Mobilités plus intermodales : mieux articuler toutes les offres de transport

Comment améliorer la logistique urbaine sans encombrer l’espace public ?

Ajouter ma contribution
  • Permettre aux collectivités d'accéder au fichier des plaques minéralogiques

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 07 Décembre 2017 - 15h12
    Permettre aux collectivités d'accéder au fichier des plaques minéralogiques afin de faire évoluer les systèmes d'accès au coeur de ville (aires piétonnes ou ZTL). Aujourd'hui, c'est interdit en France à cause des modalités CNIL, et cela empêche par exemple d'avoir une caméra qui permettrait une reconnaissance de plaques, et donc des droits qui sont associés au véhicule. Pour l'aire piétonne, le futur est là : pour les résidents, commerçants, déménageurs, livreurs, sécurité, services urgences etc. Associer de manière dématérialisée des droits d’accès à des zones, en lien avec la plaque minéralogique et la reconnaissance du véhicule. L’Etat peut ouvrir ce champ, ne serait-ce qu'au titre de l'expérimentation, et cela répondrait aux aspirations actuelles, et croissantes à l'avenir, notamment au regard de la thématique sécurité, contrôle. Et cela serait source d'économies, ces contrôles nécessitant une forte mobilisation de moyens humains sur une plage horaire étendue.
  • TramFret 2

    TramFret - 04 Décembre 2017 - 14h38
    TramFret est un moyen de transport des marchandises dans un tramway totalement dédié.
    Ce tramway en fin de vie serait, dans tous les cas, appelé à la déconstruction dont le coût comparé à celui de sa transformation et de son utilisation nouvelle ainsi que les externalités positives associées doivent être étudiées en détail.
    Ce projet repose sur les grands axes du développement durable, de l’efficacité énergétique et de l’économie circulaire. Ce mode innovant décarboné au service du report modal urbain implique l’utilisation d’un tramway en fin de vie, aménagé et dédié à la logistique urbaine.
    TramFret c’est la priorité absolue au transport de voyageurs et zéro impact sur les infrastructures existantes. Mais c’est aussi pour les acteurs économiques des livraisons à l’heure et une image valorisante. Les preuves en ont été fournies par le test opérationnel à Paris en 2011 et le démonstrateur fonctionnel réalisé avec Casino à St Etienne en 2016/17 et agréé par le STRMTG.

  • TramFret

    TramFret - 04 Décembre 2017 - 14h36
    TramFret est un moyen de transport des marchandises dans un tramway (en fin de vie) totalement dédié.
    Ce projet repose sur les grands axes du développement durable, de l’efficacité énergétique et de l’économie circulaire. Ce mode innovant décarboné au service du report modal urbain implique l’utilisation d’un tramway aménagé et dédié à la logistique urbaine.
    TramFret impose un vecteur d’innovations organisationnelles et technologiques pour les filières de cette logistique urbaine à travers la massification des flux, la mutualisation des acteurs économiques et la mixité passagers/marchandises, sans oublier les logistiques retours afférentes. Les impacts sociaux sont mesurables par les créations d’emplois dans les filières industrielles liées à la modification du matériel, dans les nouveaux métiers du dernier/premier mètre et autres services associés.
  • Meilleure utilisation du ferroviaire

    adsg - 04 Décembre 2017 - 10h51
    Meilleure utilisation du ferroviaire (plateformes logistiques ferroviaires, embranchements ferroviaires, messageries dans les gares)
  • Containerisation des marchandises

    lhuma - 03 Décembre 2017 - 19h31
    Les hommes sont finalement assez souples pour se serrer et se contorsionner dans des transports en commun. Pour les marchandises, celles que l'on envoie ou reçoit du clavier de son smartphone, c'est beaucoup moins vrai. Quant au livreur garé en warning et bloquant la rue devant chez nous qui doit appeler, pour récupérer le code de l'immeuble et monter un lave-linge au 4ième... Idem pour le plombier qui vient changer votre chauffe-eau. Ces situations courantes deviennent un enfer pour les livreurs et les artisans. Certains viennent se garer la veille au soir devant chez vous pour être sûr d'avoir la meilleure place le jour J.
    Ils font que les marchandises soient livrées au pied des immeubles par des moyens standards: des containers. Le volume (1m² environ) doit être défini et adapté au gros électroménager. Il faut donc des conciergeries automatiques à réserver à proximité des lieux de livraison. Le transport normalisés des containers sera vus ultérieurement.
  • (CESE) Complémentarité, intermodalité, optimisation du transport routier, véhicules décarbonés pour le dernier km

    CESE ADT - 01 Décembre 2017 - 12h21
    Il faut promouvoir une politique ambitieuse de logistiques de marchandises, repenser les chaînes logistiques mer + fer + route en complémentarité et non en concurrence, et remettre à plat la chaîne logistique dans une logique écoresponsable. La prise en compte de la logistique urbaine pourrait figurer parmi les critères d’accessibilité pour créer une zone d’activité.
    Le transport routier, indispensable au pré et post-acheminement et indissociable d’une politique multimodale, restera le principal mode de transport des marchandises par voie terrestre. Son optimisation (meilleure efficacité énergétique des véhicules, réduction des kilomètres à vide, inscription dans le transport combiné) est un enjeu.
    Il faut : revoir les chaînes logistiques pour utiliser au maximum les plages horaires de livraison, recourir à des véhicules décarbonés pour le dernier kilomètre, s’appuyer sur la livraison urbaine électrique et mettre en place des centres de mutualisation de livraison de marchandises.
    Nordexpress
    D'accord sur une chaine logistique combiné mer + fer + route en complémentarité. Favoriser l’entrée dans les zones urbaine par transport ferré ou fluviale pour réduire l’encombrement sur les routes/rues et combiner avec un transport intra urbain par véhicule décarboné. Mais, si nous souhaitons réduire la consommation d'énergie (quel qu'elle soit) des transports interurbains, nous devons favoriser le fret ferroviaire. En effet grâce à la friction moindre entre la roue métallique d’un train sur le rail métallique, comparé à la friction entre le caoutchouc et l’asphalte d’un véhicule routier, le transport ferré à un meilleur rendement énergétique.
    • Pas d'accord
      0
  • Mutualiser les besoins logistiques pour réduire le nombre de livraisons entre entrepôts et commerces

    mc2i Groupe - 29 Novembre 2017 - 22h37
    Les commerçants ont la nécessité d'avoir des stocks dans leurs magasins pour avoir à disposition tous leurs produits.

