Mobilités plus propres : réduire notre empreinte environnementale

Comment l’Etat ou les collectivités locales peuvent-ils encourager toutes les formes de déplacements doux ?

Ajouter ma contribution
  • Indemnisation pour les abonnements vélo / mobilités douces

    Ly Ndouch - 12 Décembre 2017 - 10h39
    Rendre systématique l'indemnisation (au moisn 50%) de l'abonnement vélo (location à l'année ou vélo libre service), de la même façon que cela est fait pour les abonnements transports en commun.
  • Radars à 30 km/h

    milex - 12 Décembre 2017 - 09h25
    Pour harmoniser les déplacements urbains, sacraliser la vitesse de 30 km/h en déployant des radars automatique sur les axes à 30 km/h.

    De la même façon, aller plus loin dans la réservation des voies cyclables aux cyclistes, via des radars pour flasher les 2 roues motorisés qui empruntent les couloirs de vélo.

    C'est un peu triste, mais ce n'est qu'avec des radars que les gens respectent enfin la réglementation (cf autoroutes, périphérique parisien...).
  • Déjà commencer par ne pas pénaliser ces nouveaux modes de transports...

    pierre2 - 12 Décembre 2017 - 02h25
    Il paraît que le gouvernement s'apprêterait à interdire l'usage des trottinettes électriques (quelle que soit leur vitesse) sur les trottoirs, et à les réserver aux pistes cyclables. Comme il n'y a pas de pistes cyclables partout, pas la peine d'être bien malin pour comprendre que :
    1. les PV risquent de pleuvoir
    2. les utilisateurs seront tentés de rouler sur route (plus dangereux)
    3. ou carrément d'envoyer au diable ces engins et de reprendre leur voiture...
  • Bus sur la A4

    Chrycap - 11 Décembre 2017 - 18h15
    Des voies bus rapides et dédiées devraient être mises en place pour rejoindre Paris, en attendant le Grand Paris Express. Les lignes RER E et A sont saturées, ce qui ne peut que s’aggraver, avec l'arrivée de nombreux nouveaux habitants, comme c'est le cas. Les travaux de la ligne 15est rendent difficile la circulation avec son lot de pollution atmosphérique difficilement supportable. Il faut une solution transitoire, rapide et efficaces. Des couloirs dédiés et des bus rapides sont une solution peu coûteuse et qui satisfera une partie de la population non contrainte de prendre sa voiture.
  • Maintenir les investissements et respecter les délais

    Chrycap - 11 Décembre 2017 - 18h02
    Les transports lourds sont une nécessité en île de France, en particulier en banlieue est. Les populations se sont mobilisées de longue date pour obtenir des transports efficaces, capables de redynamiser l'est de Paris en y installant des entreprises proche des lieux de vie des salariés.
    La ligne 15 , que ce soit à l'est ou en remontant vers la future Gare des trois communes, ne doit souffrir aucun retard. Les travaux sont déjà en cours à Champigny sur Marne les surcoûts de la ligne 15 sud peuvent largement être absorbés, en organisant les priorités. Terminer ce qui a été commencé avant de courir d'autres lièvres, en particulier le CGC express.
  • Arrêter l'hypocrisie

    Stéphane Ascoët - 11 Décembre 2017 - 11h17
    Comment espérer aller dans le bon sens dans une société capitaliste qui prône la croissance économique infinie alors qu'il faudrait relocaliser, moins travailler, ralentir, apaiser nos rythmes... Ce genre de consultation s'accumule au fil des ans et à tous les niveaux institutionnels et quels sont les résultats? Transfert du rail vers la route, privatisation et suppression du service public (guichets, fiches horaires, amplitudes et fréquences), augmentation de la mobilité forcée des citoyens, de leur stress, de leur instabilité économique...
    Nordexpress
    C'est vrai, le comportement des politiques n'est pas cohérent et en ligne avec les objectifs fixés. Les paroles sont souvent encourageantes, mais les actes c'est souvent creux.
    • Pas d'accord
      0
  • Lancer une démarche de “compte mobilité individuel”

