Plan de déplacement du CHU de Bordeaux

Plus propres
|
04 Septembre 2017
Faire reculer significativement l'usage de la voiture individuelle pour les trajets quotidiens de ses 14 000 agents, c'est le pari réussi du centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux.

Avant le lancement du plan de déplacements du CHU en 2009, la voiture était le mode de déplacement le plus utilisé (par 71 % des agents), alors que plus de 70 % du personnel réside dans la communauté urbaine de Bordeaux, bien desservie par les transports publics. Une collaboration permanente avec la société Kéolis, qui exploite le réseau de transports en commun TBC, a permis au CHU de bénéficier d'adaptations d'horaires et de modifications d'itinéraires de bus et tramway pour la bonne desserte de ses sites. Ainsi, une extension de la ligne B du tramway sur le sites de Haut-Lévêque et Xavier-Arnozan est prévue en juin 2015. De même, le stationnement est autorisé dans les parcs-relais la nuit pour les salariés du CHU, afin de leur permettre d'emprunter les transports en commun malgré les horaires décalés. Côté tarifs, le CHU dispose pour ses agents de tarifs préférentiels négociés avec TBC.

Le vélo roi

Autre axe important de ce plan d'action : l'encouragement à l'usage du vélo, grâce à l'installation de 186 arceaux vélo sur les différents sites du CHU et à un accompagnement des cyclistes pour la sécurité et la bonne conduite à vélo. Pour les déplacements professionnels entre les sites et bâtiments du CHU, la flotte de vélos de service s’accroît chaque année, avec notamment la mise à disposition de vélos à assistance électrique.

Quant à la voiture, elle se doit d'être partagée : l'auto-partage est favorisé grâce à des tarifs réduits sur les abonnements à Citiz (voitures en libre-service), ainsi que le covoiturage via le site moijecovoiture.fr.

Un conseil en mobilité

Depuis 2011, une conseillère en mobilité assure l'animation du plan de déplacements et, depuis cette année, un conseil personnalisé en déplacement auprès des agents du CHU.

Cécile Saez, conseillère en mobilité : « Dès lors qu'une personne est disposée à changer ses habitudes de déplacement domicile-travail, l'accompagnement est essentiel pour l'informer sur toutes les options offertes. On prend en compte la dimension économique et les contraintes personnelles, comme les horaires décalés. Les nouveaux agents et ceux qui changent d'affectation sont plus particulièrement ciblés ».

Un bilan très positif

Après cinq ans de mise en œuvre du plan de déplacement, la part des agents utilisant la voiture individuelle est descendue à moins de 50 %. Une part croissante du personnel a recours aux transports en commun ou au vélo pour venir travailler, même si de grandes disparités subsistent entre les différents sites selon leur situation géographique, centrale ou périphérique.

Le plan de déplacement du CHU de Bordeaux reçoit le soutien de la Communauté urbaine de Bordeaux qui fait partie des 212 lauréats de l'appel à projets Territoires à énergie positive pour la croissance verte.

En savoir plus sur les territoires à énergie positive.

Back to top