Mobilités plus solidaires : réduire les fractures sociales et territoriales

Comment faciliter les déplacements des personnes fragiles ?

Contenu à éditer 

Ajouter ma contribution
  • fiabilité des transports en TER

    stop lgv sanary - 11 Décembre 2017 - 20h55
    Les retards son fréquents sur la ligne TOULON/MARSEILLE, l'usager le sait et prends ses dispositions, afin de motiver l'utilisation des trains, il faudrait garantir non seulement es départs à l'heure mais déjà le départ tout simplement...
    Un 24 Décembre après-midi, afin de prendre une correspondance TGV à MARSEILLE pour PARIS, en gare de BANDOL les 2 TER étaient annulés sans raison, transport pour MARSEILLE en voiture d'une dame de 87 ans et de 3 autres naufragés du rail !!!
    Il y a d'autres façons plus efficaces pour "vendre" le train
  • Accessibilité aux autobus pour les Utilisateurs en Fauteuil Roulant (UFR)

    FabienL - 11 Décembre 2017 - 16h49
    Il convient d'éclaircir davantage les modalités d'accessibilité aux autobus notamment au droit de la rampe d'accès UFR généralement située à la porte arrière de chaque autobus.

    L'arrêté 'voirie' datant du 15.01.2007 mentionne l'obligation suivante: "Une aire de rotation de 1,50 mètre de diamètre permet la manœuvre d’un fauteuil roulant qui utilise le dispositif d’aide à l’embarquement ou au débarquement du véhicule".
    Le CERTU, en 2008, vient compléter ce texte réglementaire : "il faut en effet tenir compte de l'encombrement de la rampe qui se déploie sur le quai de manière à maintenir devant la rampe un espace suffisant pour l'embarquement de la personne, 1,20m minimum...etc"

    Dans le cadre de la déclaration d'un point d'arrêt autobus, quelle est donc la valeur du rayon de giration qui fait foi du point de vue réglementaire? 1,5m ou 1,2m au droit de la rampe d'accès? Compte tenu des nombreux obstacles sur voirie dans les villes, les résultats ne seront pas les mêmes



  • Repenser la gratuité du stationnement des personnes handicapées

    AITF - 11 Décembre 2017 - 16h15
    Objectif : supprimer les effets pervers (demandes de complaisance, usages indus, occupation de l’espace public, moindre réalisation de places adaptées…) générés par la gratuité du stationnement pour les titulaires de la Carte Mobilité Inclusion (CMI), qui apportent in fine une nuisance aux personnes handicapées.
    • limiter les dérogations (gratuité, durée non limitée) introduites par la loi (Article L241-3-2 du code d'action sociale et des familles) aux seules places dédiées, voire supprimer la gratuité, notamment en s’appuyant sur les nouvelles technologies qui permettent un paiement à distance.
    • conditionner à une raison valable, voire supprimer la délivrance d’une 2ème CMI (Article R241-16 °II du code d'action sociale et des familles) qui multiplie les usages indus.
  • Développement de services spécifiques à destination des personnes à mobilité réduite (3)

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 07 Décembre 2017 - 15h07
    Enfin, de nombreux échanges parlementaires à l’assemblée nationale ou au sénat, ont démontré les difficultés rencontrées par les collectivités dans les dessertes des établissements de type IME/ESAT…. Il conviendrait là aussi de définir précisément la structure devant prendre en charge le transport :
    - soit les structures elles mêmes sous réserve d’une possible exonération du VT (comme cela se passe en milieu rural)
    - soit l’autorité organisatrice sous réserve que lui soient alloués les crédits de l’ARS actuellement versés à ces établissements au titre du transport des salariés. Les moyens doivent effectivement être affectés à ceux qui prennent en charge ce service.
  • Développement de services spécifiques à destination des personnes à mobilité réduite (2)

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 07 Décembre 2017 - 15h06
    Si la loi a ainsi permis des avancées notables, il reste cependant des imprécisions pouvant fragiliser certaines collectivités vis à vis de recours éventuels. Ce constat, partagé avec les services de l’état concerne tout particulièrement la définition du service de substitution (cf requête du Défenseur des droits le 21 septembre 2016 auprès du GART et du secrétaire d’état au transport). En l’état, il convient donc de revenir à une définition plus pragmatique et réaliste (limitation d’accès aux seuls PMR, service devant offrir une mobilité minimum mais pouvant être différente de celle du réseau classique, possibilité d’instituer une commission médicale…).
  • Développement de services spécifiques à destination des personnes à mobilité réduite (1)

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 07 Décembre 2017 - 15h05
    Par ailleurs, les collectivités locales dans le cadre des lois relative à l’accessibilité des réseaux de transports se sont fortement investies afin d’en favoriser l’accès, consacrant des montants financiers importants tant en terme d’aménagements d’arrêts, que d’adaptation des véhicules, d’accès à l’information, de développement de service spécifiques à destination des Personnes à Mobilité Réduite.
  • La tarification solidaire

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 07 Décembre 2017 - 14h59
    La mise en place de tarification solidaire dans de nombreux réseaux a permis d’apporter un élément de réponse intéressant à la mobilité des publics fragiles. Cependant, ce type de dispositif pourrait être facilité par l’adoption de mesures techniques complémentaires :
    - permettre l’accès aux autorités organisatrices de la mobilité (et/ou aux opérateurs) aux bases de données de la CAF favorisant la mise en œuvre du dispositif, l’information des potentiels bénéficiaires et le contrôle du dispositif
    - ne pas handicaper les collectivités désireuses de mettre en place un tel dispositif par une pénalisation fiscale (cf. rescrit récent d’Aurillac sur la récupération de la TVA).
  • Obligation de respecter la loi PMR

    vope33 - 06 Décembre 2017 - 17h49
    Les communes et départements devraient avoir l'obligation de respecter la loi PMR lors de la création ou la restructuration de voirie. Trop souvent, la loi PMR n'est pas respectée (potelets, obstacles sur les trottoirs, contrastes non respectés, etc....)
    CLF
    Oui, les services de l'état devraient s'assurer que les travaux de voirie sont réalisés dans les règles de l'accessibilité PMR.
    • Pas d'accord
      0
  • Site internet pour signaler des non-conformités vis-à-vis de la loi PMR

    vope33 - 06 Décembre 2017 - 17h45
    Il faudrait créer un site internet permettant de signaler des non-conformités auprès des autorités locales (Mairie, Préfecture, Tribunal admnistratif) lorsque de nouveaux aménagements de voirie ne respectent pas la loi PMR
  • Garantir une mobilité durable pour tous

    Automobile Club Association - 06 Décembre 2017 - 14h46
    Il faut garantir à tous, quelque soit l'âge ou l'handicap, une mobilité durable. Cela passe par une application systématique par les pouvoirs publics, les aménageurs, les constructeurs, des principes de la “conception universelle” dans l’élaboration des véhicules, des systèmes de TC, des aménagements urbains, de la signalisation routière. Il faut garantir à nos aînés le droit à la mobilité, en voiture, mais aussi à pied ou dans les TC. Pour cela:
    - Développer des moyens de déplacements innovants pour garantir l’accessibilité et la sécurité des déplacements des seniors.
    - Mettre en place un continuum éducatif pour systématiser, sans remise du permis, des stages de sensibilisation et de remise à niveau des connaissances (audit de conduite, ateliers …).
    - Adapter la ville au vieillissement en tenant compte de la vulnérabilité spécifiques des seniors
    - Renforcer la sensibilisation de tous les usagers sur les risques particuliers des seniors.
  • un nouveau modèle de véhicule pour TC dans les territoires

