Développer le covoiturage et l'auto-partage

Automobile Club Association - 06 Décembre 2017 - 14h54
La voiture est poussée hors des villes avec des politiques basée sur le clivage bons/mauvais modes. Or il n’y a pas à attribuer de valeur intrinsèque aux modes de transports et d’opposer leurs usagers. Quand les TC passent trop loin du domicile, la voiture est mobilisée, notamment pour le dernier kilomètre. Le projet de contraindre les automobilistes à pratiquer le transport public subventionné pour les obliger à abandonner le transport individuel onéreux, surtaxé a échoué. Les enquêtes déplacement ont démontré l’absence de tout report modal de grande ampleur de l’automobile vers les autres modes. La voiture reste l’outil de mobilité incontournable notamment là où les TC montrent leurs limites. Plutôt que des restrictions, l’automobiliste préfère des mesures pratiques pour circuler + responsable (covoiturage, auto-partage). Le vrai défi = créer des outils de mobilité permettant choix, flexibilité et connexion entre différents modes.
Francis MEYER
La voiture pourrait certes être l'outil de mobilité idéal, mais qui se heurte au problème de saturation dans les zones très peuplées. Or on ne peut pas continuer à sacrifier des espaces pour développer indéfiniment des infrastructures routières dans le but uniquement de résorber le trop plein routier. La solution n,est pas non plus de pousser l'automobile hors des villes, sinon on finira par avoir, à la campagne, les inconvénients de la ville sans en avoir les avantages. Ce qu'il faut quand même, c'est oeuvrer pour favoriser un report modal, là où c'est possible et si le bénéfice est au moins identique à celui de la voiture. On choisit alors librement, de façon responsable et sans être soumis à des mesures coercitives.
  • Pas d'accord
    0
Back to top