Mobilités plus intermodales : mieux articuler toutes les offres de transport

Qu’avez-vous à proposer sur ce thème ?

Ajouter ma contribution
  • Comment promouvoir la pratique de la marche et le vélo ? (2)

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 12 Décembre 2017 - 11h24
    Comme cela a été fait dans le domaine des déchets l’État pourrait également inscrire dans les programmes scolaires des actions de sensibilisation à l'impact des comportements de mobilité et des formations à l'utilisation du vélo par exemple au-delà de la thématique sécurité routière.
    - Le financement des infrastructures structurantes( voies express ou autoroutes à vélo ainsi que stationnements vélos au niveau des pôles d'échanges multimodaux), permettant de créer du report modal y compris pour connecter des secteurs mal desservis en transport en communs, par exemple via des appels à projets.
  • Comment promouvoir la pratique de la marche et le vélo ? (1)

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 12 Décembre 2017 - 11h21
    - L'incitation financière et la promotion du vélo :
    Concernant l'Indemnité Kilométrique vélo, un premier pas a été franchi en rendant possible pour les employeurs privés et publics le versement d'une indemnité. Cependant ce dispositif est facultatif et il conviendrait de le rendre obligatoire. Un particulier qui utilise son vélo pour les trajets domicile/travail ne bénéficie d'aucun avantage fiscal. Nous proposons , indépendamment de l'IK vélo, qu'un salarié puisse déduire les frais d'achat et d'entretien de son vélo forfaitairement comme c'est le cas pour l'utilisation d'un véhicule sur ses trajets domicile/travail.
    La poursuite des subventions pour l'acquisition des VAE et la mise en place de subventions pour l'acquisition de vélo-cargos ou autres vélos à usage professionnel (cf mobilités plus propres).
    L’État pourrait également lancer des campagnes de promotion de la marche et du vélo en mettant en avant leurs bienfaits : temps, développement durable, coût, santé par exemple.
  • stop lgv sanary

    stop lgv sanary - 11 Décembre 2017 - 20h27
    --Un grand nombre de vélos restent à l'extérieur des gares avec des risques de vol ou de détériorations, il serait une bonne idée d'en faciliter l'embarquement à bord des TER, ce qui permettrait l'usage en sortie de la gare d'arrivée.
    --Dans la même optique, l'agrandissement des parkings aux abords des gares, ils sont souvent pleins, des efforts sont faits pour les aires de covoiturage, des gares routières ou des départs de lignes de tramway, l'idée qui est bonne devrait être généralisée...
  • Changer le regard de la société sur les pratiques de covoiturage et d’autostop, accompagner les changements de comportement 1/2

    LAHGGLO - 11 Décembre 2017 - 15h51
    - s’appuyer sur des réseaux d’acteurs locaux (associations, conseillers en mobilités, plateformes de mobilité, sites Internet, communication grand public).

    - Expérimenter les alternatives à la voiture particulière et faire connaitre les pratiques des précurseurs : Autostop organisé, Bustaxi, transport à la demande zonal, en complémentarité objective avec le réseau des transports collectifs (TC).

    - En zone intermédiaire dense/peu dense faisant l’objet d’une congestion récurrente, il est souhaitable de promouvoir ces dispositifs pour améliorer les rabattements vers les systèmes de TC.

    - Encourager par des dispositions incitatives et règlementaires locales ou nationales.

    - favoriser la "masse critique" des dispotitifs comme le covoiturage, en favorisant l'articulation entre les offres (et non la concurrence)

  • Développer le vélopartage et l'autopartage

    CapAuNordEntreprendre - 11 Décembre 2017 - 08h22
    Dans des quartiers mal desservis par les transports en commun, les solutions d'autopartage peuvent être une réponse rapide pour diversifier l'offre de mobilité.
    Dans des quartiers dits "sensibles", les problèmes de vandalisme ne peuvent pas être négligés. Les offres de vélos en libre-service et d'autopartage s'arrêtent de fait aujourd'hui aux portes des territoires nord de Marseille.
    L'ensemble des acteurs doivent réfléchir aux solutions :
    - des stations au sein des parkings des entreprises (mais avec quel accès ? Un accès limités aux salariés des entreprises voisines partenaires ? Quid des habitants ?), ou des parkings surveillés des centres commerciaux
    - des solutions innovantes de protection des matériels (box à vélo ?).
  • Répondre aux besoins des salariés à horaires décalés

    CapAuNordEntreprendre - 11 Décembre 2017 - 08h15
    Une réflexion spécifique doit être engagée pour répondre aux besoins des salariés qui sont conduits à prendre les transports en commun le soir et la nuit.
    L'extension des plages horaires des transports en commun est souhaitable, mais économiquement pas partout soutenable.
    Des réflexions sur un transport à la demande financièrement supportable pour les salariés doivent être engagées.
  • Trains de nuit bien maltraités !