    Isabelle Pascal - 06 Décembre 2017 - 03h41
    un véhicule en deux parties: défi technologique?
    Une traction connectée pour optimiser les déplacements en temps réel et gérée par un territoire à l'échelle au minimum de la communauté de communes. Le "client" pourrait envoyer une demande vocale, et recevoir un message lui indiquant l'horaire auquel le Tracteur Commun pourra passer.
    Un habitacle aisément et rapidement accroché à la traction.
    Cet habitacle serait privatif et adapté à son propriétaire.
    On peut imaginer des tractions de puissance différentes, de technologies variées (du vélo au moteur, en passant par le pédalo ou le cheval). Une traction puissante pourra servir à plusieurs habitacles simultanément.
  • Déplacements des enfants dans les villes

    CeMa - 04 Décembre 2017 - 22h33
    Pour protéger les déplacements des enfants, plus petits et donc moins visibles que les adultes, il faut absolument réduire la vitesse des véhicules dans les agglomérations. La solution serait sans doute d'élargir les zones 30 voire de les systématiser ... Il faut aussi redonner de la place aux circulations douces comme le vélo, et pas seulement à Paris mais dans toutes les communes.
    Aujourd'hui la ville est devenue un lieu de danger pour les enfants : mes enfants ne peuvent pas se déplacer seuls dans ma commune, quel écart en seulement une génération !
  • TAD, covoiturage

    adsg - 04 Décembre 2017 - 10h39
    Tansport à la demande
    covoiturage
  • 2/2 Pour des transports TPMR adapté dans toutes les régions

    Odile Maurin - 03 Décembre 2017 - 19h35
    Malgré tout, et sous réserve de s'en donner les moyens, ces transports seront utiles à toutes les personnes qui résident ou qui veulent se déplacer vers des lieux encore inaccessibles avec les transports en commun collectif, et on peut espérer qu'une fois les réseaux réellement mis en accessibilité, ces personnes n'auront plus besoin de transports spécialisés. Il restera néanmoins des personnes, en général les plus lourdement handicapée, et les moins autonomes, qui auront malgré tout besoin de transport adapté en porte-à-porte avec un accompagnant ou sans. Or aujourd'hui la réglementation n'oblige qu'à la mise en place de transports de substitution, qui même si leur règlement respectait la législation, poserait le problème de la rupture de charge, c'est-à-dire l'obligation de changer plusieurs fois de mode de transport en cours de route. Ce qui n'est pas du tout adapté à des personnes fragilisées par le handicap ou la maladie.
  • 1/2 Pour des transports TPMR adapté dans toutes les régions

    Odile Maurin - 03 Décembre 2017 - 19h34
    Si HANDI-SOCIAL défend prioritairement la mise en accessibilité des transports collectifs, conformément à la loi de 2005, qui prévoyait la continuité de la chaîne de déplacement, et demande l'abrogation de l'ordonnance de 2014 qui a réduit la mise en accessibilité à une liste d'arrêt prioritaire fonction de leur fréquentation, nous défendons aussi la mise en place à l'échelle des régions de transports dit TPMR, transport pour les personnes à mobilité réduite, transport adapté, qui existent dans quelques grandes agglomérations et qui sont affectés principalement au transport des personnes en fauteuil roulant et des personnes aveugles. Le problème, c'est qu'aujourd'hui, ces transports dysfonctionnent, et impose des conditions maltraitantes aux personnes en situation de handicap.
  • Combinaison des politiques d'urbanisme et de solutions de transport et d'informations locales

    CESE ADT - 01 Décembre 2017 - 12h02
    Cela suppose de combiner politiques d’urbanisme et solutions de transports. Pour les personnes âgées, il faut : identifier les zones favorables au vieillissement (dotées de services de proximité, transports en commun, espaces verts) pour y adapter des logements avec bailleurs sociaux et promoteur.rice.s privé.e.s ; informer au niveau intercommunal sur la localisation des logements adaptés ; sécuriser les déplacements pédestres (bancs à intervalle régulier, trottoirs surbaissés) et encourager les commerçant.e.s à s’y associer ; développer grâce aux TIC l’intermodalité entre les transports en commun, les transports à la demande dans les zones peu desservies et des formes d’autopartage et de transport accompagné. Le covoiturage et demain le véhicule autonome apporteront aussi des solutions.
    Ces aménagements bénéficieront aussi aux familles avec enfants en bas âge et aux personnes en situation de handicap, pour lesquelles le CESE appelle à la pleine application de la loi de février 2005.
    Odile Maurin
    Plutôt d'accord, sauf sur l'idée d'identifier des zones favorables au vieillissement, comme si nous n'avions pas tout le droit de vivre dans le lieu où nous avons nos habitudes, et comme si à signer les personnes à mobilité réduite à certains territoires régler tous les problèmes. C'est encore une nouvelle forme de ségrégation plutôt insupportable. Construisons plutôt une société adaptée ouverte à tous partout et qui permette aux personnes à mobilité réduite, et aux personnes handicapées de rendre visite à leurs amis et à leurs parents surtout les lieux du territoire. Car comment cela serait-il possible si on ne rend accessible que les lieux qui seraient réservés aux PMR ?
    • Pas d'accord
      0
    Odile Maurin
    faute de frappe due à la dictée vocale : lire assisgner et à signer
    • Pas d'accord
      0
  • Traversées piétonnes

    Geoffrey Pot - 30 Novembre 2017 - 14h23
    Beaucoup de pays anglo-saxons et asiatiques utilisent des signaux sonores pour avertir les personnes malvoyantes du passage au vert d'un feu piéton.
    Ces bruits sont intégrés dans le paysage sonore de la ville et les riverains ne s'en plaignent pas.
    Peut-être pourrions suivre cet exemple en France, en intégrant de tels signaux sonores à nos feux piétons.

    De même, sur certaines traversées complexes dans des grands carrefours, il serait utile aux personnes malvoyantes d'avoir des messages sonores au niveau des passages piétons, indiquant la rue que l'on s’apprête à traverser.
    Odile Maurin
    cela existe mais malheureusement seulement dans les grandes metropoles
    • Pas d'accord
      0
  • Améliorer les politiques territoriales grâces à la collecte des données des véhicules connectés

    mc2i Groupe - 29 Novembre 2017 - 22h16
    Avant d'être autonome, le véhicule sera connecté : il sera à la fois consommateur et producteur de données.

    A l'heure de l'OpenData, imposer aux véhicules connectés une mission de collecte de données publiques peut offrir un atout majeur aux collectivités locales ou administrations.

