Mobilités plus connectées : accélérer l'innovation et la révolution numérique

De quelles innovations l’Etat ou les collectivités locales pourraient-elles s’emparer pour améliorer la mobilité ?

Ajouter ma contribution
  • Encourager et mutualiser les expérimentations locales

    Eric Legale - 12 Décembre 2017 - 08h49
    Le foisonnement des initiatives et la multiplication des expérimentations locales contribuent à enrichir les services innovants qui peuvent améliorer la vie quotidienne des habitants. Une évaluation rapide, au plus près du terrain, permet non seulement d’identifier les éventuels freins techniques mais surtout de mesurer l’acceptabilité sociale d’un service qui se veut disruptif, c’est-à-dire améliorant visiblement la qualité de nos déplacements. Ces expérimentations sont cependant trop souvent isolées, sans qu’aucune évaluation ne soit transmise aux décideurs régionaux ou nationaux.

    A l’instar des projets cofinancés par l’Union Européenne, un programme régional ou national pour la recherche et l’innovation dans le domaine des mobilités pourrait être créé et des projets confiés à des groupements d’acteurs publics et privés, rassemblant au minimum trois territoires de type et d’origine géographique différents. L’évaluation, la dissémination et la réplicabilité seraient des objectifs.
  • Favoriser l’usage de nouvelles technologies de contrôle du stationnement règlementé

    AITF - 11 Décembre 2017 - 16h12
    Objectif : améliorer l’efficacité des mécanismes de surveillance du stationnement règlementé.
    • Faciliter une mesure du stationnement gratuit à durée limitée (zone bleue) par des outils autre que le seul disque règlementé par arrêté ministériel du 06/12/07 (et non conforme au modèle européen), en revoyant l’article R417-3 du code de la route.
    • Favoriser l’usage d’outils de contrôle automatisé, par caméras embarquées notamment, tant pour le stationnement « dépénalisé » que pour le stationnement payant « pénal », en revoyant notamment les textes relatifs à la gestion des infractions pénales (RU 009).
    AITF
    coquille: stationnement payant dépénalisé / stationnement "pénal"
    • Pas d'accord
      0
  • Les systèmes de transports intelligents coopératifs (STI-C) innovent pour améliorer la mobilité

    Eric Monceyron - 09 Décembre 2017 - 10h40
    Des efforts importants ont été faits ces dernières décennies pour mailler les territoires avec des transports publics efficaces et multimodaux. Les effets sont au rendez-vous avec une diminution de la part modale de la voiture surtout en cœur d’agglomération et où les parts modales du vélo et de la marche augmentent. Malgré tout, les mouvements pendulaires quotidiens concernent aussi des résidents de différentes couronnes au-delà du cœur d’agglomération pour qui l'automobile conserve son importance mais génère de la congestion à l’heure de pointe. Alors il est important de continuer à informer, informer et toujours informer l’homo mobilis… en prenant aussi en compte l’automobiliste dans la chaîne des déplacements. L’informer en temps réel des possibilités qui s’offrent à lui, pour adopter une éco-conduite plus fluide, opter pour un report modal sur le tramway à partir d’un parking relais, choisir une mobilité partagée … Le projet "C-the-difference" est expérimenté sur Bordeaux.
  • Favoriser la mutualisation des données

    CapAuNordEntreprendre - 08 Décembre 2017 - 08h47
    Les pouvoirs publics doivent assurer un rôle de régulation et de mise à disposition des informations numériques, à charge pour les opérateurs privés de proposer des offres de service adaptées. Ils doivent par exemple assurer la mise à disposition à des conditions économiques acceptables des données de géolocalisation des personnes des opérateurs mobiles, en garantissant l'égalité d'accès de tous à ces données.
    Djam
    La géolocalisation des personnes via des moyens personnels comme le téléphone doit se faire avec leur seul consentement
    • Pas d'accord
      0
  • Rôle pilote des pouvoirs publics

    Edouard Bourdot - 07 Décembre 2017 - 17h34
    Il conviendrait d’abord que le ministère de l’économie se saisisse des problématiques et pilote des travaux ministériels qui touchent les artisans, afin d’éviter de trop nombreux arbitrages interministériels.
    Ensuite, plus que de s’en emparer, il s’agit de comprendre pour légiférer à temps et faire appliquer la réglementation, afin de garantir la pérennité du modèle économique et social.
    En outre, les efforts d’investissement et d’organisation (au travers notamment des PDU et PLU) dans les territoires doivent être maintenus et couplé d’un soutien à la recherche publique en matière de soutien à l’innovation technologique en particulier dans les domaines de la mobilité. Ces efforts doivent se faire en association avec le ministère de l’éducation nationale afin de maintenir et développer un savoir-faire.
  • Le covoiturage sans TVA

    SASIV - 04 Décembre 2017 - 21h21
    Un petit coup de pouce aux covoiturages en offrant la TVA.
    Car la personne du véhicule perd de son temps sur le web puis pour aller chercher le covoitureur.
    Le covoitureur doit parfois aussi se placer à un endroit statégique.
    Il y a déjà 80% du prix du déplacement dans la taxe du petrol.
    pourquoi faut il encore en rajouter ?
  • télétravail, covoiturage et transport à la demande

    adsg - 04 Décembre 2017 - 10h33
    télétravail pour les emplois ne nécessitant pas de présence physique pour les collectivités
    organisation de covoiturage et transport à la demande
  • Les propositions de Mastercard pour améliorer la mobilité en France

