Ministère

Ateliers de l'innovation : Galiléo et véhicule connecté

Innovation
|
31 Octobre 2017
L’atelier de travail sur le thème « Galileo et véhicule connecté » a eu lieu le jeudi 26 octobre 2017. Il a été organisé dans le cadre des « Ateliers de l'innovation », présidés par Jean-Marc Zulesi, député des Bouches-du-Rhône, et de la consultation ouverte sur le projet de stratégie nationale en matière de véhicule autonome.
Dans le cadre des « Ateliers de l’innovation » le Commissariat général au développement durable, la Direction de la recherche et de l'innovation (DRI), la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer (DGITM), la Direction générale des entreprises (DGE) et le centre national d’études spatiales (CNES) ont organisé un atelier de travail sur le thème  « Véhicule connecté, autonome et Galileo »
 

Le rôle de la géolocalisation 

La géolocalisation sera l’une des composantes essentielles du véhicule connecté/autonome. Le service de positionnement de ces véhicules devra répondre à des exigences strictes de précision, d’intégrité et de résilience afin de permettre un transport fiable en toute sécurité. 
 
Avec des avantages compétitifs par rapport aux autres constellations disponibles (GPS, Glonass et Beidou), le système européen de navigation par satellite Galileo aura un rôle central à jouer.
 
Disponibles depuis le 15 décembre 2016 avec 18 satellites en orbite, les services initiaux de Galileo bénéficient déjà aux utilisateurs de certains smartphones. Les services complets sont attendus pour 2020, parmi lesquels un service de géolocalisation de haute précision et un service d'authentification.  
 

Échanger ensemble sur les véhicules connectés

A l’occasion de cette rencontre qui a rassemblé 60 participants entre Paris et Toulouse, la DGITM, Valeo et la DGE ont présenté les réflexions en cours et les enjeux du véhicule connecté/autonome. 
 
Ensuite, le CNES et le CEREMA ont évoqué les performances des systèmes de navigation par satellite et les échéances de disponibilité des services de Galileo, s'agissant en particulier du service de haute précision. Ces informations sont importantes pour que les industriels puissent intégrer les services innovants de Galileo dans leurs projets de recherche et développement (R&D) et leurs opérations. 
 
Les acteurs du secteur automobile ont participé avec intérêt aux échanges afin d’utiliser à terme les technologies et données spatiales au mieux dans le cadre de leur conception du véhicule autonome.
 
A l’issue d’un débat constructif entre les participants, cet événement a conclu sur le fort besoin d’expérimentations pour permettre aux industriels français d’être impliqués dans l’avènement du véhicule autonome. Cette journée a donc été particulièrement riche pour anticiper les bénéfices de Galileo pour le véhicule du futur, dès la génération du véhicule connecté.
 
Lien(s) externe(s)
Back to top