    Des acteurs comme Uber considèrent leur flotte de véhicules comme un véritable ensemble de capteurs et n’ont pas attendu d’obligation réglementaire pour échanger notamment avec les collectivités locales (cf. plateforme “Uber Movement”).
  • Utiliser le véhicule autonome à des tâches d'utilité publique

    mc2i Groupe - 29 Novembre 2017 - 22h14
    Le véhicule autonome (VA) ne doit pas reproduire le schéma de l'automobile actuelle. La pollution et la congestion du réseau sont les deux inconvénients majeurs de l'automobile actuelle.

    Le VA pourrait être soumis à une réglementation plus stricte : taux d'occupation par véhicule de 2 personnes au minimum, véhicule électrique ou hybride ...

    Il peut aussi être envisagé d'imposer des tâches d'utilité publique au véhicule autonome : transport de personnes à mobilité réduite, véhicule d'assistance en cas de panne ...
    Odile Maurin
    Le véhicule autonome devra surtout être accessible à tous, ce qui semble encore avoir été oublié dans les études concernant ce type de transport
    • Pas d'accord
      0
  • amplitude horaire et journalière à redéfinir et équipement vocal des transports communs

    Floflo - 29 Novembre 2017 - 14h19
    Pas assez d'amplitude horaire et journalière pour les transports en commun (essentiellement pour les bus dans les communes). La vie ne s'arrête pas dès 19h30/20h ni le samedi et dimanche (peu ou pas de bus du tout).
    Quand on a d'autres choix que d'utiliser les transports en commun (je suis devenue malvoyante et suis handicapée du fait d'une maladie, handicap non visible), on souhaite et espère garder au maximum et au mieux son autonomie.
    Par ailleurs, si certains transports en commun sont équipés d'annonces vocales (annonces des arrêts à l'approche), ce n'est pas le cas partout (Roissy en Brie, Pontault Combault, Ozoir la Ferrière). Je ne pense pas que ce soit insurmontable d'équiper un réseau de bus d'annonces vocales.
    Il y a un réel effort à faire évoluer l'accès à la mobilité pour TOUS (personnes valides, handicapées, population vieillissante…).
    Merci de permettre l'expression collective afin de recueillir et d'analyser les améliorations à mettre en place pour le bien de tous.
  • Non au tout numérique, il faut encore des guichets

    nat75 - 27 Novembre 2017 - 16h03
    Non au tout numérique, il faut encore des guichets pour renseigner les personnes âgées, permettre d'acheter un billet de train, avoir communication d'une fiche horaire, avec aussi des standards téléphoniques opérationnels (avec de vrais opérateurs)...
    D'ici une vingtaine d'année la fracture numérique se réduira, d'ici là les personnes âgées ont besoin d'être en face de personnes réelles pour les renseigner.

    Autre remarque :le vieillissement de la population est réel : il ne faut plus reculer les mises en accessibilité, développer les intermodalités d'un usage réellement pratique, les solutions de transport de bagages, les espaces d'attente confortables avec des sièges adaptés aux plus âgés, etc...
  • Se déplacer quand on le souhaite où on le souhaite

    awbc - 21 Novembre 2017 - 08h47
    Les services de transport à la demande (TAD) sont la plupart du temps gérés par une agglomération ou une communauté de communes. Leur zone d'action se limite donc au périmètre des communes du gestionnaire.
    Se déplacer d'une agglomération à une autre relève trop souvent du parcours du combattant car il n'existe pas de "zone de recouvrement".
    Interpellés, les institutionnels répondent que le transport inter agglomération est une compétence régionale.
    Pourtant il serait si simple de prévoir des arrêts communs aux différents services de TAD.
  • Se déplacer quand on le souhaite où on le souhaite

    awbc - 21 Novembre 2017 - 08h44
    Les différents services de transports à la demande (TAD) mis en place par les collectivités ont des horaires réduits à la journée ( 08h00 - 19h00 ) et en semaine. Ils ont mis en place des délais de réservations pouvant aller jusqu'à 10 jours avant le déplacement. L'accès à la culture et aux loisirs s'en trouve donc très difficile pour les personnes en situation de handicap ayant recours à ce type de mode de déplacement du fait de leur(s) difficulté(s) de déplacement. Impossible d'aller au cinéma, au théâtre ou à un concert avec des amis autrement que pendant la journée et en organisant cela à l'avance.
    Les services de TAD des collectivités devraient avoir des horaires et un mode de fonctionnement calqué sur ceux des transports collectifs proposés à toutes et tous.

  • Solidarite

    Sandrine Dauchez - 17 Novembre 2017 - 23h20
    Ouvrir une plateforme sur laquelle les personnes ayant besoin d’etre accompagnées dans les transports (train, cars) moyenne et grande distance s’enregistreraient en exprimant leur besoin de déplacement, un accompagnateur intéressé par le trajet pourrait se manifester et en contrepartie de son accompagnement il bénéficierait de la gratuité de son propre trajet.
  • Personnes fragiles

    DL - 17 Novembre 2017 - 11h38
    Enfin les "bonnes questions" ?... Mais qui montrent certainement que "la solution" n'est pas technique et individuelle, mais sociale et collective. D'abord en cherchant à réduire cette "fragilité", qu'elle soit physique ou économique (et souvent les deux).
  • des transports publics pour l'usage quotidien, accessibles à tous

    fnautpl - 13 Novembre 2017 - 15h53
    TVA réduite, et non à 10%.
    Tarification solidaire pour tous les modes de transport (y compris quand on voyage entre 2 régions).
    Les différents transports publics doivent fonctionner avec une fréquence suffisante et en permanence pour être une alternative crédible : transport urbain dans les villes le 1er mai, des arrêts de travail limités à l'axe concerné en cas d'agression, avec au minimum sur cet axe transport en heures de pointe du soir, pour permettre le retour.
    Des espaces mobilité (a priori dans les gares) où trouver informations, billeterie pour tous transporteurs, services vélos (location, abris, entretien), mise en relation avec autres modes (taxis, covoiturage, ...) etc..pour rendre les transports accessibles à tous.
    Renforcer les liaisons ferroviaires intervilles, car elles desservent des chefs lieux ruraux de territoires intermédiaires, sans être pénalisés pour les entrées de ville et attirent plus les automobilistes.
    Développer l'accès au vélo et au vélo électrique.
  • Améliorer les informations dans les gares routières ou ferroviaires

    BRIGITTE DESMOTTES-LIESNARD - 12 Novembre 2017 - 15h44
    Les informations concernant les directions ou les destinations ne sont pas toujours faciles à comprendre pour les personnes ayant des difficultés à s'orienter ou à intégrer des renseignements dans des endroits publics bruyants, vastes et inconnus. Une signalisation spécifique ou la mise à disposition de personnel à des endroits prévus pourraient leur permettre de se déplacer ou d'oser se déplacer plus sereinement.
  • Transports en commun

    Damien Crambes - 10 Novembre 2017 - 14h27
    Développer l’accessibilité en fauteuil roulant dans les transports en commun est indispensable pour l'épanouissement de la vie sociale des personnes en situation de handicap (bus équipé d'une rampe d'accès, arrêt de bus adapté).

