Mobilités plus solidaires : réduire les fractures sociales et territoriales

Qu’avez-vous à proposer sur ce thème ?

Ajouter ma contribution
  • Une enquête publique bafouée !

    Jacques - 13 Décembre 2017 - 00h34
    En décembre 2015 une enquête d’utilité publique s’est tenu pour le projet GPSO. Plus de 15 000 contributions ont été déposées dont 96 % d’avis negatifs.
    Les commissaires enquêteurs ont rendu un avis défavorable bien argumenté mais le GPSO s’est poursuivi sans tenir compte des nombreuses contributions.
    J’ose espérer que cette nouvelle consultation ne sera pas traitée comme la dernière EUP. Bordeaux Toulouse, Bordeaux Dax.
  • Une nouvelle politique de mobilité ferroviaire

    Jacques - 13 Décembre 2017 - 00h04
    Depuis de nombreuses années l’Etat a investi sur les lignes à grandes vitesse au dépend du réseau ferroviaire existant.
    Cette politique a pour conséquence une dégradation voire la fermeture de nombreuses lignes existantes et une accentuation de la metropolisation des grandes villes au dépend des zones rurales.
    Pour corriger cette politique l’etat doit stopper tous les projets LGV et investir sur la modernisation des lignes existantes pour les trains du quotidien et pour 95 % des usagers du train.
    Seule cette nouvelle politique promise par le Président Macron permettra un usage de l’argent public au bénéfice de tous les usagers du train


  • Affirmer la nocivité de l’automobile et en tirer les conséquences.

    Benoit Beroud - MOBIPED - 12 Décembre 2017 - 22h22
    La voiture, symbole de liberté, impacte aussi la liberté de ceux qui, notamment, respirent l'air ambiant. En terme de décès, elle est pire que le tabagisme passif qui a été régulé par la loi Evin.

    Malgré des impacts sanitaires proches de l’alcool, du tabac, des sucreries, l’industrie automobile bénéficie d’une impunité et diffuse une image tronquée dans ses publicités.

    Toute publicité pour une voiture sera assortie de la mention « Nuit à votre santé et à celle des autres », "Pratiquer la marche, le vélo et les transports en commun". De même, toutes les publicités qui valorisent la mensualisation donnera le prix global pour éviter d'exploiter les faiblesses psychologiques du consommateur.

    http://www.tribunedelyon.fr/?actualite/4/46728-point-de-vue-lyon-n-est-pas-une-ville-cyclable
  • Considérer la fragilité des personnes pour la marche, le vélo, les transports en commun, les voitures partagées

    Benoit Beroud - MOBIPED - 12 Décembre 2017 - 22h20
    Tous les appels d'offres publics devraient intégrer les exigences de conception universelle pour que les réponses apportées aux personnes en situation de handicap visuel, moteur, auditif, oral, psychique, mental, financier (précarité, vulnérabilité) apportent du confort à tous.

    L'accessibilité est un outil au service de la mobilité durable. C'est en ce sens que l'Union Européenne a financer le projet ISEMOA, démarche d'audit de politique publique en matière d'accessibilité et de mobilité durable. Comment la marche, le vélo et les transports en communs sont accessibles selon la variété de situation de handicap.
  • Plans de Déplacements Habitats (PDH)

    Benoit Beroud - MOBIPED - 12 Décembre 2017 - 22h17
    Les PDH auraient exactement la même logique que les plans de mobilité (PDA, PDE, PDIE, etc.) avec une pertinence bien plus grande, car ils seraient possibles de jouer sur un plus grande nombre de facteurs du choix modal, notamment via une approche autour du ménage et non pas d'un individu, et que le lieu d'habitation est plus généralement plus stable que le lieu d'habitat.

    De véritable synergies de mutualisation serait alors envisageables pour réduire les frais et accroitre la mobilité de publics précaire financièrement.

    Ce seraient les bailleurs sociaux qui auraient la responsabilité des PDH.
  • L'audiovisuel français pour communiquer sur les évolutions réglementaire du code de la route, mais pas que

    Benoit Beroud - MOBIPED - 12 Décembre 2017 - 22h13
    L'état Français dispose d'un média de masse mais ne l'exploite pas pour faire passer des messages d'intérêt public. Par exemple, il y a une méconnaissance incroyable des évolutions réglementaires du code de la route. L'adage "nul n'est censé ignoré la loi" est alors une douce utopie. Or porter à connaissance ces évolutions éviteraient de nombreuses frictions sur les routes.

