Mobilités plus soutenables : revoir les modèles économiques et la gouvernance

Faut-il faire évoluer la répartition entre les parts payées par le contribuable et l’usager dans le coût des transports ?

Ajouter ma contribution
  • Communiquer sur le coût réel de la voiture et rééquilibrer les dépenses en faveur des modes alternatifs

    Syndicat Mixte de Transports de La Réunion - 13 Décembre 2017 - 08h02
    - Communiquer plus sur le coût réel de la voiture, que ce soit pour les particuliers ou pour les collectivités
    - Réaliser un compte de déplacements à La Réunion permettrait de dresser l'état des lieux des dépenses consacrées à chaque mode de transport
    - Rééquilibrer les dépenses publiques en faveur du développement des transports en commun et des modes de déplacements actifs (vélo, marche) et partagés (covoiturage, autopartage)
    - Mener une réflexion sur la coordination/harmonisation des gammes tarifaires des différents réseaux de transport de La Réunion
  • Les automobilistes et les transporteurs routiers doivent financer le ferroviaire

    Emmanuel Boursier - 13 Décembre 2017 - 04h11
    Il faudrait qu'une part importante des recettes des péages soit utilisée pour le développement du réseau ferroviaire! Les taxes sur les carburants devraient aussi financer le ferroviaire ainsi que la santé. La France a pris énormément de retard sur le ferroviaire et c'est inadmissible! Il faut rénover intégralement tout le réseau, ne plus jamais fermer aucune ligne, rouvrir toutes les lignes fermées ces 50 dernières années et en créer de nouvelles, LGV ET classiques!
  • fiscalité

    AuTour - 12 Décembre 2017 - 18h06
    supprimer ou uniformiser l’abattement fiscal pour les voitures car il n’est pas normal que les grosses cylindrées bénéficient d’un abattement plus important que les voitures plus petites
    Proposer en complément un abattement vélos et TC.
    Faire financer l’indemnité km par la sécurité sociale plutôt que par les entreprises qui n’y ont aucun intérêt actuellement
  • réorienter l'idemnité kilometrique

    manut - 12 Décembre 2017 - 13h14
    un pourcentage de l'indemnité kilométrique des frais réel perçue par les contribuables à l’impôt sur le revenu pourrait être réorienter pour soutenir le financement des mobilités propre:

    -financement de l'indemnité kilométrique vélo
    -financement de pistes cyclables
    -nouvelle ligne de tram...)

    Ce serait une forme de solidarité / péréquation de la part des automobilistes dont certains ne peuvent pas effectuer leur trajets autrement
  • Fret et trains

    Chrycap - 10 Décembre 2017 - 18h07
    Le fret ferroviaire est la solution à une mobilité durable. Moins de routes, moins de pollution atmosphérique et l'on peut attendre une rentabilité tout en baissant les prix des billets pour les usagers. On a laissé se détériorer ce service public autant pour les voyageurs que pour le transport de marchandises. L'offre voyage avec vélo est nettement insuffisante sauf dans certaines régions qui ont compris l'intérêt et où les vélos sont acceptés dans tous les trains pour une somme modique.
    Si le nombre de voyageurs tend à se réduire c'est bien que les billets de train sont chers et le plus souvent plus chers que l'avion. Il est anormal que les voyages en avion soit subventionnés et qu'au contraire on réduise l'aide de l’État pour le train et le fret.
    Le transport fluvial partout en France est sous exploité. Il y a vraiment un effort à faire.
  • TIPP++ : payer plus pour polluer moins

    titinawack - 07 Décembre 2017 - 18h42
    Allons, le pétrole devait dépasser 100 € le baril... un vieux rêve. Ayons le courage de rendre le tarif de l'énergie de déplacement (les carburants) plus cher. Mais vraiment plus cher. Cela remet les transports en communes dans la course, favorise le transport alternatif, le covoiturage et permet de financer les transports. Le tarif des carburants est aujourd'hui bien trop faible. Un objectif de 2 € est atteignable et sera une vrai décision courageuse qui mettra tout le monde devant la réalité.
  • Créer des espaces de dépassement sur RD et RN pour fluidifier le trafic dans et vers les Hautes-Alpes.

