisse. La peur des attentats modifie, même inconsciemment, les pratiques personnelles.
    Par ailleurs, un récent sondage parisien indiquait que les cadres veulent majoritairement quitter cette ville, à cause des transports. Si la politique anti-voitures de la mairie de Paris, non assortie pour autant, d'une offre plus abondante en matière de TC y est pour quelque chose, comment ne pas relier ces rejets aussi à la peur de l'attentat ?
  • (in)sûreté routière

    dsoup - 21 Novembre 2017 - 13h29
    Chacun sait que l’attaque au véhicule-bélier est devenu un mode opératoire de plus en plus utilisé. Une fiche intitulée « attaque aux véhicules béliers : recommandations et bonnes pratiques » a été éditée en juin 2017. Une mention spécifique est même apportée pour une vigilance accrue concernant le transport de matières dangereuses. Ainsi, il est demandé une formation régulière du personnel.

    L’association d’un véhicule et de produits chimiques est un cocktail détonnant: une bombe roulante susceptible de faire des dégâts humains tels qu’on le voir aujourd’hui auxquels il convient d’ajouter une grosse pincée de dangers indirects sur la voie publique aussi bien pour les humains que pour l’environnement.

    --> Mise à jour du guide sur la sûreté des transports terrestres de marchandises dangereuses en rédigé en 2006 par le CIFMD.
    --> Formation accrue des CSTMD.
    --> Densification des contrôles des plans de sûreté quasiment inexistants à ce jour.
Back to top