Mobilités plus propres : réduire notre empreinte environnementale

Comment accélérer la transition vers des véhicules propres (véhicules électriques par exemple) ?

Ajouter ma contribution
  • Accélérer le développement des nouvelles filières énergétiques

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 12 Décembre 2017 - 11h06
    Accélérer le développement des nouvelles filières énergétiques : hydrogène, biogaz, … donner des outils aux collectivités leur permettant de faire de ces énergies de réelles alternatives aux énergies fossiles aussi bien pour les déplacements individuels que pour la logistique
    Alexis Fraisse
    L'énergie propre et abondante n'existe pas. Donnons la priorité à la sobriété.
    • Pas d'accord
      0
  • Soutien au renouvellement des véhicules utilitaires légers en véhicules propres

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 12 Décembre 2017 - 11h05
    Soutien au renouvellement des véhicules utilitaires légers en véhicules propres : l’essentiel des artisans, des professionnels mobiles ou commerçants se déplacent dans des véhicules utilitaires dont la majorité est vieillissante et non propre. De plus, de part leurs multiples interventions en ville, ils se déplacent beaucoup. Il est important d’impulser le changement de véhicules vers des plus propres et plus silencieux
  • Reconnaître au niveau national le biodiesel environnemental (sans huile de palme, non issu de la déforestation)

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 12 Décembre 2017 - 11h02
    Reconnaître au niveau national le biodiesel environnemental (sans huile de palme, non issu de la déforestation). La réglementation nationale doit permettre de favoriser le recours au biodiesel éthique reconnu par la certification européenne 2BSvs : la biomasse utilisée comme matière première et les agrocarburants qui en sont issus sont certifiés comme durables
    Adrien L.
    Même en brûlant tout ce qui vit à la surface de la Terre il n'y aura pas assez de biomasse pour faire rouler tout le parc de bagnoles actuel. Et il faudra de toute façon toujours de l'énergie pour produire la réaction de combustion primaire.
    • Pas d'accord
      0
    Alexis Fraisse
    Le biodiesel environnemental ou éthique n'existe pas. S'il ne déforeste pas, il utilise d'autres surfaces naturelles ou des surfaces agricoles alimentaires.
    • Pas d'accord
      0
  • Supprimer ou moduler la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques sur les consommations de GNV

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 12 Décembre 2017 - 11h00
    Supprimer ou moduler la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques sur les consommations de GNV, afin de favoriser la transition énergétique et le choix énergétique du GNV, qui permet, à moyen terme d’être alimenté par du biogaz. A minima, pour le biogaz
  • Reconnaître les véhicules au GNV comme des véhicules propres

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 12 Décembre 2017 - 10h59
    Reconnaître les véhicules au GNV comme des véhicules propres et en soutenir le développement au même titre que les véhicules électriques Dans les décrets d’application de la loi Transition Energétique et Croissance Verte qui impose 20 % de renouvellement des véhicules de flottes publiques vers des véhicules électriques pour les véhicules légers, intégrer la possibilité de renouveler tout ou partie de ces véhicules par des véhicules au GNV. La diversité des usages de ces véhicules fait que le véhicule électrique n’est pas toujours vertueux au niveau environnemental notamment en fonction de l’origine de l’énergie utilisée. Il faut permettre la possibilité d’acheter des véhicules GNV, permettant , demain de rouler au BioGNV.
    Alexis Fraisse
    Un véhicule de 1500 kg qui ne transporte qu'une personne ne sera jamais propre quel que soit son carburant.
    • Pas d'accord
      0
  • Cars Macron / GES/ Trains

    thie78 - 11 Décembre 2017 - 23h50
    L'essor des cars dits cars Macron doit impérativement donner lieu à un investissement pour passage de ces cars à un type de véhicules à très faibles émissions de Gaz à Effets de Serre.
    J'ai peur qu'actuellement l'idée soit surtout intéressante sur le plan des créations d'emplois.
    C'est dommage car la mise en place de ce type de mobilité est beaucoup plus rapide que créer des lignes de trains mais avec des cars standards le bilan écologique n'est vraiment pas satisfaisant

    Adrien L.
    Plutôt remettre en bon ordre de marche le rail, via une taxe sur le kérosène, une surfacturation du diesel, et un ajustement du barème kilométrique fiscal à la réalité (il est surévalué de 30% à l'heure qu'il est) pour récupération de la différence sous forme de trésorerie. Ca ferait 3 à 4 milliards faciles à trouver, de quoi renflouer largement la SNCF, mener les politiques de grands travaux nécessaires, et tracer et installer des itinéraires cyclables décentes partout. Et aussi arrêter les projets autoroutiers ineptes...
    • Pas d'accord
      0
  • Frein à essor des Véhicules électriques

    thie78 - 11 Décembre 2017 - 23h33
    Je pense que les freins principaux au développement de l'usage du véhicule électrique sont:

    1/ le manque d'autonomie.Il faut trop souvent recharger.Une grande partie de la population a besoin d'un véhicule en propriété et ne peut pas se contenter d'une autonomie réelle d'une centaine de kms