    PERSPECTIVES HAUT ALPINES - 07 Décembre 2017 - 09h57
    - l’accès vers et depuis Grenoble dont le temps de parcours doit être fiabilisé (1h30 Gap-Grenoble). Nous préconisons de prévoir sur cet itinéraire un créneau de dépassement de 1km tous les 5 km. Idem entre Gap et Briançon sur la RN94. Créer les espaces de dépassement dans les montées évidemment. Ces travaux sont simples et peu onéreux.
    Perspectives Haut-Alpines
    PERSPECTIVES HAUT ALPINES
    Logique, simple, efficace.
    • Pas d'accord
      1
    miche
    Idée utile, bienvenue et surtout réaliste pour un département qui cherche depuis des années des solutions pour sécuriser et fiabiliser ses accès
    • Pas d'accord
      1
    Alexis Fraisse
    Les voies de dépassement sont des incitations à la vitesse, donc à la pollution et à l'insécurité routière.
    • Pas d'accord
      1
    Emmanuel Boursier
    Il faudrait surtout moderniser la ligne ferroviaire entre Grenoble et Gap!! Renforcer le transport ferroviaire partout doit-être une priorité absolue!
    • Pas d'accord
      0
  • Dédoublement de l'échangeur de La Saulce Hautes Alpes

    PERSPECTIVES HAUT ALPINES - 07 Décembre 2017 - 09h53
    - L’accès vers et depuis l’échangeur de l’A51 à La Saulce qui connaît de très gros bouchons lors des chassés croisés estivaux et hivernaux. Nous proposons le dédoublement de cet échangeur et de positionner un deuxième échangeur au carrefour des vallées de l’Avance et de la Durance soit à 10 km environ de l’échangeur actuel. Ce projet sera accompagné de mesures compensatoires fortes au niveau des terrains traversés (juste indemnisation des agriculteurs et vignerons). Il prévoit la requalification urbaine des centres de Tallard et de Lettret. Ce projet pourrait être financé par adossement à la concession ESCOTA de l’A51 (donc sans argent public) et réalisé rapidement d’autant que le tracé autoroutier a déjà été étudié.
    PERSPECTIVES HAUT ALPINES
    indispensable
    • Pas d'accord
      0
  • Diffusion des trains et transports collectifs

    effix - 07 Décembre 2017 - 08h53
    Le nombre de trains s'arretant dans les villes de tranche 20-30 000 habitants ne permet plus de les prendre (problème d'horaires), il ne sert à rien d'avoir 3 lignes sur le même trajet (1 bus, 1 tgv, 1 ordinaire) sur d'autres destinations.Mettre des bus seulement là où il n'y a pas de liaison
    Les TGV coutent cher : arreter d'en construire, Rétablir un tarif du kilometre pour les trains et bus SNCF
    Parallèlement, annuler la dette de la SNCF dûe à une politique dispendieuse de l'état.
    Fabrice Maicel
    Et si la SNCF relançait le concept d'autorails légers ? Avec les progrès technologiques d'aujourd'hui, les constructeurs peuvent parfaitement concevoir des matériels légers, simple, robuste, modulaires, avec une traction gaz, biocarburants (de 2eme génération) ou hybrides électrique et qui répondrait comme à l'époque (1930 à 1976) à des exigences d’exploitation et de rentabilité. Et puis on peut très bien construire ou convertir des voies pour faire circuler des trains sur pneumatique, RFF a-t-elle déjà envisagée et évaluée le cout d'entretien au km entre une voie béton et une voie férrée ? Cela peut être également une piste de réflexion
    • Pas d'accord
      0
  • L’A45 entre Lyon et Saint-Etienne, un des projets les moins chers !