    Le paramètre qu'il ne faut surtout pas oublier dans l'élaboration d'un tel réseau est le cheminement: si vous êtes en fauteuil roulant, que le bus d'une ligne régulière accessible vous dépose à un arrêt et que le trottoir adjacent n'est pas praticable en fauteuil roulant, le bus certes accessible ne vous sera d'aucune utilité puisque vous ne pourrez vous déplacer au-delà de l'arrêt de bus.
    Il est donc primordial de penser l'accessibilité dans son ensemble, prendre en considération la totalité du parcours du domicile au lieu où veut se rendre la personnes en situation de handicap.

    Pour arriver à atteindre cet objectif, il me semble qu'une étroite collaboration entre les différents organismes publics est obligatoire.

    Damien, personne en fauteuil roulant
    Jean Dupont
    Je suis entièrement d'accord : l'accessibilité et la mobilité doit se penser sur l'ensemble de la chaine de déplacement du point de départ au lieu de destination.
    • Pas d'accord
      0
  • Considérer TOUS les handicaps

    Griselle Bergès - 09 Novembre 2017 - 21h37
    Nous sommes une association qui lutte contre les injustices faites aux personnes en situation de handicap et dont le handicap n'est pas visible (Handicaps Invisibles et Fibromyalgies).
    80% des personnes en situation de handicap sont debout, mais on des difficultés à marcher, à prendre un escalator, à monter des marches. C'est non seulement difficile mais c'est surtout douloureux et/ou dangereux.
    Quand les dispositifs pour PMR sont tout au bout du quai, que le choix est soit de monter 30 marches, soit de marcher jusqu'au bout du quai, c'est un choix difficile car chaque pas, chaque geste est douloureux.
    Dans les grandes gares comme dans les plus petites, l'accès aux PMR quand il y en a, est mal réfléchi et ne prend en compte que les personnes en fauteuil roulant et non les personnes qui marchent encore mais qui souffrent.
    Faire tester et tester en conditions de handicap des trajets avec des personnes concernées par ces handicaps vous aiderait à mieux identifier nos besoins.
    Jean Dupont
    Tout à fait d'accord : toute création ou modification (réhabilitation) d'un service de transport ou d'un lieu de départ (gare ferroviaire ou gare routière)ne devrait être accordé qu'après consultation des attentes des usagers (particulièrement les + vulnérables) en amont de la définition du projet et pendant toute la phase de concertation.
    • Pas d'accord
      0
    repaircafé
    Je sui d'accord, mais il y a toute une éducation à faire auprès des gens valides et depuis l'école, pour être respectueux des autres, sans parler de handicap, mais ensuite plus envers les personnes en situation de handicap, surtout quand il s'agit de handicap non visible.(Henri)
    • Pas d'accord
      0
    repaircafé
    Dans les métros il faudrait réserver la 1ère rame aux personnes en situation de handicap, aux femmes enceintes, les personnes âgées avec une autonomie réduite.
    • Pas d'accord
      1
  • Abri-bus pour l'arrêt de Chenoise Ligne 50

    LCD-chenoise - 07 Novembre 2017 - 19h31
    Mesdames, Messieurs,
    Notre association a tenté de faire changer les choses concernant l'accessibilité des personnes à mobilités réduites et l'utilisation de la ligne 50 du bus qui va de Provins à Chessy Marne la Vallée.
    Après une demande auprès des collectivités qui passe par cette ligne, deux réponses ont été fournies, par deux communes. La commune où est notre association n'a pas dédaigné y répondre.
    Nous avons appelé l'attention de la commune sur l'accès au bus dans le sens Chessy - Provins et l'arrêt à Chenoise qui est situé sur le trottoir limitant l'accès et étant dangereux pour tout un chacun.
    Nous avions proposé de réduire les 3 places de parkings et les utiliser afin de mettre en place un abri-bus.
    Depuis 5 ans maintenant rien n'est fait, la balle est renvoyée de l'un à l'autre, sans apporter des solutions.
    Arrivant en période hivernale, ou même en période de pluie, il n'est pas possible de s'abriter en attendant son bus. Quant à l'accès pour les P.M.R c'est impossible.
    Jean Dupont
    les personnes bien portantes en station debout et pouvant se protéger avec un parapluie ou pouvant bouger pour se réchauffer ont du mal à intégrer qu'une fauteuil en fauteuil (position assise) se prend toute la pluie partout (et en priorité cuisses, jambes, chaussures) et sont entièrement trempés s'il n'y a pas d'abri (beaucoup n'ont pas la force ou ne peuvent s'encombrer de parapluie - ils n'ont pas leurs mains de disponibles au contraire des valides)
    • Pas d'accord
      0
  • Solidarité

    TchouTchou - 07 Novembre 2017 - 15h49
    Une tarification solidaire pour les plus fragiles, des transports adaptés avec personnels formés quand il s'agit de personnes handicapées et une accessibilité simplifiée pour les personnes fragilisées par une mauvaise maîtrise de la langue française ou par un handicap intellectuel. D'où l'importance de préserver un fonctionnement classique d'information (présence humaine, fiches papier claires, etc.) et non pas s'appuyer uniquement sur le numérique qui laisseraient bon nombre de personnes sur le côté de la route.
  • les transports collectifs, un bien de première nécessité !

    Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy.députée européenne - 07 Novembre 2017 - 15h36
    Les transports collectifs doivent être considérés comme un bien de première nécessité avec TVA à 5,5% au lieu de 10% aujourd’hui pour rendre les transports plus accessibles à tous.
  • généraliser les lignes de transport à la demande (TAD)

    Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy.députée européenne - 07 Novembre 2017 - 15h36
    Il faut financer et généraliser les lignes de transport à la demande (TAD) pour les personnes fragiles. Des lignes de transport à la demande (TAD) sont créées pour apporter un service complémentaire au réseau conventionnel. Il existe plusieurs centaines de lignes de TAD en France mais elles sont méconnues du grand public.
    Jean Dupont
    OK pour généraliser ce service partout mais à condition de le restreindre aux personnes fragiles et n'ayant pas d'autres moyens de locomotions (des dérives apparaissent). Il faut de surplus généraliser les TPMR (à bien différencier des TAD car les besoins des personnes concernés sont différentes)
    • Pas d'accord
      0
  • L'accessibilité PMR dans les ERP

    David Genois - 07 Novembre 2017 - 12h18
    Bonjour

    Depuis trop longtemps, on balade les handicapés moteur sur l'accessibilité obligatoire des Établissements Recevant du Public (publics et privés) et à ce jour, tout rien de nouveau, si ce n'est des tergiversations irritantes !
    Combien sont les brasseries, restaurants, bars à ne pas assurer un minimum de confort aux handicapés en fauteuil roulant, notamment dans les sanitaires, les envoyant purement et simplement "au diable" ? Combien sont les services publics où il existe encore des marches pour accéder aux bâtiments et aucun ascenseur ?
    Combien d'espaces de travail dans les bâtiments publics sont inaccessibles, car les portes coupe-feu, devant être en permanence maintenues fermées, sont trop lourdes pour être manœuvré ?
  • Les handicapés moteur indésirables dans le métro parisien ?

    David Genois - 07 Novembre 2017 - 12h12
    Bonjour,

    Un de mes amis parisiens a eu la surprise, la semaine dernière, de s'entendre répondre que les handicapés en fauteuil roulant étaient indésirables dans le métro parisien, aucune infrastructure n'ayant été prévue à cette fin.
    Il en va malheureusement de même pour certaines lignes du RER, notamment le RER C dont les voitures sont inaccessibles pour les handicapés moteur (marche pieds trop haut, espace avec le quai trop important).

