Règles d'urbanisme:

DL - 17 Novembre 2017 - 11h53
En intégrant la mobilité à égalité avec les autres besoins fondamentaux et la priorisant dans une vision globale. Si on peut, par exemple en vallée du Lot, comprendre que des entreprises de transport routier et fluvial, pensant à court terme défendre leurs intérêts, soient à l'initiative d'une "association pour la voie verte en vallée du Lot" entraînant le déferrement de la ligne Cahors-Capdenac, comment ne pas s'étonner que les élus des collectivités territoriales locales y voient là "un projet structurant" ?!!!
titinawack
Que d'obscures paroles, j'ai pas compris. Une voie verte plutôt qu'une voie ferrée abandonnée, cela me semble mieux non?
  • Pas d'accord
    0
Back to top