    Benoît FABRE - MEDEF Loire - 04 Décembre 2017 - 19h10
    A travers les Assises, on a compris que l’élément le plus important, c’était l’élément budgétaire. Et l’Etat ne s’en est pas caché, en affirmant qu’il ne pouvait continuer à faire des promesses qu’il ne pouvait tenir, à valider des projets qu’il ne pouvait pas financer. Mais alors que pour certains grands projets (LGVs, canal Seine-Nord, tunnel Lyon-Turin, Paris Grand Express…), il faut plusieurs milliards, voire des dizaines de milliards, l’Etat refuserait de financer l’A45 qui ne lui coûterait « que » 400 millions, et dont l’investissement initial est déjà en grande partie assumée par le concessionnaire et les collectivités ? Avec les JO 2024, dont le coût sera faramineux (et a-t-on fait des études de rentabilité économique pour ce projet ?), qu’on ne nous dise pas que l’Etat n’a pas d’argent !
    ocivelo
    400 millions d'euros d'investissement...combien de fonctionnement sur la durée de vie de l'ouvrage ? Développer l'usage de l'automobile, c'est consommer toujours plus de carburant importé : du gaspillage. En comptant le budget de fonctionnement, la balance penche clairement du coté du train ! Et pourquoi ne pas penser aux voies vertes et liaisons cyclables ? c'est cela le moins cher et le plus profitable pour les territoires en mal d'attractivité.
    • Pas d'accord
      1
    Alexis Fraisse
    Les projets autoroutiers sont des aménagements du siècle dernier qui n'ont pas leur place dans la mobilité du futur.
    • Pas d'accord
      1
    Fabrice Maicel
    Ironie : Pour être écolo, je pense qu'on devrait revenir au transport hippomobile, tout-terrain, tout-temps, plus écologique et plus respectueux de l'environnement (encore que avec les émanations de méthane dû au pets des chevaux... :-) ) Mais faudrait pas que le cours de l'avoine s'envole ! Plus sérieusement le juge de paix pour évaluer les infrastructures est et reste le cout global au km par usager transporté. Et au quotidien, c'est vrai qu'il y a un avantage pour le train en terme de transport "de masse", à condition de l'envisager dans un système multimodale décentralisé (une gare ferroviaire en connexion avec des parking relais et une gare routière par exemple.,
    • Pas d'accord
      0
  • Chèque transport - augmentation des taxes carburant

    Mathieu44 - 04 Décembre 2017 - 15h41
    L'objectif est d'augmenter progressivement le coût du carburant (par exemple 15 centimes par an) pour orienter le choix de mobilité des particuliers vers des modes doux, les transports en commun, des véhicules non thermique. Ce dispositif est compensé par un "chèque déplacement" éventuellement basé sur des critères géographiques, sociaux...

    Par exemple pour une augmentation de 30 centimes (sur une base de 50 Mm3 de carburant) cela fait en moyenne 230€ par personnes et par an.

    A moduler selon la taille de la ville (chèque plus important en zone rurale...), l'activité (scolaire, actif, retraité), situation particulière (enfant en bas âges, handicap...)
    Pour les habitants des grandes villes ce chèque pourrait être attribué directement (et/ou partiellement) aux agglomérations pour financer leurs transports en commun, pistes cyclables...
    Pour les personnes en zone rurale cela compenserait l'augmentation et orienterait les usages (véhicule électrique, covoiturage, ...)

  • coût d'usage PL

    adsg - 04 Décembre 2017 - 10h58
    le coût d’usage des infrastructures de transport n’est pas pris en charge à sa juste valeurs par les entreprises de transport de marchandises par la route (usure de la chaussée et coûts externes) ; cette prise en charge doit donc évoluer
    effix
    le coût d’usage des infrastructures de transport n’est pas pris en charge à sa juste valeurs par les entreprises de transport de marchandises par la route (usure de la chaussée et coûts externes) ; cette prise en charge doit donc évoluer : oui
    • Pas d'accord
      1
    effix
    Dommage que l'ancienne ministre de l'écologie ait reculé sur l'éco-taxe, c'était une bonne idée (envisager quelques compensations pour les bretons? mais réseau de 4 voies important
    • Pas d'accord
      1
    Fabrice Maicel
    A défaut d'écotaxe, si on instaurait une taxe ou une vignette pour les transports routiers étrangers entrant en France, cela permettrait à ces derniers de participer à l'entretien et au développement des infrastructures routières françaises qu'ils utilisent et qui sont financés par les contribuables français (et quelques subventions européennes). A ma connaissance, ce système existe déjà en Suisse (merci aux frontaliers de confirmer.) Idem dans le cas du fer-routage (peu développé en France). Mais je crains que cela n'entre en conflit avec les accords européens signés par la France (traité de Schengen ou autres conventions fiscales entre pays)
    • Pas d'accord
      0

J'ajoute ma contribution

La concertation des Assises Nationales de la mobilité est désormais clôturée.

Back to top