    Jean-Pierre Jacquet - 10 Décembre 2017 - 21h24
    Bonsoir,
    force de :
    - décaler le terminus (le train de nuit Paris-Nice -Vintimille limité à Nice, le paris-Port-Boulot limité un moment à Cerbère ... ) ,
    - décaler les heures de départ et d'arrivée,
    - programmer des travaux de voie sur tous les itinéraires possibles du train ( train de nuit Paris-Rodez), provoquant ainsi la suppression de la desserte pendant quelques temps,
    on finit par rendre les circulations des trains de nuit inadaptés !!
    Les Chemins de Fer allemands ont adopté les mêmes procédés...alors, les autrichiens ont repris une bonne partie des trains de nuit de la DB,.... et, les voyageurs sont revenus en masse, et ces trains sont devenus rentables, au bout de quelques mois !!
    En prenant les mesures décrites plus haut, la SNCF (qui va jusqu'à ignorer les 2 derniers trains de nuit) ne montre pas beaucoup d'intérêts pour l'environnement !
    Un seul train de nuit, c'est environ 50 à 100 voitures de moins sur les routes !!
  • Dispositif national en faveur des chantiers de transport combiné

    Lohr Industrie - 08 Décembre 2017 - 11h12
    Proposition du groupe Lohr pour la création d’un dispositif de financement des terminaux de transport combiné

    Pour les entreprises privées désireuses de construire ou de reconstruire des terminaux combinés, création d’un programme d’accompagnement porté par l’Etat et destiné à financer les investissements liés au report modal des marchandises de la route vers le fer/ la voie d’eau ou la mer.
    Ce dispositif de financement , notifié auprès de la Commission européenne permettrait de s’articuler avec la stratégie européenne dans ce secteur « Transport 2050 » et bénéficier pleinement des abondements européens au titre des programmes CEF (Connecting Europe Facility).
  • Pour inciter les voyageurs se rendant à des manifestations importantes

    Jean-Pierre Jacquet - 07 Décembre 2017 - 16h32
    Bonjour,

    De nombreux événements induisant un afflux conséquent de voitures, ont lieu tout au long de l'année (rencontres sportives, festivals,....) ; à cette occasion, il serait intéressant de proposer des affrètements de trains (de nuit, de préférence), avec possibilité de voyages festifs.
    On peut imaginer ainsi :
    - des allers/retours en trains dd nuits pour le festival de Cannes, avec repas et projections de films.
    - des mariages en train, avec cérémonie à bord !!
    - des trains de nuit "de la première neige"
    -.........etc
  • Le puy du fou en direct.....

    Jean-Pierre Jacquet - 07 Décembre 2017 - 15h26
    Bonjour,

    Le puy du fou (Vendee) attirant de plus en plus de monde, pourquoi ne pas remettre en service la voie ferrée entre Cholais et Les Herbiers (via Les Epesses, gare très proche du Puy du Fou) , d'autant qu'une bonne partie de cette voie est déjà utilisée par un train touristique entre Mortagne/Sevré et Les Herbiers.
    Avec le même objectif, il serait envisageable de remettre en service la voie ferrée entre Niort et Les Herbiers, ce qui permettrait un accès au Puy du Fou, via le sud-Vendée.
    D'autres Centres de loisirs pourraient faire l'objet d'une étude similaire.
    Le but étant encore de pouvoir supprimer un afflux de voitures, qui polluent l'environnement du parc.
  • Interminables trajets entre Saint-Etienne et Lyon

    Patrick MARTIN - 07 Décembre 2017 - 14h37
    Saviez-vous que 64 kilomètres séparent Saint-Etienne de Lyon par l’A47, et qu’il faut en moyenne 2 heures pour joindre les deux villes ? Soit des pointes allant jusqu’à 4 heures aller-retour pour les travailleurs stéphanois ou lyonnais travaillant dans l’autre ville. Ça ne peut plus durer ! Et encore, c’est sans compter les incidents, accidents, qui rajoutent souvent jusqu’à 1h de plus sur la route. L’A45 permettrait de réduire de moitié le temps de trajet actuel entre les deux villes, en apportant une liaison en 45 minutes, sur 48 kilomètres seulement. Elle permettrait aussi le passage de 80 000 voitures par jour ! Un véritable moyen de fluidifier le trafic, et d’améliorer le quotidien infernal des travailleurs de la région.

    Patrick MARTIN, président du MEDEF Auvergne-Rhône-Alpes
    Florent Missemer
    Construire une nouvelle autoroute, c'est détruire des espaces naturels et agricoles précieux entre Saint-Etienne et Lyon, c'est augmenter le volumes des bouchons aux entrées de ces villes. A terme, cela favorisera l'étalement urbain et le gaspillage énergétique. Rappelons que sur le territoire de Saint-Etienne Métropole, 40% des gaz à effet de serre sont générés par les déplacements et que ces émissions sont en progression malgré tous les efforts réalisés ailleurs.
    • Pas d'accord
      0
  • Contribution issue de l'atelier assises de la mobilité des députés LREM Haute-Savoie, Savoie et français de l'étranger

    Alexis Cintrat - 07 Décembre 2017 - 11h11
    • Création d’un pass mobilité digitalisé et relié à une application smartphone avec les informations sur tous les modes de transport.
    • Prévoir l’accessibilité en vélo dans les transports collectifs.
    • Éviter les ruptures de charges ou les gérer en les rendant utiles et agréables (par exemple avec des offres de services).

J'ajoute ma contribution

La concertation des Assises Nationales de la mobilité est désormais clôturée.

Back to top