    Dans un pays qui se veut à la pointe de l'accessibilité des PMR aux transports publics, à quand une vraie politique efficace (pas de paroles ni de discours, mais des actes !) sur ce problème ?
    Monique Bouré
    prendre le RER C à Issy ? la valeur de 5 étages d'escalier, avec béquilles ou poussette, le train (direction Versailles) s'arrête à 150 m des escaliers, les marche-pieds trop hauts pour enfants ou personnes âgées ! inutile de vouloir prendre le métro ! quant au vélib je le laisse aux plus jeunes et plus valides !!
    • Pas d'accord
      0
  • Que les bâtiments publics & les gares SNCF du Transilien se mettent a jour !

    Eric Bonnaud - 06 Novembre 2017 - 15h21
    Sur la ligne L (St Lazare > St Nom la Bretèche) par exemple une personne en fauteuil ne peut pas prendre le train à Louveciennes faute de monte charge, pourtant le tunnel piétons existe déjà depuis longtemps. C'est honteux! Que les élus se réveillent et fassent acter par la SNCF cette priorité.
  • Améliorer l'achat et la modification d'abonnement en ligne

    Pauline Bernard - 06 Novembre 2017 - 14h30
    Il n'est pas possible aujourd'hui de suspendre ou de diminuer le zonage de son passe transport en commun (en région parisienne) en ligne.
    Je trouve qu'il faudrait que ce soit possible. En cas d'accident ou de grossesse par exemple, on peut être amené à modifier son besoin en TC, mais on n'a pas forcément un conjoint disponible pour aller faire 1h de queue debout dans une gare à 30 min en voiture pour modifier un abonnement.
    Ces démarches devraient être plus simples.
  • Comment répondre à toutes les demandes de déplacement

    vincent desmas - 05 Novembre 2017 - 22h27
    Pour se déplacer en toutes situations, 3 conditions,
    Avoir un centre d'appels téléphonique pour répondre à toutes les demandes de réservation qui pourrait être complétée d'un site internet et d'une application.
    Avoir un conducteur disponible en permanence.
    Pouvoir payer son déplacement par des chèques transports qui pourraient être pris en charge par la mairie.
    Mettre un véhicule à disposition d'un conducteur pour répondre à toutes les demande de déplacement.
    Tout cela demande juste, certainement, d’adapter la réglementation à ces personnes fragiles.
    Jean Dupont
    Cette idée de "chèques transports" est une très bonne idée pour les lieux reculés ou les lignes classiques sont absentes (car trp chers). Il faut développer des solutions de transports de proximité (particulier, voisin, auxiliaire de vie, taxi privé) avec des paiements avec ces chèques.
    • Pas d'accord
      0
  • Accés aux stations de métro, RER, gares.

    astver - 02 Novembre 2017 - 14h02
    Permettre un accès aux stations des métros avec un ascenseur ( Paris, Marseille, je ne connais pas les autres villes qui ont un métro) , les escalators permettant la descente, vont trop vites, sont trop raides, et la première marche n'est pas adaptée à la montée. Cette modification serait aussi utile aux mères ayant des poussettes.
    Prévoir aussi des ascenseurs ou des escalators adaptés dans les stations car souvent, il faut descendre ou monter des escaliers à l'intérieur de celles ci.
  • Créer des tarifs spéciaux de taxi, VTC pour personnes handicapées ou agées

    insoumispascontent - 18 Octobre 2017 - 11h42
    Ceci permettrait de payer que la partie "consommation de carburant" au kilomettre à sa charge sur présentation de sa carte d'invalidité comme ci cette personnes avait le permis, utilisait son propre véhicule et payait normalement le coût de son déplacement (comme tout le monde et afin de responsabiliser les gens !) Le reste de la course serait à la charge de l'état qui parait il se doit de permettre l'accessibilité et l'autonomie des personnes en situation de handicap... (!)

    Combien de personnes pourrait trouver du travail à tout heure grâce à ce genre de mesure ?
    Combien de personnes pourrait avoir accès à plus de loisirs pour faire tourner l'économie ?

    Je pense que cette solution ne serait pas très compliqué à mettre en place et que dans la 5ème puissance mondiale qui est la France, cela permettrait de montrer que le gouvernement ne s'occupe pas que des riches !

    A bon entendeur

    Si vous d'accord avec moi n'hésitez pas à "liker" pour espérer que ceci soit lù.
  • Créer une sorte de chèque emploi/service de transport pour personnes handicapées ou agées

    insoumispascontent - 18 Octobre 2017 - 11h40
    Créer une sorte de "chèque emploi service transport" avec une application smartphone dédiés et accessible (style blablacar) où une demande de transport d'un point A à un point B serait proposé moyennant un prix payable en ligne et définit à l'avance sur le prix du carburant (payé par l'utilisateur) avec un pourcentage de marge à l'heure (ou autre formule) pour rémunérer le conducteur (payé par l'état)
    Ensuite après utilisation, pouvoir noter son conducteur (comportement, conduite, ponctualité...)
    Ceci pourrait permettre à des chômeurs de tout le pays d'utiliser leurs propre véhicule, de développer un maillage sur les territoires et d'avoir quelques revenus selon leur nombre de services... (avec pour moins de soucis le même style d'assurance que Blablacar inclu dans le tarif)
    insoumispascontent
    Si je dis ceux ci, c'est qu'il n'est pas toujours possible de tout faire en transport en commun...
    • Pas d'accord
      0
    Jean Dupont
    très très bonne idée : modalités à préciser
    • Pas d'accord
      0
  • Favoriser les train TER devant les cars

    Nordexpress - 17 Octobre 2017 - 17h57
    Il faudrait éviter de remplacer des train TER, qui ont une accessibilité plus facile en générale et en particulier pour les personnes fragiles grâce au plancher surbaissé au même niveau que le quai et une porte d’accès très large, par des cars. Ces derniers ont en effet une accessibilité beaucoup plus difficile avec plusieurs marches pour "monter" à bord, un couloir central très étroit et pas vraiment d'endroit où placer facilement un pied plâtré, une canne, des béquilles ou encore moins un fauteuil roulant.

    Le train ayant un meilleur rendement énergétique que le car, avec beaucoup moins de pollution atmosphérique, c’est aussi plus écologique en réduisant la pollution de l’air.
    Charlered
    Le TER pour un handicapé est plus facile d'accès, et la cohabitation avec les valides facilitée. Je ne peux plus voyager en bus aisément, trop de manipulations, inconfortables, l'enfer même pour les autres. Le TER laisse plus d'espace, et un accès aux toilettes facilité.
    • Pas d'accord
      0
  • Comment faciliter les déplacements des personnes fragiles ?