    2/le prix d'achat vraiment dissuasif
    même s'il baisse fortement, le point 1 reste un frein à l'achat très important
    Adrien L.
    Non, les freins principaux aux bagnoles éléctriques personnelles, et les raisons pour lesquelles ils ne faut absolument pas les généraliser : 1- Pollution et esclavagisme de l'extraction des minerais rares (lithium et cobalt) destinés à la fabrication des batteries 2- Surconsommation d'eau (400 000 litres par bagnole) alors que la planète commence à manquer d'eau douce depuis quelques années 3- énergie nucléaire & thermique (en appoint) pour fabriquer l'électricité, et c'est dans le meilleur des cas. 4- pas de recyclage satisfaisant des batteries usagées. 5- De toute façon il n'y a pas assez de matière première sur la planète pour remplacer chaque pétrolette actuelle par une électro-bagnole.
    • Pas d'accord
      0
  • 41212pù

    Ergonome urbain - 11 Décembre 2017 - 19h47
    Le véhicule électrique n'est pas un véhicule propre. Cependant les nouvelles règles du contrôle technique vont sans doute modifier nos comportements. Les urbains seront moins nombreux à posséder une voiture. La location à la carte ou la LOA va prendre de l'ampleur.
    Le pick-up risque de se développer dans les campagnes puisqu'il o une réglementation à part.
    L'autonomie de la pile est aussi un frein à l'achat d'un véhicule électrique. un Paris /Marseille est impossible. Comme pour nos piles courantes, les constructeurs doivent en prévoir un démontage simple et hyper rapide. Elle pourrait aussi être standardisée pour aller sur tous les véhicules. Ainsi, un concessionnaire repéré devrait fournir un plein d'énergie dans le 1/4 d'heure en changeant de pile. De ce fait augmenter l'autonomie de la pile n'est plus une priorité.
    Cependant à terme, le véhicule individuel ne devrait plus être la norme pour effectuer un long trajet si la ville d'accueil répond aux besoins avec facilité.
  • En synthèse, plaidoyer pour une ville saine, agréable, marchable, cyclable, bref vivable.

    Adrien L. - 11 Décembre 2017 - 15h36
    Le présent forum, qui a lieu pour quelques jours encore, est bien celui des "assises de la mobilité".

    Or je constate que beaucoup de contributions sont en fait celles qu'on aurait pu lire s'il s'agissait des "assises de la bagnole" :
    -Fantasme des biocarburants déjà affameurs des populations du Sud, ils n'ont de bio que le nom ;
    -Spectre du progrès technique providentiel : la voiture électrique, une catastrophe à tous les niveaux : fabrication esclavagiste, polluante et désastreusement consommatrice de ressources, alimentation en énergie sale, recyclage inexistant ou presque ; l'hydrogène, qui fait craindre du nucléaire ou du charbon pour l'alimenter (car il faut bien de l'énergie pour fabriquer l'hydrogène, même à base d'eau) ;
    -Egoïsme aveugle dans certains cas : "La voiture c'est la liberté, je ne veux pas que vous me l'enleviez".

    Repensons la ville praticable pour l'humain ! C'est l'automobilité généralisée qui est le premier problème !
  • Impossible voiture propre (source Vicent Cheynet, association Carfree)

    Adrien L. - 11 Décembre 2017 - 13h43
    80 % de la population mondiale n’utilise pas de voiture, l’automobile est généralisée en Europe depuis 40 ans. L’automobiliste est un marginal tant dans le temps que dans l’espace.

    La recherche obstinée d’une solution technique aux nuisances causées par l’automobile est symptomatique de l’idéologie dominante. Les "scientistes" voudraient qu’au nom du réalisme, nous fassions une croix sur un monde sans voiture. Non seulement une approche rationnelle exige exactement l’inverse, mais la seule réponse crédible à la crise écologique est culturelle, philosophique, politique. Les réponses techniques sont secondaires : le problème est d'arrêter de construire des voitures, non d'en concevoir des propres.

    Le discours de « l’automobile écologique » rejoint celui du « développement durable » ou de la « croissance soutenable ». Il repeint en vert un système fondé sur deux croyances irrationnelles : ressources planétaires infinies et capacité illimitée de la biosphère à absorber notre expansion.
  • Informer les consommateurs du coût CO2 complet

    Norauto France - 11 Décembre 2017 - 09h41
    Dans la logique de l’étiquetage des produits pour informer les consommateurs (nutrition, pneus, DPE…), indiquer obligatoirement le bilan CO2 complet du véhicule :
    de sa production (fabrication)
    à son utilisation (extraction pétrole, raffinage, distribution, combustion ou production électricité)
    jusqu’à sa destruction et son recyclage
    Cela permettrait d’orienter les consommateurs vers les meilleures solutions pour l’environnement. Et d’aider à l’harmonisation des systèmes d’incitation fiscale actuels qui se contredisent : bonus/malus basé sur le CO2 (donc qui favorise le moteur diesel), taxes sur le gasoil inférieures à celles de l’essence et TVA récupérable totalement sur le gasoil et pas sur les essences (favorise le gasoil) et la vignette Crit’air qui va à l’encontre des deux premiers en dévalorisant le diesel. Sans compter que le nouveau cycle d’homologation des véhicules WLTP.
    Adrien L.
    On reste dans la solution "bagnole pour tout le monde". Or c'est bien de ce mode de fonctionnement qu'il faut sortir, et vite...
    • Pas d'accord
      0
  • scooter

    Chrycap - 10 Décembre 2017 - 18h58
    J'adorerai avoir un scooter peu polluant et plutôt silencieux que je puisse recharger chez moi avec du méthane auto produit à partir de déchets. Vous ne pouvez pas inventer ça?
    Chrycap
    Désolée il manque un s
    • Pas d'accord
      0

J'ajoute ma contribution

La concertation des Assises Nationales de la mobilité est désormais clôturée.

Back to top