Voiture autonome : fausse solution pour de vrais problèmes de mobilité

Alexis Fraisse - 06 Novembre 2017 - 16h55
Ne nous trompons pas de futur. En quoi le remplacement du chauffeur par un calculateur règle-t-il les problèmes posés par l'automobile ?
Qu'elle soit pilotée par un humain ou un robot, la voiture reste polluante, encombrante, lourde, énergivore, chère, dangereuse, consommatrice de ressources, gourmande en infrastructures… et les personnes bipèdes transportées restent toujours inactives au détriment de leur santé.
Une technologie ultra-complexe pour pas grand-chose.
Consacrons plutôt nos efforts à la réduction de la consommation d'énergie de nos moyens de transport. Un véhicule ultra-efficace existe déjà et ne demande qu'à être généralisé et diversifié : le vélo. Les fanatiques de haute technologie ne seront pas en reste, car les vélos (et les véhicules à propulsion humaine en général) peuvent mettre en œuvre de nombreuses innovations : allègement, aérodynamisme, assistance électrique, recharge photovoltaïque, aide à la navigation, transmission intelligente...
Parlonsvelo78
On ne peut manquer d'être d'accord avec vous. Le véhicule ultra efficace existe et les européens - allemands, autrichiens, belges, hollandais en achètent à foison : c'est le VAE. Leur taux d'équipement des ménages est plusieurs fois supérieur au nôtre pour une raison simple : ils se sont dotés de l'infrastructure viaire qui convient depuis longtemps. C'est la raison d'être de la proposition faite par la FUB à l'Etat de dégager 200millions d'euros par an pour aider des territoires pilotes à être vraiment cyclables !
  • Pas d'accord
    0
Back to top