    Joris Laurent - 14 Octobre 2017 - 11h50
    Pour répondre aux besoins des personnes fragiles, on peut envisager de développer certains points :
    - Transport à la personne
    - Rapprocher ces personnes des zones d’intérêts en leur favorisant l’accessibilité.
    - Déplacement durant les heures « calmes » afin de ne pas les soumettre aux embouteillages, à l’attente
    - Favoriser l’accès au transport en commun, exploiter les nœuds de communications afin qu’elles ont accès de manière optimale au transport sans être forcément accompagnées.
    - Réserver des rames de métro, bus exclusivement pour elles
    On peut aussi :
    - Optimiser les rendez-vous (postes, banques, etc) et développer des guichets prioritaires réservés à ce type de personne
    - Installer plus de zones de « repos » tels que des sièges, des bancs dans les lieux publics.
    - Développer les zones rurales (pôles de santé, antennes secondaires…) pour les personnes éloignées de la ville
    Charlered
    Développer les trains TER et de NUIT. Le TER pour un handicapé est plus facile d'accès, et la cohabitation avec les valides facilitée. Je ne peux plus voyager en bus aisément, trop de manipulations, inconfortables, l'enfer même pour les autres. Le TER laisse plus d'espace, et un accès aux toilettes facilité. Et le TRAIN DE NUIT permet les longs trajets en confort. Avec un tarif adapté aux ressources. Pas facile de voyager avec l'AAH. J'ai un cou en verre, alors fini voiture-secousses, et le bus trop inconfortable. Reste le TRAIN. Améliorer les places pour handicapés dans des bus, adaptés réservés avec sièges anti-secousses, comme les conducteurs.
    • Pas d'accord
      0
  • Mieux prendre en compte l'accesibilité dans les pratiques proffesionnelles et citoyennes

    Nicolas Bonne - 09 Octobre 2017 - 21h56
    - Prendre l'accessibilité en compte dans chaque projet d'aménagement en public, en associant les associations d'handicap à l'élaboration des projets
    - Sensibilisation aux question du handicap et de l'accessibilité via des événement festifs (prêter des fauteuils et demander aux gens de se déplacer en ville avec) cela développera la civilité
    - Stage/formation des différents services communaux, intercommunaux et étatiques aux question du handicap
  • Rendre possible la circulation de tous

    Laurent19 - 09 Octobre 2017 - 10h54
    Quel que soit le mode de transport, on est avant tout un piéton. Donc, il faut généraliser et élargir les trottoirs et les libérer des voitures en stationnement sauvage. Si déjà, piétons et personnes à mobilité réduite peuvent circuler partout en ville, ce sera un grand progrès !
  • Libérer réellement les accès piétons

    Célia Seryë - 06 Octobre 2017 - 13h15
    Les trottoirs sont régulièrement modifiés afin de faciliter l'accès aux personnes à faible mobilité ou handicapées. C'est un point extrement possitif. En pratique.
    Dans notre commune et celles à proximités, des véhicules sont constamment garés sur ces mêmes trottoirs empêchant la libre circulation piétonne en toute sécurité. Alors avant de voir des concepts futuristes, il vaudrait bien mieux s'occuper de problèmes actuels qui peuvent trouver une résolution rapide et efficace! Je suis Infirmière et c'est une probleme récurrent chez des patients dépendants qui ne peuvent plus sortir de chez eux à defaut de mettre leur vie en danger...!
    Quentin Porcherot
    Il suffit que le ministère de l'Intérieur donne l'ordre aux commissariats de mener des campagnes de verbalisation du stationnement très gênant sans que les élus locaux aient leur mot à dire : 135 € d'amende et -3 points sur le permis, ça fait réfléchir.
    • Pas d'accord
      0
  • Des transports gratuits ou à faibles coûts pour les bénéficiaires actifs dans leur parcours d'insertion

    Mission Locale Sarthe Nord - 05 Octobre 2017 - 15h09
    Bonjour
    Un système d'abonnement à faible coût pour les publics fragiles qui sont accompagnés et mobilisés dans la réussite de leur parcours d'insertion (ex: jeunes accompagnés par une Mission Locale, bénéficiaire suivi par un service social): transports en commun, covoiturage, location deux-roues, voitures....
    Avec des procédures administratives simplifiées qui seraient réalisées par les structures ou services d'accompagnement...

  • Faciliter les déplacements des personnes agées

    Franche18 - 03 Octobre 2017 - 10h29
    Puisque les retraités sont de plus en plus nombreux et qu'ils sont les plus imposés, pourquoi ne pas leur faciliter la vie en mettant à leur disposition des moyens de déplacements rapides et sûrs ? Car on sait bien qu'une augmentation des accidents de la circulation sont à craindre à l'avenir chez les séniors et que la plupart d'entre eux préféreraient se passer de voiture pour :
    - aller faire leurs courses
    - consulter un médecin
    - effectuer des démarches administratives
    - rendre visite à leurs familles et amis
    - voyager pour leur agrément
    ... bref, pour mener une vie "normale.
    Par conséquent, la remise en état et en service de voies ferrées, naguère très utilisées, serait une bonne solution ainsi que la multiplication d'un service intercommunal de cars pour relier et desservir les petites communes rurales ... bien oubliées aujourd'hui, hélas !

    Charlered
    Développer le TRAIN, de NUIT, le TER. Véhicules avec sièges anti-secousses, adaptés pour permettre les déplacements. Créer structure avec ces voitures pour handicapés et seniors (souvent les 2 à la fois). Tarifs adaptés avec l'AAH.
    • Pas d'accord
      0
  • Transport des bagages

    Claudie Diakhate - 30 Septembre 2017 - 18h40
    Sans être handicapée j'ai 72 ans, encore active et je voyage beaucoup car les enfants vivent à l'étranger. La difficulté c'est de transporter les valises. La SNCF organisait un transport domicile/aréoport très pratique, mais elle l'a supprimé. Donc ce serait intéressant de le rétablir ou de trouver des transporteurs qui le feraient, de même d'imaginer un transport des bagages domicile / hôtel quand on part quelques jours pour visiter une ville .
    Se rendre dans la gare avec deux valises, monter les marchés du train avec les valises, trouver une place dans le wagon, les redescendre..c'est un travail épuisant à nos âges, d'autant plus qu'il faut tout faire rapidement. Et je ne parle pas de mettre les valises sur les marches de l'escalator.
    Fatiguee
    Bagages, poussettes, courses... Il n'y a pas que les personnes âgées ou à mobilité réduite qui sont concernées. Il faut des trottoirs suffisamment larges, des transports suffisamment proches et adaptés (pas de marches, pentes douces, espaces bagages...)
    • Pas d'accord
      0
  • Un cheminement accessible à tous de porte à porte

    Christophe Bargain - 28 Septembre 2017 - 15h05
    Le nombre d'aménagements permettant un accès aux PMR aux services est croissant mais trop éparpillé, à la façon d'un "mitage".
    La continuité du cheminement du PMR n'est que rarement respectée.
    Ainsi, pour chaque aménagement réalisé, il devrait être vérifié que la continuité de cheminement jusqu'à la gare la plus proche, ou l'arrêt de tram, de métro ou de bus le plus proche soit existante.
    Sans cela, les aménagements réalisés ne sont que de l'affichage sans réelle logique d'insertion des PMR.
    D'avance, merci pour eux.
    Christophe
    Jean Dupont
    Complètement d'accord. Cet aspect devrait être systématiquement analysé lors des passages des dossiers en ss-commission "access" pour les ERps : malheureusement on s'arrête actuellement à la porte de l'établissement et au mieux à l'entrée du terrain privé sur lequel est l'ERP.
    • Pas d'accord
      0
  • Stupidité des places en carré pour pmr

