Un peu d'histoire de la destruction des transports en commun par la bagnole

Adrien L. - 06 Décembre 2017 - 15h29
1- Au départ, voiture = objet de luxe, production artisanale et destinée à une élite.
2- Vint le fordisme : la fabrication standardisée à grande échelle qui a diminué les coûts de production et permis à tout le monde d'acheter une bagnole...
3- Découverte de la publicité et de l'obsolescence programmée, les industriels n'ayant pu survivre si chaque voiture achetée avait duré une vie !
4- Massification de la bagnole et du réseau routier. Financé par l'Etat pour l'utilisation individuelle...
5- Mais les transports en commun (supportant l'urbanisation, rappelons-le) étaient encore trop utilisés. Et pour cause, ils étaient nombreux et efficaces.
6- Il fallait donc les démanteler, en commençant par les tramways, rachetés par les industriels automobiles pour liquidation, puis remplacés par des autobus, qui se retrouvaient eux-même pris dans les bouchons...
7- Au tour du rail, mis en concurrence déloyale avec les autoroutes subventionnées.
8- Tous en bagnole !

On revient quand à la raison ?
Adrien L.
Surtout que la bagnole n'est pas autre chose que la matérialisation d'un système esclavagiste et facteur d'exclusion sociale. En clair, ce sont souvent les riches qui roulent beaucoup, mais les pauvres qui subissent les nuisances (bruit, pollution) et l'exclusion spatiale, à cause de la mort des transports en commun adaptés et l'enclavement dans les quartiers reculés.
  • Pas d'accord
    1
Back to top