La CNBA demande une meilleure prise en compte du mode fluvial

CNBA fluvial - 03 Décembre 2017 - 23h04
La France a le privilège de posséder le réseau navigable le plus long d'Europe mais le moins utilisé.
Pourtant, la Chambre nationale de la batellerie artisanale fait le constat que la voie d'eau ne joue pas aujourd'hui le rôle qu'elle pourrait tenir dans la politique de transition écologique portée par le gouvernement.
- VNF ne bénéficie pas d'un budget suffisant pour fournir le service nécessaire à la compétitivité du transport de marchandises
- Le transport fluvial, le plus vertueux sur le plan sociétal, devrait bénéficier d'un soutien massif pour lui permettre de se développer face au mode routier dont les tarifs ne prennent pas en compte les coûts sociétaux et environnementaux
- La batellerie artisanale française souffre d'une absence d'harmonisation fiscale et réglementaire au niveau européen.
Les Assises doivent être l'occasion de faire la promotion du mode fluvial et proposer des mesures incitatives en faveur d'un report massif vers la seule infrastructure non saturée.
Back to top