Mobilités plus intermodales : mieux articuler toutes les offres de transport

Comment encourager les voyageurs à se passer de leur voiture individuelle ?

Ajouter ma contribution
  • Accompagner les plans de mobilités entreprises et tester des solutions innovantes

    Syndicat Mixte de Transports de La Réunion - 13 Décembre 2017 - 07h54
    - Faire connaitre les solutions de mobilité, en particulier auprès des entreprises, en les incitant à réaliser des plans de mobilité : à défaut de sanctions auprès des entreprises ne lançant pas de démarche, fixer des objectifs de parts modales ou de réduction des émissions de CO², mettre en place des avantages fiscaux selon l’atteinte des objectifs…
    - Mise en place de lignes express (4-5 arrêts maximum) de transport dédiées aux salariés pour desserte des zones d’activité économique le matin et le soir
    - Mise en place de voies dédiées aux Véhicules à Occupation Multiple (VOM) : dédier aux heures de pointe du matin des voies aux Transports en Commun + voiture de plus de 2 ou 3 occupants sur des 2X2 voies et sur la route du littoral en cas de basculement en mode 2+1 voies
  • Abonnements parking collectifs

    Pascale Boyer - 12 Décembre 2017 - 22h30
    Dans le cadre de l'atelier organisée à La Bâtie-Neuve, le 9 novembre 2017, par la Députée des Hautes-Alpes Pascale Boyer, il a été proposé de créer des abonnement parking collectif, incitant à effectuer quotidiennement les trajets domiciles-travail dans un même véhicule.
  • DES TRANSPORTS EN COMMUNS DESIRABLES

    JAJA40 - 12 Décembre 2017 - 17h38
    Des transports publics ponctuels, en bon état.
    Un maillage tres fin de la France en rénovant et recréant des voies sur des anciens tracés.
    Une présence d'agents pour des renseignements dans les gares.
    Le train est un service public de la mobilité.
  • Améliorer significativement la qualité de l'offre ferroviaire pour inciter les voyageurs à délaisser leur voiture

    Association Française du Rail - 12 Décembre 2017 - 15h54
    Aujourd’hui les voyageurs continuent de recourir trop souvent à leur voiture individuelle pour de multiples raisons :
    - Plus fiable que les transports en commun, perçus comme étant trop souvent en retard
    - Plus confortable : on est mieux dans sa voiture que debout coincé dans une rame de train bondée
    - Plus sûr : les transports en commun, malgré d’importants efforts, continuent d’être perçus comme pouvant être un environnement non sûr.
    - Plus propres : les images de trains ou de gares délabrés ou vandalisés pénalisent le transport ferroviaire.
    Il est primordial d’améliorer significativement la qualité de service notamment grâce à une meilleure régularité (fiabilité et robustesse de l’offre), à des services à bord utiles et intéressants pour les voyageurs, un confort et une sécurité renforcés. Plusieurs exemples montrent que les opérateurs alternatifs, dans d’autres pays, ont réussi à redorer le blason du train grâce aux efforts fournis en la matière. En France aussi c'est possible !
    Francis MEYER
    Il faut qu'une nouvelle loi permette aux "opérateurs alternatifs" de réussir en France comme ils réussissent par exemple en Bavière ou en Allemagne du Nord et que soit enfin mis un terme au monopole de la SNCF
    • Pas d'accord
      1
    Nordexpress
    Même dans le sud! La société nationale de chemin de fer Autrichien ÖBB a depuis l'année dernière repris la gestion de certains trains de nuit internationaux précédemment géré, à pertes, par la DB Allemande. En un la ÖBB a réussi à trouver une rentabilité économique positive sur ces trains de nuit. Il faudrait que les personnes responsables des trains de nuit à la SNCF fasse rapidement un voyage d'étude en Autriche. Quand on y croit, on peut, c’est possible !.
    • Pas d'accord
      0
    Nordexpress
    Ce qui est important pour réussir, c'est d'avoir le bon objectif et la bonne stratégie avec un appareil d'État qui souhaite être un acteur positif de la mobilité. Il est indéniable qu'un opérateur national à les meilleurs atouts pour mettre en œuvre le transport ferroviaire de fait de la taille qu'il aurait et la puissance politique d'un État. Déjà il y 80 ans les opérateurs privés du ferroviaire ont dû être repris par l'État du fait qu'ils n'arrivaient pas à pérenniser économiquement leurs entreprises. Ce qu'il faut c'est des hommes politiques qui sont prêts à faire des actes plutôt que des belles paroles dans les colloques sur l'environnement.
    • Pas d'accord
      0
  • véhicules de fonction - Responsabiliser les entreprises

    CLF - 12 Décembre 2017 - 15h32
    Les cadres sup. ou commerciaux qui disposent d'un véhicule de fonction, disposent également souvent de la prise en charge intégrale des frais d'essence et de péage liés à ce véhicule, y compris pour usage personnel.
    A l'heure du Planet Sumit, cet "Open Bar" pour l'usage perso est totalement irresponsable et incite ces salariés à ne pas tenir compte de la contrainte transport dans leur choix de lieu d'habitation, et à se déplacer systématiquement en voiture, y compris pour un petit trajet, puisque c'est gratuit.

    La prise en charge par les entreprises des frais liés à l'usage des véhicules de fonction devrait être encadrée/plafonnée.
  • Facilité le transport de vélo

    manut - 12 Décembre 2017 - 12h30
    Le vélo est l'allié idéal du transport en commun permettant d'effectuer facilement et rapidement le terrain de proximité (par exemple: station de bus - domicile) que le transport en commun ne peut pas forcement couvrir!