    Norauto France - 11 Décembre 2017 - 09h39
    L’accélération des changements comportementaux (pour une mobilité plus sûre, plus propre, plus solidaire) nécessite la mise en place de mécanismes qui accompagnent durablement les usages, complétant ainsi ceux qui favorisent l’équipement (primes, bonus/malus, etc...).
    La création d’un “compte mobilité individuel” qui donnerait accès à des avantages semble être l’opportunité de fédérer des initiatives ou tendances déjà existantes :
    - Crit’Air et Bonus/Malus
    - Éco-conduite
    - Covoiturage et d’auto-partage
    - Entretien et d’éco-entretien
    - Intermodalité
  • signalisation en ville des destination en parcours velo

    michel beaumont - 10 Décembre 2017 - 21h45
    il est souvent difficile de connaitre le parcours vélos alors qu'ils existent en ville
    des pancartes (comme pour les voitures) donneraient des indications précieuses
    pour tous les nouveaux adeptes du vélo.
    c'est aussi donner des signes que les vélos existent
  • Ne pas oublier l'espace public

    MRN - 10 Décembre 2017 - 07h42
    L'évolution des mobilités pose la question de la place de la voiture dans les villes. La voiture connectée, de plus en plus autonome annonce la fin du transport collectif dans son acceptation actuelle. On peut penser que les réseaux de transports collectifs ne répondront plus qu'au transport de masse (lignes structurantes, fréquentes, de grande capacité). Les modes actifs et les flottes de véhicules (covoiturage, autopartage, taxis, VTC etc...) compléteront le système global de mobilité qui reposera sur un bouquet de services plus individualisés. Ce n'est bien que si elle est partagée que la voiture sera acceptable. En effet, même propre, même silencieuse, la voiture restera une nuisance si son volume n'est pas maîtrisé : on ne résoudra notamment pas le problème de la congestion et de la qualité de l'espace public. La question de la réappropriation et du partage de l'espace public reste donc un enjeu majeur pour des villes apaisées et humaines.
  • mutualiser les modes de transports plus écologiques

    Christine Saintpaul - 09 Décembre 2017 - 16h35
    Il faut favoriser des billets moins chers ou à prix égal et non plus chers quand l'usager veut transporter son vélo, sa trottinette, etc.
    Ly Ndouch
    Tout à fait pour. Se déplacer à vélo de devrait pas être pénalisé mais encouragé.
    • Pas d'accord
      0
  • Le grand oublié des transports

    saonerhin - 09 Décembre 2017 - 15h31
    Le fluvial ne peut rester le grand oublié des transports : de 1990 à 2015, seulement 1,1% des investissements en infrastructures lui a été accordé.
    Il a pourtant largement démontré ses capacités à assurer en toute compétitivité et avec fiabilité, le transport de chargements divers jusqu’au cœur des villes, en sécurité, sans nuisances sonores et avec 4 fois moins de carburant, de pollution atmosphérique et de gaz à effet de serre.
    Pour toutes ces raisons, le fluvial a été reconnu par le Grenelle1 de l’environnement comme un mode de transport à part entière du développement durable en 2009 et comme un acteur incontournable de la transition écologique lors de la COP21 en 2015.
  • Obligation d'infrastructures cyclables

    Guillermo - 08 Décembre 2017 - 17h05
    Obligation de construire une piste cyclable séparée (pas juste un bas coté) de la route pour toute nouvelle infra routiere. Obligation légale de convertir 10% du réseau urbain des villes avec des axes cyclables séparés à double sens.
    Pas d'obligation légale, pas d'investissement, et sans investissement pas de bascule vélo, trop perçu comme dangereux.
    Vélorhum
    C'est le point majeur pour le développement de la mobilité douce urbaine
    • Pas d'accord
      0
    lhuma
    La mobilité reste douce si les virages ont des rayons de courbures supérieurs à 1 mètre et des pentes inférieures à 10%. Des systèmes d'assistance à l'effort doivent être prévu sinon.
    • Pas d'accord
      0
    Stéphane Ascoët
    Une piste cyclable séparée n'est pas toujours la solution.
    • Pas d'accord
      0
    Ly Ndouch
    Tant qu'il n'y aura pas plus de sécurité pour les cyclistes, les français ne voudront pas circuler à vélo.
    • Pas d'accord
      0

J'ajoute ma contribution

La concertation des Assises Nationales de la mobilité est désormais clôturée.

Back to top