    Claire - 28 Septembre 2017 - 09h59
    Pourquoi les places pour les pmr dans les transports en public sont souvents celles en face à face donc celles ou il est difficiles d etendre ses jambes et de ne pas rencontrer d autres jambes en difficultées. Pourquoi ne pas supprimer les carres pour les pmr et mettre du dos à dos si on veux les 2 sens de circulations ou l un derriere l autre comme souvent les autres sieges.
  • Sieges pour attendre

    Claire - 28 Septembre 2017 - 09h56
    Souvent je dois m asseoir par terre pour prendre metro tram ou bus car il n y a aucune place assise sur le quai ou le trotoire.
    Paris st lazare ligne 13 metro. Tram strasbourg gare etc. Juste pour montrer que dans beaucoup de ville on ne met plus de sièges d attente pour les pmr. Parfois des soutients fesses qui malheureusement ne soutiennent pas les jambes.
  • Ascenseur et badge

    Claire - 28 Septembre 2017 - 09h51
    Pour que les ascensseurs tombent moins souvent en panne sncf , ratp et tous metros ou tram francais les munir d une porte a badge. Les pmr auraient leure piste magnetique dans une puce presente sur les carte d invalidité et priorité handicapé. Une carte temporaire de 3 ans 1/2 serait aussi proposée aux femmes enceintes pour qu elles aient acces à ses ascenseurs et une camera avec bouton d appel pour ceux qui ont vraiment des bagages. Le fait de limiter les personnes qui y penetrent limitent la casse. De plus il faudrait 2 ascensseurs par quai pour qu il y en ai toujours un qui fonctionne car les pannes durent parfois plus de 6 mois a la sncf. Et dans l annee au moins 2 a 3 mois car rarement repare dans la journee comme a la ratp.
  • Rendre les places accessibles à chacun

    June Barral - 27 Septembre 2017 - 12h12
    Que se soit pour les personnes en situation de handicap ou pour les seniors, il y a de façon général beaucoup trop de marche dans les transports en commun. Il serait intéressant de développer le nombre d’ascenseur, ou à défaut d'escalators, tout en prévoyant la possibilité d'une panne de ce matériel, et donc un doublon pour que les transports restent accessibles.
    Par ailleurs, la taille des places dans les trains / trams / métro (de mon expérience, en IDF et Normandie) est souvent restreintes au minimum, avec les jambes des usagers s’entremêlant sur les places à 4.
    Enfin, les places sont souvent mal adaptés à nos fessiers. Je n'ai pas une forte corpulence, et pourtant, il y a déjà des trams dans lesquels je peux à peine m’asseoir tellement les accoudoirs sont rapprochés, et je plains les personnes en surpoids qui doivent prendre ce genre de transport sans jamais pouvoir s'asseoir.
    Je trouve que cela peut vite devenir discriminant pour ces personnes.
  • sensibiliser les gêneurs

    Catr - 26 Septembre 2017 - 19h18
    Dans les contributions, je suis d'accord avec l'aménagement de l'espace public, la facilitation des accès àêtre améliorer... en tant que jeune mère, souffrant d'arthrose depuis l'adolescence et aidant ma mère handicapée à 80% je dois dire que les villes et campagnes ont des progrès a faire. Mais les citoyens doivent participer, avant tout apprendre à garer sa voiture ou son camion de travaux sans gêner les trottoirs, son vélo sans empiéter sur le trottoir, laisser le passage sur les terrasse de café pour fauteuils et poussettes... il y a des centaines d'exemple. Une campagne de sensibilisation serait utile pour particuliers et professionnels. J'ai aussi pensé à des autocollants avec un logo explicite, distribués aux personnes concernées et disponibles dans les CARSAT, CPAM, PMI; etc.. les personnes en mobilité réduite ou les parents pourraient disposer d'un quota et les coller sur les véhicules et mobiliers mal placés pour faire prendre conscience aux gêneurs et éduquer.
  • La situation de handicap invisible

    Morgane Chanut - 25 Septembre 2017 - 14h27
    De nos jours malheureusement, la carte de priorité est un nectar difficile à avoir

    et pourtant, à 24 ans je suis incapable de prendre le bus sans place assises garanties, donc aller en ville, au travail, tout cela est impossible, car si je tente et qu'il n'y a pas de place, je risque de finir à l'hopital


    le handicap invisible est une tarre à faire reconnaitre
  • Adapter les wagons aux difficultés des passagers

    Plouc - 24 Septembre 2017 - 22h04
    L'aménagement des bus et wagons pose un vrai problème :
    Des TGV où on accède en descendant 3 marches, où on doit monter un étage pour accéder aux places assises ou changer de wagon
    Des bus dans lesquels les sièges prioritaires sont juchés sur une estrade de 25 cm de haut et où il y a de moins en moins de places assises
    Je me demande qui invente cela, mais ce sont sans doute de grands sportifs qui n'empruntent pas souvent les transports en commun
  • Améliorer la signalétique

    Plouc - 24 Septembre 2017 - 21h30
    Un gros effort est à faire pour améliorer toute la signalétique souvent invisible, mal située, partielle, voire totalement absente. A Paris, la liste est longue, tant dans les gares, le métro, et que dire des nouveaux arrêts de bus qui n'offrent même plus un plan général des lignes. Dans le métro et les gares, difficile de savoir si une station est dotée d'une sortie équipée, de nombreux panneaux mal placés, souvent illisibles d'un peu loin, placés en enfilade et qui se cachent les uns derrière les autres, etc... Impossible de faire prendre en compte les remarques et suggestions : entre Decaux, la RATP et la ville de Paris, tous renvoient la responsabilité et rien n'est fait pour améliorer l'information de l'usager. Toute cette pagaille contraint à des détours et des allers-retour particulièrement insupportables pour les personnes à mobilité réduite
  • Mobilité personnes fragiles

    Tam Beytout - 24 Septembre 2017 - 14h19
    Je pense qu il faut faciliter les déplacements pour les personnes a mobilite reduite : comme cela se fait dans ma ville, où grâce à une n système de réservation les personnes peuvent s inscrire et obtenir un véhicule qui les conduit partout. Je suis aussi pour que les mairies arrêtent d enlever les bancs. Quand on est invalide on a besoin de pouvoir souffler.
  • Transports des persones fragiles

    Tam Beytout - 24 Septembre 2017 - 14h13
    Je pense qu il faut faciliter les déplacements pour les personnes a mobilite reduite : comme cela se fait dans ma ville, où grâce à une n système de réservation les personnes peuvent s inscrire et obtenir un véhicule qui les conduit partout.
  • Accompagnement des personnes âgées et circulation