    Pouvoir stocker son vélo à proximité immédiate des stations de transport en commun ou mieux pouvoir le transporter en transport en commun est une nécessité!
  • Comment contraindre l'usage de la voiture pour les trajets domicile travail ? (2)

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 12 Décembre 2017 - 11h30
    - Soutenir les projets de pôles d’échanges multimodaux et multiservices :
    D'une part en finançant la création de ces pôles d'échanges notamment les aménagements aux abords des gares et transports collectifs en limite de PTU.
    D'autre part en participant à la mise en place de tarifications combinées multiopérateurs. En effet la Métropole a aujourd'hui mis en place cette tarification combinée y compris en permettant l'accès au TER au tarif du transport collectif urbain à la l'intérieur du PTU. Cette mesure a une telle efficacité qu'elle est très attractive y compris pour les habitants des territoires voisins, entraînant une saturation des pôles d'échanges en limite de PTU. Il conviendrait donc que l’État puisse compenser cet effet tarifaire hors PTU ou au minimum finance le surdimensionnement des pôles d'échanges.
  • Comment contraindre l'usage de la voiture pour les trajets domicile travail ? (1)

    Nantes Métropole-Département Déplacements - 12 Décembre 2017 - 11h28
    - Réglementer l’usage des véhicules professionnels en dehors de l’entreprise : financement de places de parking (notamment pour les camions et les cars).
    - Rendre obligatoire la déclaration de place de stationnement sur le lieu de travail comme avantage en nature dans la déclaration d’imposition. Pour mémoire, lorsque quelqu’un dispose d’une place de stationnement sur le lieu de travail, il vient travailler à plus de 70 % en voiture, lorsqu’il ne dispose pas, ce proportion descend à 30 %. C’est décisif dans le choix modal pour le trajet domicile-travail et le législateur peut infléchir cela par des dispositions fiscales.
  • Étendre le mécanisme de prime à l’achat appliqué aux VAE

    Norauto France - 11 Décembre 2017 - 09h36
    Instaurer une prime dégressive sur 5 ans pour l’acquisition d’un Vélo à Assistance Électrique, un deux-roues motorisés ou tout​ ​"​Engin de Déplacement Personnel
  • Il faut un choc dans l'offre de service

    CapAuNordEntreprendre - 11 Décembre 2017 - 08h05
    Dans les territoires nord de Marseille, le recours généralisé à la voiture individuelle répond à la médiocrité des modes alternatifs : des TER peu attractifs (faible fréquence, retards et annulations, gares desservies mal situées par rapport au tissu urbain et économique, ambiance en gare peu accueillante, voire lugubre, ...), des transports en commun en site propre presque inexistants, des pistes cyclables confidentielles. Seul le bus assure une desserte certes précieuse, mais offrant des temps de parcours en général peu engageants.
    En outre, cette déficience des transports publics pénalise une population qui est peu motorisée (un tiers des ménages n'a pas de voiture).
    Seul un "choc" dans l'offre de service pourrait entraîner un report modal massif.
    Or les messages sont aujourd'hui tout autres : arrêt programmé de la desserte de gares (St-Henri), menaces sur la voie ferrée de la Côte Bleue, report de l'extension du tramway, ...
  • demande + forte intermodalité

    Atoutcommunay - 10 Décembre 2017 - 13h30
    Avec le vélo électrique, les montées ne sont plus un problème et l’on peut facilement augmenter la distance parcourue. Les ventes explosent : on peut imaginer que beaucoup plus de personnes vont en faire un usage plus large que celui des loisirs uniquement. Il faut donc s’attendre à une demande forte d’intermodalité.
    La SNCF :
    - Les TER offrent souvent 1 voiture avec emplacements pour 5 vélos, ce qui est bien mais parfois insuffisant, créant une hésitation à combiner les 2 modes de transport.
    - Dans les TGV, le vélo doit être dans une housse, donc démonté : il devient une charge rendant difficile le transfert d’un train à un autre. C’est une offre de service inadaptée.
    - Les changements de quai lorsqu’il n’y a pas d’ascenseur, sont très sportifs !
    Des parkings bien sécurisés sont indispensables dans les gares, les points relais, les lieux de travail ou commerciaux, lieux publics. (les « cages métalliques » fermées sont sûres mais encombrantes donc peu nombreuses).
  • Pour une cohérence entre politique de stationnement et mobilité

    MRN - 10 Décembre 2017 - 07h59
    La loi MAPTAM a laissé aux collectivités le choix d'attribuer le pouvoir de police du stationnement à l'EPCI / AOM ou aux communes. Majoritairement les maires ont conservé ce pourvoir ce qui a conduit à l'éclatement de la politique de stationnement entre les EPCI / AOM (stationnement en ouvrage et parcs de stationnement) et les communes (stationnement sur voirie).
    Avec la décentralisation et la dépénalisation, le stationnement sur voirie devient un enjeu financier pour les communes qui voient là une source importante de recettes.
    Il est donc très difficiles d'articuler politique de mobilité et politique de stationnement sur voirie alors même que la réglementation du stationnement sur voirie est un levier essentiel pour le choix modal et notamment la réduction de la place de la voiture.
    Le législateur devrait donc envisager de donner à l'AOM le pouvoir de police de stationnement

J'ajoute ma contribution

La concertation des Assises Nationales de la mobilité est désormais clôturée.

Back to top