L. Mignaux/Terra

« Mobilités plus intermodales » : s'inspirer des bonnes pratiques dans les territoires et à l'international

Plus intermodales
Ateliers thématiques
|
31 Octobre 2017
Le groupe d'experts « Mobilités plus intermodales » a tenu deux ateliers thématiques le 25 octobre à Paris. Le premier atelier a recensé les bonnes pratiques dans les territoires et à l’international. Le second, a abordé l’organisation du système de transport.

Intermodalité : les bonnes pratiques dans les territoires et à l’étranger

Le premier atelier du groupe d’experts « Mobilités plus intermodales » était consacré à l'examen des bonnes pratiques en matière d'intermodalité mises en place dans les territoires et à l'étranger. Plusieurs idées ont été évoquées :
  • le développement des lignes de car périurbaines circulant notamment sur autoroute afin d'irriguer de nombreuses parties du territoire ;
  • la nécessité de poursuivre la simplification d'utilisation des transports pour l'usager à travers une billettique interopérable, une tarification harmonisée et le déploiement de l'information voyageurs (les problématiques étant aussi bien d'ordre technique que de gouvernance) ;
  • le besoin de donner un avantage au covoiturage par rapport à l'autosolisme afin d'encourager cette pratique ;
  • l'amélioration des services offerts dans les pôles d'échanges multimodaux et les gares routières ;
  • la réalisation d'aménagements cyclables continus à travers un même territoire pour augmenter la part du vélo, à l'image de ce qui se pratique en Europe du Nord.
 

L’organisation du système de transport

Le second atelier a porté sur l'organisation du système de transport. Le rôle central de la région comme chef de file de l'intermodalité, désormais en charge des transports réguliers non urbains et des transports scolaires, a été réaffirmé. 
 
L'élaboration des schémas régionaux d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET) devra  permettre de planifier de manière cohérente les services de transports à l'échelle régionale. Dans le même temps, ils permettront de disposer d'une vue d'ensemble et notamment sur les transports se faisant par la route. 
 
Le besoin de compléter les compétences de la région avec les mobilités tels que le vélo, l'autopartage ou le covoiturage a été exprimé afin de pouvoir agir globalement sur le champ de la mobilité, notamment s'agissant des mobilités du périurbain vers la métropole. 
 
Le groupe a aussi partagé la nécessité d'avancer sur la gouvernance des gares routières en lien avec les autocars interurbains. Enfin, la question de rendre public l'ensemble des données de transport, y compris des transports de type covoiturage, a été soulevée.
 
Back to top