Faire du réseau des véloroutes et voies vertes le support de la mobilité inclusive dans les territoires

AF3V - 17 Novembre 2017 - 15h13
L’Etat doit garantir que le réseau des véloroutes et voies vertes soit adapté au besoin de mobilité des habitants précaires des secteurs périurbains et ruraux. Quand les infrastructures sont fonctionnelles et attractives, on constate une fréquentation plus importante en semaine par les usagers du quotidien que pour les pratiques de loisirs et touristiques. La mobilité inclusive doit être prise en compte dès la conception des véloroutes et voies vertes.
L’AF3V propose que le soutien de l’Etat aux maîtres d’ouvrage soit conditionné à un cahier des charges national plus exigeant et associant les usagers à son élaboration.
andde
absolument d'accord
  • Pas d'accord
    0
PascalG
Le vélo n'est pas un moyen de transport adapté au monde rural. Les distances à parcourir sont trop longues. De plus la population rurale est en général plus agée que la population urbaine
  • Pas d'accord
    16
amdemarrez
D'accord avec cette proposition, toutefois, quelles sont les modalités d'"association" des usagers prévues ? Les populations vivant dans les zones rurales et périurbaines sont "moins informées", à la fois en terme d'accès à l'information (pas toujours évident, surtout pour les ruraux) et en terme de compréhension des enjeux. Il est nécessaire de permettre une information et une écoute des besoins des habitants qui sort des schémas classique de "concertation" et de "participation".
  • Pas d'accord
    0
'mobilité-courante'
le rôle des com. de com. est important en intégrant le vélo(et bientôt le vélo à assistance électrique) dans un "mix de mobilités" assurant à tous la "mobilité courante" et permettant vraiment une mobilité inclusive.
  • Pas d'accord
    0
Back to top