Mobilités plus propres : réduire notre empreinte environnementale

Qu’avez-vous à proposer sur ce thème ?

Ajouter ma contribution
  • CAIPDV

    CAIPDV - 13 Décembre 2017 - 16h59
    - Mettre en œuvre des interconnexions et des correspondances entre les différents réseaux de transport en commun (bus, train, tramway et autre…)
    - Instaurer une billettique et une tarification communes à tous les modes de transport
    - Mettre en place des transports in situ dans les ZAE (Zone d’Activité Economique)
    - Encourager la création d’innovations dans les transports et la mobilité (information en temps réel pour les usagers, gestion du trafic en temps réel, véhicules autonomes, stationnement intelligent, application pour les usagers, …)
    - Gratuité du transport (financé par les économies sur la pollution, les bouchons, les accidents, la mortalité.
  • Empreinte environnementale - Inciter les touristes à privilégier les transports en commun

    alain godino - 13 Décembre 2017 - 10h42
    La France est la première destination mondiale et accueille chaque année plus de 80.000.000 millions de touristes.

    Proposer (comme dans certaines villes européennes), une carte de transport inter-urbain dès le check-in à la réception de l'hôtel pour la durée du séjour. Par expérience, les touristes empruntent rarement les transports en commun pendant les heures pendulaires. Cette mesure permettrait d'optimiser la fréquentation pendant les heures creuses. Cette carte devrait être à un coût raisonnable (1,50 à 2 € par jour et par personne).

    Les avantages :
    - réduire l'empreinte environnementale des touristes sur notre territoire en diminuant le nombre de véhicules dans les villes et les agglomérations
    - améliorer la fluidité du trafic routier et libérer des places de parking près des sites touristiques
    - créer des recettes supplémentaires pour les différents opérateurs (le touristes n'utilisant pas les transports en commun contribue néanmoins à son financement)
    Nordexpress
    Combiné avec l'incitation à l'arrivé de touristes par le rail, cela réduirait les émissions de CO2 imputables à ce secteur important et désengorgerait les rues des (souvent très) gros cars utilisés aujourd'hui dans la plupart des cas. De plus le voyage à destination du touriste en serait plus confortable, plus sûr et plus rapide et ils trouveraient sans doute approprié.
    • Pas d'accord
      0
  • Du rail désavantagé, et du routier qui ne paye toujours pas les ravages qu'il occasionne

    Adrien L. - 13 Décembre 2017 - 07h20
    Que ce soit pour le transport de marchandises ou le fret, les transporteurs routiers doivent payer les "externalités négatives" induites par leur activité.

    Illustration sur l'année 2000 : en Europe les coûts externes hors congestions liés aux transports des marchandises se montent à 236 Milliards d’€uro par an.
    Cette somme passe à 650 milliards d’euro si l’on y inclut les transports de voyageurs.

    Pour un transport de marchandise de 1000 Tonne/Km, la route a coûté à la collectivité en 2000 4 fois plus que le fer :

    71.20€ pour les poids lourds,
    22.5€ pour le transport maritime,
    17,90€ pour le fret ferroviaire (bruit) .

    Depuis la séparation de la Sncf et de RFF en 1997 et la reprise de la dette par RFF (particularité française), les péages que paie Fret Sncf à RFF ont explosé et intègrent une partie du remboursement de la dette de RFF… pendant ce temps, les transporteurs routiers ne paient pas en totalité l’usure des infrastructures qu'ils utilisent pourtant constamment...
  • Non à l'autoroute A45 et non à l'aéroport de Notre-Dame des Landes

