Le vélo-partage à Marseille

Plus propres
|
04 Septembre 2017
Des solutions clés en main de vélo-partage pour les entreprises et les collectivités, c’était là l’idée de départ de la société Green On, fondée en 2009.

Aujourd’hui, Green On cible aussi d’autres marchés : le grand public et notamment les touristes ! Avec une offre adaptée à tous les reliefs et tous les profils, même les moins sportifs, puisque les vélos proposés en libre-service sont à assistance électrique !

S’acheter un vélo électrique peut s’avérer onéreux, en emprunter un, au sein même de son entreprise, est possible grâce à l’offre de la société Green On, spécialisée dans le vélo-partage électrique. « L’entreprise a été créée alors que se développaient les plans de déplacements d’entreprise destinés à orienter les salariés vers des transports moins polluants que la voiture individuelle et alors même que les réseaux de vélos en libre-service connaissaient un fort succès, explique François Schaub, cofondateur de Green On. Nous souhaitions monter une offre de Vélib’ privatif ». De grosses entreprises comme la SNCF, Veolia ou encore STMicroelectronics ont déjà fait appel à la société créée en 2009 par François Schaub et Arthur Schulz. La station peut abriter au minimum 4 vélos à assistance électrique. « Avec ce vélo électrique, on peut se rendre à un rendez-vous professionnel sans faire trop d’efforts et parcourir une plus grande distance », précise François Schaub.

Location  à l'heure

Green On a choisi d’aller plus loin et d’étendre son offre aux particuliers. Dès l’été 2013, des stations-pilote de vélos en libre-service ont été ouvertes dans les parkings Vinci Park situés à l’hôtel de ville à Paris et à Marseille, à proximité du MuCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée). Au printemps de cette année, c’est au parking Vinci Park de la Défense et à celui de la Cité des sciences à la Villette, que deux autres stations ont été créées. Pour le moment, aucune formule d’abonnement n’est proposée, les vélos se louent à l’heure. « Le système reste moins coûteux qu’une location à la journée de vélos électriques qui s’élève à 30 euros la journée, ou 20 euros la demi-journée », précise François Schaub de Green On.

Stations mobiles solaires

C’est désormais aux touristes que Green On s’intéresse, notamment à travers son offre de stations mobiles solaires – les vélos se rechargent grâce aux panneaux photovoltaïques situées sur le toit de la station. Les vacanciers de l’hôtel Explorers de Marne-la-Vallée peuvent désormais choisir de se rendre à Disneyland Paris à vélo électrique. Fin août, Green On sera présente sur les berges de Seine dans le cadre de l'opération Paris de l'avenir. Le vélo sans effort s’invente en libre-service…

Back to top