    Arlettemouv - 23 Septembre 2017 - 11h15
    À côté du sujet du déplacement autonome des personnes âgées , je souhaiterais évoquer celui des proches de ces personnes . Rendre visite, faire les courses pour elles , les prendre en charge pour aller chez un médecin ou à la banque deviennent un casse-tête à Paris lorsqu'on ne peut plus se déplacer ni se garer. Elles ne prendront ni le vélo ni les transports en commun! Doivent elles aussi "émigrer" en dehors de Paris et se déraciner ?
    Je recommanderais l'installation d'une gestion des stationnements courts - comme à Charenton le Pont centre - où cette gestion a permis de faire tourner les places et dynamiser la rue commerçante ; voire autorisée sur les places Livraison avec un macaron .
    Voitures propres Oui Stationnements courts Oui Pour que la Vie continue pour le Non isolement des Personnes Âgées
  • Impliquer les utilisateurs

    Pierre Lafittois - 22 Septembre 2017 - 22h02
    Les contributions qui précèdent pointent toutes un problème récurrent des moyens de transports: les choix et la mise en place des infrastructures et des matériels se font sans leurs utilisateurs. Il existe des associations, des groupes de réflexion et des personnels sur le terrain qui connaissent bien les problèmes rencontrés quotidiennement par les voyageurs mais les choix restent technocratiques et conduisent souvent à une dégradation du service qu'ils étaient censé améliorer. La SNCF a nommé dans la région Occitanie une médiatrice dont le rôle est précisément d'établir ce lien. C'est un premier pas positif qu'il faut reconnaître, mais il faudrait que le dialogue avec les utilisateurs soit initialisé dès le lancement des projets et non à posteriori pour essayer de résoudre les problèmes les plus flagrants.
  • Accessibilité

    bust88 - 21 Septembre 2017 - 08h51
    Il faut absolument repenser l'accessibilité des infrastructures, l'ensemble des gares ferroviaires et routières doivent être accessible aux personnes vulnérables (Personnes à Mobilité Réduite, personnes âgées, enfants en poussette, etc.). Ces gares doivent être accessible avec une présence humaine obligatoire, du personnel compétent, formé doit être présent du premier au dernier transport.
    Uniformiser les quais des gares afin d'avoir des quais aux mêmes niveaux, moderniser les quais pour l'accessibilité (ascenseurs), signalétique à revoir, stationnement.
    Enfin faciliter le transport de ces personnes en appliquant une tarification attractive pour eux et leurs accompagnants.
    Ninice Bay
    L'accessibilité au PMR est dors et déja obligatoire normalement. Les lieux peinent à mettre la loi en place faute de moyen.
    • Pas d'accord
      0
    Paul COLLET
    Les informations en particulier à la SNCF et à la RATP sont la plupart du temps illisibles pour les mal-voyants ; panneaux trop hauts avec caractères minuscules, même chose pour les panneaux de correspondance dans le métro parisien. Pour cela il faut un signalétique en gros caractères et à hauteur d'homme et non pas à 5m ou plus en hauteur.
    • Pas d'accord
      0
  • mobilité de la voirie

    Damien LE GOFF - 20 Septembre 2017 - 15h02
    Accélérer la mise en application de la loi sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées de 2005; c'est à dire la mise aux normes notamment des cheminements piétons (carrefours, largeurs de trottoirs,etc.) pour qu'ils deviennent accessibles. Il semble que les collectivités (en tous les cas les plus grandes) aient bien avancé au début des années 2010 mais que la problématique étant "passée de mode", ce type d'aménagements se fassent plus rares malheureusement.
  • fréquence des bus

    Elisabeth - 20 Septembre 2017 - 13h51
    Lorsqu'on est âgé, il est plus pénible d'attendre un bus que quand on est jeune ! Il faudrait que les collectivités pensent à mettre des bancs, et augmentent la fréquence des TC.
  • Repenser l'accès aux gares

    Zveta - 20 Septembre 2017 - 12h14
    Pour les personnes ayant du mal à se déplacer, ou avec une charge (valise, vélo, poussette...) : accès aux quais avec des rampes (les ascenseurs ne permettent pas de mettre un vélo souvent car trop petits) et assez larges, nouvelles rames de trains sans marche...
    Pauline Bernard
    La présence d'au moins un agent dans chaque gare aux heures de circulation me paraît indispensable pour ouvrir les accès réservés en cas de soucis.
    • Pas d'accord
      0
  • accessibilité du métro

    Zab - 19 Septembre 2017 - 16h53
    il serait bon d'obliger les régies , entreprises etcc responsables de lignes de métro et trains à prévoir pour chaque dénivellation une solution accessible aux personnes ayant des difficultés à se déplacer : escalator, rampe, ascenseur, et que ces dispositifs soient contrôlés régulièrement pour s'assurer de leur bon fonctionnement.
    Paul COLLET
    Il serait bien de rétablir le navigo à tarif réduit pour TOUS LES HANDICAPÉS sans conditions de ressources. Anne Hidalgo, maire de Paris a eu la mauvaise idée de supprimer le tarif réduit à des milliers de personnes handicapées et de personnes âgées. Certaines payant 40€ jusqu'en 2013 paient maintenant plein pot. C'est INADMISSIBLE !
    • Pas d'accord
      0
    Claire
    Les escalators sont plutot dangereux pour les pmr. Il faut des ascenseurs avec badge qui ne s ouvrent pas si la personne n a pas le badge.
    • Pas d'accord
      0
  • Les marches...

    Le ministère - 18 Septembre 2017 - 16h17
    J'ai 60 ans, j'ai été opérée de la hanche. Mon ennemi, ce sont les marches, les marches dans les gares, les marches pour monter et descendre des bus, des rames de métro. On a vraiment l'impression que les gens qui conçoivent les bus, les rames de métro, les gares et ...... ne se posent jamais la question "est-ce que mon projet est acceptable pour mes concitoyens à la mobilité fragile".
    Pierre Lafittois
    La SNCF vient de mettre en place en gare de Carbonne une passerelle qui interdit quasiment l'accès aux quais aux personnes ayant des difficultés à marcher. Un ascenseur est prévu mais non opérationnel et il y a fort à craindre que cet équipement sera fréquemment hors service. Un passage souterrain avec rampe d'accès eu été préférable pour les utilisateurs et n'aurait pas forcément été plus cher que les 3,6M euros de la réalisation actuelle.
    • Pas d'accord
      0
    Claire
    Pourquoi les places pour les pmr dans les transports en public sont souvents celles en face à face donc celles ou il est difficiles d etendre ses jambes et de ne pas rencontrer d autres jambes en difficultées. Pourquoi ne pas supprimer les carres pour les pmr et mettre du dos à dos si on veux les 2 sens de circulations ou l un derriere l autre comme souvent les autres sieges.
    • Pas d'accord
      0
    fd
    Même pour une personne en bonne santé, rejoindre le métro et le RER depuis les gares (Montparnasse en tout cas) est particulièrement difficile avec une valise (montée et descente de marches sans escalators ni rampes pour faire rouler les valises); impossible en tout cas pour une personne âgée ayant des difficultés à porter... Des aménagements de petits escalators ou au moins de rampes ne sont-ils pas possible?
    • Pas d'accord
      0
    Benoit Beroud - MOBIPED
    Vers une intégration du concept de la conception universelle dans tous les appels d'offres publics en lien avec la mobilité ?
    • Pas d'accord
      0

J'ajoute ma contribution

La concertation des Assises Nationales de la mobilité est désormais clôturée.

Back to top