    De plus, les pouvoirs publics pourrait effectuer de nombreuses communications pour faire évoluer les représentations sociales sur les mobilités : coût réel du budget d'une voiture comparé à celui du ticket des transports en commun, Qu'est-ce que le budget mobilité (logement + Transports) ?, valorisation de la marche et du vélo, valorisation d'initiatives locales, présentation de dispositif d'autopartage, etc.

    De manière plus générale, des tutos, bonnes pratiques, "à savoir" pourrait être diffusées pour de nombreuses démarches administratives.
  • Pour un droit fondamental à la mobilité du rural à l'urbain

    EELV 69 Métropole - 12 Décembre 2017 - 21h31
    Que ce soit dans le territoire rhodanien ou en coeur de métropole, EELV revendique un droit fondamental à la mobilité. Pour pouvoir exercer ce droit tout en limitant son impact sur l’environnement, la mobilité doit combiner l’ensemble des modes de déplacements post-carbone. Pour nos territoires ruraux cela passe par un plan de mobilité rural et par une stratégie multimodale de rabattement vers les transports collectifs.

    Les collectivités locales doivent donc encourager la possibilité de combiner les modes actifs (marche, vélo), le co-voiturage, auto-stop et les transports collectifs à travers des outils numériques ou les plans de déplacements d’entreprises. Faciliter le télétravail et donc encourager la démobilité doit aussi faire partie des objectifs des collectivités organisatrices des transports.
  • J'entends parler d'un plan de désenclavement des territoires...

    michel - 12 Décembre 2017 - 20h00
    Pendant ce temps-là, on s'apprête à obliger les gens à ralentir sur la route, en abaissant la limitation de 90 à 80 km/h.
    C'est un rude coup porté au monde rural, celui qui a besoin de sa voiture, pour aller bosser, souvent assez loin du domicile.
    Rouler moins vite, désolé de rappeler cette évidence, dans un pays où les déplacements se font à 90 % par la route, c'est ralentir la croissance économique.
    Si l'on veut vraiment désenclaver les territoires, il faut tout faire pour ne pas remplir plus encore les grandes métropoles. Et s'arranger pour (re)développer les métropoles.
    Tout le reste n'est pas à la mesure des enjeux.
  • Utilité publique

    Patrick Vaccari - 12 Décembre 2017 - 17h45
    L’ARF a publié une étude sur le marché français 2015-2016 du transport ferroviaire de voyageurs qui vient appuyer les rapports officiels qui donnent priorité à la modernisation du réseau
    La ministre des Transports « J'entends beaucoup de territoires où on nous dit je veux une ligne à grande vitesse pour aller à Paris, mais je pense que la plupart de nos concitoyens, quand ils se lèvent le matin, leur préoccupation n'est pas d'aller à Paris ».

    Le Président Macron vient d’exprimer sa «détermination à transformer en profondeur notre politique de mobilité, en donnant la priorité aux transports du quotidien ».
    Une décision sur un tel projet doit être prise en déterminant si ce projet Bordeaux Toulouse est pour vous d’utilité publique ou d’intérêt général.
    Le 30 mars 2015, la Commission d'enquête publique chargée de donner son avis sur la LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax a émis un avis défavorable.
    Un projet de plus de 8 Mds qui n’est pas d’utilité publique doit être abandonné.
  • Contribution du Département de la Moselle

    Département de la Moselle - 12 Décembre 2017 - 17h41
    L'Assemblée Départementale de la Moselle a adopté lors de sa réunion du 7 décembre 2017, à l'unanimité, sa contribution aux assises de la mobilité, qui réaffirme les priorités mosellanes. La Moselle dispose d’infrastructures de transports majeures garantes de l’attractivité du territoire et de la mobilité des Mosellans, y compris transfrontalières. Dans le cadre des Assises Nationales de la Mobilité et en lien avec l’élaboration du SRADDET par la Région Grand Est, le Département de la Moselle demande que les infrastructures structurantes que constituent le projet d'A31bis, l'aéroport régional Lorraine Airport et la gare Lorraine TGV, soient confirmées dans les priorités nationales et régionales.
  • coût de la mobilité

    AuTour - 12 Décembre 2017 - 16h08
    passe illico solidaire, chèque transports bienvenus.
    Baisse du prix des TC : la diminution du coût des transports en commun favorise leur utilisation et donc la mobilité de tous en prime elle diminue la pollution ainsi que les coûts d’entretien des chaussées, des ravalements…
  • permis B voiture et pouvoir d'achat

    AuTour - 12 Décembre 2017 - 16h05
    le permis B ne doit pas être obligatoire pour trouver un emploi
    La diminution du nombre de voitures dans les ménages augmenterait leur pouvoir d’achat si des alternatives à la voiture solo sont bien développées sur les territoires.
Back to top