    Une décentralisation des stocks dans des entrepôts en périphérie des métropoles permettrait un gain de place important. Les magasins se feraient alors livrer à la demande dans des délais brefs puisque sur distance courte. Des modes de mobilité type vélo pour les très courte distance et faibles chargements ou véhicules électriques pour des livraisons plus conséquentes pourraient être envisagés.

    La mutualisation des besoins logistiques pourrait permettre de réduire le nombre de livraisons entre l'entrepôt et les commerces.
  • Utiliser la capacité maximale des camions de livraisons en mutualisant les commandes des commerçants

    mc2i Groupe - 29 Novembre 2017 - 22h36
    L'un des principaux objectifs de la logistique est d’assurer la mise à disposition d’une ressource correspondant à un besoin défini et ce dans une logique d’optimisation des coûts.
    Face à cette contrainte financière, le concept de mutualisation est intéressant car il permet de mieux répartir les coûts et et d’effectuer des économies d’échelle.

    Or nombreux sont les logisticiens qui font circuler dans les métropoles des véhicules partiellement chargés. Le développement de plateformes communes pourraient permettre : d’exprimer des besoins logistiques, d’établir un dialogue entre les différents acteurs et ainsi de mutualiser les ressources.

    Il en résulterait alors un allègement du trafic routier (et donc une réduction des congestions et de la pollution routière), ainsi qu’une rentabilité accrue des services de logistique des logisticiens l'objectif est d'utiliser la capacité maximale d'un camion de livraison en mutualisant les commandes de plusieurs commerçants.
  • Des voies réservées aux livraisons

    nat75 - 27 Novembre 2017 - 15h09
    En ville (région parisienne et grandes agglomération), il faut :
    - bannir l'automobile individuelle (sans autopartage),
    - garder taxi et VTC (avec, pourquoi pas, des aides pour les plus démunis),
    - garder et augmenter les bus et tramway bien sur
    - créer des voies réservées pour les livraisons, à côté des voies de bus et de taxi.
  • stationnement 2 roues parking souterrain à Paris

    villenvrai - 21 Novembre 2017 - 21h41
    Compte tenu de la nouvelle vacance dans les parcs de stationnement public dû à la baisse du trafic automobile, il est proposé que le stationnement 2 roues motorisés soit encouragé dans les parcs de stationnement public afin de libérer l'espace public au moment où la nouvelle verbalisation du stationnement illicite des 2 roues motorisées va être mise en place par la Ville de Paris au 1er janvier.
    une expérimentation d'un an à ajuster en concertation:
    - compte tenu du fait que le stationnement motos sur l'espace public est aujourd'hui gratuit, il est proposé d'établir un abonnement bon marché mettant en réseau les parcs souterrains selon différents forfaits.
    - 9 heures ( journée de travail) 5 jours/7, 11 mois sur 12 ou à une durée courte 2h en week-end ou 4 h soir, nuit, etc...pour encourager le foisonnement
    - en cas de parking complet /motos, de porter à connaissance le nombre de places motos disponibles à proximité sur le principe des bornes vel'ib
    - évaluation au bout d'un an.
  • Faciliter l'installation de consignes de retrait de colis

    Jerome Libeskind - 17 Novembre 2017 - 14h00
    Les consignes de retrait de colis permettent de consolider les flux de livraison de colis et même de collecter des colis en expédition (pas encore en France). Faciliter l'installation de consignes dans l'hyper centre urbain, c'est réduire le nombre de livraisons individuelles, donc le nombre de camions.

    La proposition consiste à considérer les consignes de retrait de colis comme du mobilier urbain, facilitant la vie des habitants (accès 24 /7) et apportant un réel intérêt environnemental.

    Faciliter leur implantation sur la voie publique est nécessaire. Il suffit d'avoir une place de livraison à proximité pour l'approvisionner une ou deux fois par jour. Les faces peuvent éventuellement être, si la commune le souhaite, couvertes de publicité afin de permettre une recette locative.

    Pour cela, il faudrait mettre en place des règles d'implantation et un guichet unique afin d'éviter les blocages inutiles
    TramFret
    Bonjour, Je ne saurais que trop te conseiller la lecture du Rapport Final du Projet FILET pour Faisabilité de l'Intégration Logistique des Espaces Transport (RATP, ENSMP, Jonction et Interface Transport) de 2012 (site du Predit) ou tout ceci est developpé sur la base d'un Projet du nom de Colib'... Cordialement Joël Danard
    • Pas d'accord
      0
  • Logistique ?

    DL - 17 Novembre 2017 - 11h48
    Le principal "encombrement de l'espace public" n'est-il pas le stationnement des voitures actuelles en ville ? Sur route la circulation du fret qui pourrait se faire par voie ferroviaire (et pourrait également être réduit en privilégiant les "circuits courts") ainsi que les flux ponctuels que le transport collectif pourrait considérablement réduire ?
Back to top