    Emmanuel Boursier - 13 Décembre 2017 - 04h24
    Il ne faut pas créer de nouvelles autoroutes là où il y en a déjà ou de nouveaux aéroports! L'autoroute A45 viendrait en doublon de l'autoroute existante ce qui serait aberrant, elle ne doit pas voir le jour! Il faut éventuellement rénover celle existante et surtout renforcer les liaisons ferroviaires.
    Pour Nantes, éventuellement développer un peu l'aéroport existant mais surtout créer une LGV jusqu'à Nantes comme cela a été fait jusqu'à Rennes ainsi que sur le contournement sud de Paris afin de créer une liaison TGV Nantes - Roissy en 1h30 maximum!
    Cez
    Bonjour, Etude préalable à la Déclaration d'utilité publique de l'A45 : Coût de l'alternative Ferroviaire : 1.4Milliard€, Réaménagement de l'A47 : entre 650 et 900 millions €. Total entre 2 et 2.3 milliards d'€, sans parler des 10 ans de travaux qui tueraient à petit feu les entreprises du territoire à cause des bouchons causés(je vous rappelle les 4h de trajet lorsque la falaise de Corbeyre s'effondrait sur quelques centaines de m), et sans parler non plus de la difficulté (impossibilité) de réalisation des réaménagements à cause de l'implantation géographique de l'A47 et des rails. Budget A45 :1.2Milliards€, et 4 ans de travaux. Vos alternatives ne tiennent pas la route !
    • Pas d'accord
      0
  • Affirmer la nocivité de l’automobile et en tirer les conséquences

    Benoit Beroud - MOBIPED - 12 Décembre 2017 - 22h23
    La voiture, symbole de liberté, impacte aussi la liberté de ceux qui, notamment, respirent l'air ambiant. En terme de décès, elle est pire que le tabagisme passif qui a été régulé par la loi Evin.

    Malgré des impacts sanitaires proches de l’alcool, du tabac, des sucreries, l’industrie automobile bénéficie d’une impunité et diffuse une image tronquée dans ses publicités.

    Toute publicité pour une voiture sera assortie de la mention « Nuit à votre santé et à celle des autres », "Pratiquer la marche, le vélo et les transports en commun". De même, toutes les publicités qui valorisent la mensualisation donnera le prix global pour éviter d'exploiter les faiblesses psychologiques du consommateur.

    (lien supprimé)
    Adrien L.
    Je propose même que toute publicité liée à la voiture soit carrément interdite. Ça a bien été fait pour le tabac il y a 30 ans, non ? Et à la place des pubs pour les bagnoles, mettre effectivement des messages pour encourager les mobilités autogènes.
    • Pas d'accord
      1
  • Autolibs interurbaines

    Pascale Boyer - 12 Décembre 2017 - 22h13
    Dans le cadre de l'atelier organisée à La Bâtie-Neuve, le 9 novembre 2017, par la Députée des Hautes-Alpes Pascale Boyer, il a été proposé de développer dans les territoires ruraux la possibilité d'utiliser des autolibs entre les communes.
  • Inscrire dans la loi la hiérachie modale

    Benoit Beroud - MOBIPED - 12 Décembre 2017 - 22h07
    Une analyse multicritères des impacts économiques, sociaux et environnementaux invite à prioriser dans l'ordre la marche, le vélo, les transports en commun, les véhicules partagés, le transport de marchandises et seulement à la fin la voiture individuelle. Cette proposition de hiérarchie/priorité modale concerne le partage de l'espace public (interdiction d'avoir bande cyclable et arceaux de stationnement vélo sur trottoir avec priorité du vélo sur la chaussée pour éviter les conflits piéton/cycliste), les documents de planifications (PDU, SCOT, PLU, Plans de Déplacement), la conception et la hiérarchie des réseaux (plateau piéton : l'automobiliste traverse l'espace piéton), Plans de résorption des effets de coupures avec trajectoire directes pour les mobilité actives, les systèmes d’information multimodales (Google Maps, Optimod valorisent la voiture en premier ?), la priorité aux intersections, les plans d’investissements, les budgets de recherches, les enquêtes mobilité, etc...
  • Structurer la lutte contre les voleurs de vélo

    Benoit Beroud - MOBIPED - 12 Décembre 2017 - 22h02
    Qui ne connait pas un cycliste qui s'est fait voler son vélo ? En France, il y a plus de vélos volés que de Voiture. Pourtant, il existe un plan national de lutte contre le vol de voiture et de pièces détachées, mais rien pour le vélo (le bicycode permet juste de retrouvé son vélo). Et la seule étude sur le vol de vélo date de 2001...