    Mastercard France - 01 Décembre 2017 - 12h11
    Trois mesures, simples et efficaces permettrait d’améliorer et de fluidifier la mobilité en France :

    - Installer des terminaux de paiements sans contact à bord des transports publics et permettre la convergence entre les moyens de paiement et le titre de transport

    - Modifier le code des transports pour autoriser la dématérialisation du ticket de transport et sa fusion avec la carte de paiement afin de permettre son usage dans les réseaux de transports publics, ce qui n’est pas possible aujourd’hui

    - Dépénaliser les amendes pour en faire de simples litiges commerciaux, ce qui donnerait aux transporteurs publics davantage de marge de manœuvre.

  • Utiliser les data pour fluidifier les transports - la solution développée par Mastercard à Singapour

    Mastercard France - 01 Décembre 2017 - 12h11
    Grâce à la collecte de données, cette application a permis de réduire le flux des usagers aux heures de pointe et d’améliorer les conditions de transport. On estime que 5 à 10% des usagers ont modifié leur comportement grâce à cette application. La masse de données générées permet d’être un outil au service de la planification urbaine et de la ville intelligente.

    Depuis 2012, Singapour a optimisé son réseau de transports publics grâce à Mastercard et à l’utilisation des données en temps réel. Une application mobile, « MyTransport Singapour », a été permet aux usagers de bénéficier de tarifs modulables, voire de la gratuité des transports, en fonction des heures de pointe. Grâce à l’amélioration du trafic, la ville a économisé entre 150 et 200 millions de dollars tandis que les investissements liés au renouvellement des matériels roulant ont été repoussés de 5 ans.
  • Dématérialiser les titres de transport et de les fusionner avec la carte de paiement - L’exemple développé par Mastecard à Londr

    Mastercard France - 01 Décembre 2017 - 12h11
    A Londres, depuis 2014, les voyageurs peuvent payer leurs voyages sur l’ensemble du réseau de transport grâce à la technologie de paiement sans contact. La carte de paiement ou le téléphone portable sont devenu des titres de transport. L’avantage est double :

    - Le voyageur n’a plus à se soucier d’acheter un titre de transport spécifique ou de recharger son abonnement hebdomadaire ou mensuel
    - Quant au transporteur, il a réalisé grâce à ce système une économie de £120 millions sur 3 ans. Ces économies ont ainsi pu être réinvesties dans d’autres secteurs.

    Depuis sa mise en application, plus de 1.2 millions de voyages ont été réglés avec le mode de paiement sans contact. A ce jour, près de 100 villes ont mis en place ce dispositif, dont New York, Chicago, Kiev, Mexico ou Saint Pétersbourg. Un tel système permet, au-delà de la simple réduction des coûts et de la fluidité qu’il engendre, de créer un véritable système ouvert et interopérable.
  • Concevoir la mobilité du future - une contribution de Mastecard

    Mastercard France - 01 Décembre 2017 - 12h10
    Le défi de la ville de demain sera de penser les différents modes de transport – routier, ferroviaire, fluvial, circulation douce – dans un seul et même système de déplacements qui soit à la fois efficace, facilement accessible, abordable, sûr et écologique. Il est important de mettre en place un système qui inclue à la fois toutes les mobilités urbaines (voitures, taxis, bus, trains, vélos, covoiturage), et les services qui y sont associés (parkings, péages, voies vertes). L’intégration de l’ensemble de ces modes de mobilité urbaine, complexes, et qui pourrait paraitre impossible, sera en réalité rendue possible grâce à la convergence de différentes industries : réseaux de paiements par cartes, industries de l’infrastructure informatique, opérateurs de transport public, entreprises de téléphonie mobile. Mastercard a créé des solutions qui permettent de réduire les coûts de transport, d’améliorer la mobilité et de rendre plus fluide et moins onéreux les transports en France.
  • covoiturage, trajet domicile-travail, pôles de multimodalité, PDU/PDIE/DSP, taux d'occupation des véhicules

    CESE ADT - 01 Décembre 2017 - 11h49
    Le covoiturage est notamment à encourager pour les trajets domicile-travail et le regroupement vers les pôles de multimodalité.
    Covoiturage, autopartage et vélo en libre-service (VLS) s’appuient sur des solutions numériques. Pour mettre ces usages partagés au service de la collectivité, le CESE préconise de : demander aux AOM de prévoir dans les PDU un volet développant les usages partagés de véhicules ; promouvoir Plans de déplacement d’entreprises et dispositifs équivalents (PDIE, administrations), intégrer PDE et PDIE dans les Plans de déplacement urbain (PDU) ; encourager collectivités locales et AOM à mettre en place des véhicules mutualisés (autopartage) sous forme de DSP ou via une participation à l’ingénierie ; inciter à augmenter le taux d’occupation des automobiles (modulation de péages pour le covoiturage, voies réservées sur les autoroutes pour les véhicules à occupation multiple) ; financer ces mesures par des programmes rassemblant acteurs publics et privés concernés.

J'ajoute ma contribution

La concertation des Assises Nationales de la mobilité est désormais clôturée.

Back to top