    Le vol de vélo (et non pas le stationnement sécurisé qui découle de la peur de se faire voler son vélo) est un frein des principaux freins à la pratique du vélo. En France, il est considéré comme une fatalité. Il est nécessaire que les ministères de l'intérieur et de la justice mettent en œuvre une stratégie d'identification des voleurs de vélo et d'accompagnement via des TIG dans l'asso vélo locale. Le vol de vélo est probablement un passage initiatique de la petite délinquance, avant de passer à d'autres dérives.

    Le vol d'un vélo ne doit pas considéré à l'aune de sa valeur monétaire, mais à l'aune de tous les bienfaits rendu impossible à cause du vol
  • Apprendre des hollandais

    Benoit Beroud - MOBIPED - 12 Décembre 2017 - 21h54
    Pour augmenter l’usage du vélo, les Hollandais ont :

    - élaborer une stratégie de développement urbain dans le but de réduire les distances à parcourir quotidiennement. La mixité des différents secteurs d’activités : habitations, services, emplois, est recommandée

    - Une politique drastique envers le stationnement automobile (réduction du nombre de places, prix du stationnement très élevé)

    - une politique cyclable (pas un plan, une politique cyclable. Les hollandais sont les champions du management de la mobilité)

    Source : (lien supprimé)
  • Obligation de diffusions d'informations multimodales aux moments clés du choix modal

    Benoit Beroud - MOBIPED - 12 Décembre 2017 - 21h51
    Pour agir sur le choix modal, il est nécessaire de fournir des informations pratiques orientées vers des pratiques multimodales durables à certains moments clés (fournisseurs d'information entre parenthèse) :

    - Réflexion sur des évolution à moyen et long terme : localisation des activités principales (fournisseur: agences immobilières, employeur, établissement scolaire), choix budgétaires (banque), capacité de mobilité (revendeur, corps médical), évolution du ménage (gynécologque)

    - Avant le déplacement : Les générateurs de déplacements (entreprise, administration, événement) ont des rubriques "Informations pratiques - plans d'accès" inexploitées

    - Pendant le déplacement (applications, informations voyageurs des transporteurs)
  • Stratégie de management de la mobilité à tous les échelons des pouvoirs publics

    Benoit Beroud - MOBIPED - 12 Décembre 2017 - 21h43
    - Les appels d'offres de prestations intellectuelles pour la marche et le vélo sont des 'plans' piétons/vélos avec une prédominacen du réseau et quelques actions annexes, omettant un nombre incalculable de facteurs qui interviennent sur le choix modal. Les villes devraient être contrainte de mettre en place des politiques de mobilité via le prisme du management de la mobilité, plutôt que des plans trop réducteurs. Les démarches qualités européennes d'audit de politique publique de mobilité (BYPAD, ISEMOA, ADVANCE) devraient être adaptées au contexte français.
    - Les assises sont censées parler des "transports" du quotidien, mais la marche est absente des discours officiels => Arrêter l'usage du terme transport orienté "offre" et privilégier "déplacement" orienté 'demande' pour parler mobilité humaine.
    - Formation des décideurs publics et ingénieurs de la fonction publique dont le culte de la voiture demeure ancrée, au détriment des autres mobilités notamment de la marche et du vélo.
  • Pour les courtes distances, le vélo doit devenir une solution fiable et sûre pour toutes et tous

    EELV 69 Métropole - 12 Décembre 2017 - 21h36
    L’action des collectivités en matière de vélo doit se déployer autour des trois axes : pédagogie, infrastructures, expérimentations.

    La collectivité doit favoriser l'usage du vélo par :

    - la mise en place de stations-service vélo
    - le partage de vélos à assistance électrique (VAE-LS)
    - des stationnements et des aménagements sécurisés en particulier au voisinage immédiat des stations de transports collectifs.
    - l'affectation de 10% des budgets infrastructures aux aménagements cyclables
    - la limitation (hors agglomération) à 70 km/h de la vitesse des véhicules motorisés sur toutes les rues non pourvues d'aménagements cyclables
    - la formation des écoliers à la pratique du vélo, et à la mobilité en général
    - l'intégration obligatoire d’actions vélo dans tous les Plans de Déplacements d’Entreprise, d'Administration et d'Etablissement scolaire
    - soutenir par une prime les artisans ou livreurs qui souhaitent passer au vélo cargo

J'ajoute ma contribution

La concertation des Assises Nationales de la mobilité est désormais clôturée.

Back to top